Michèle Vianès finalement décommandée à un atelier à l’ENS !

1057 visites
Lyon 7e

Michèle Vianès était - jusqu’il y a peu - invitée ce vendredi 16 octobre au 3e Atelier scientifique « Genre et Sexualité dans les logiques migratoires » du Réseau Migrations (Espace informel de discussion pour les chercheur.e.s dans les études migratoires). Pourtant personne à Lyon depuis 2011 ne peut ignorer le CV de cette militante de Debout La France et de Riposte Laïque [1].

Mise à jour : Les organisatrices publient ce mardi matin 06 octobre un erratum, l’hyperactive et omniprésente Michèle Vianès a disparu du programme dont la première version avait été diffusée... fin août !

Certain-es se souviennent de son portrait très détaillé réalisé à la mi octobre 2011 sur Rebellyon : Quand la collaboratrice de Riposte Laïque et membre de Ni Putes Ni Soumises, Michèle Vianès, attaque Rebellyon. Pourtant sa réputation ultra droitière est bien antérieure comme en témoigne le travail collectif initié en 2006 par Kenza Aghouchy-Belliard qui a abouti à une déclaration « Féminisme et laïcité : sur le détournement des idéaux » publiée avant même l’article sur Rebellyon et contre signée par plusieurs dizaines de militant-es opposé-es à la participation de Michèle Vianès aux « Etats Généraux de la laïcité » (après midi du samedi 30 septembre 2011) [2]
Et force de constater que son comportement à géométrie variable [3] ne s’est pas amélioré malgré un affichage public très prudent [4]. Même la LICRA Rhône Alpes en vient à écrire en 2012 dans le préambule de son dossier paru dans le Bulletin Licra infos Rhône-Alpes (n°21 pp. 23 et suiv.) « La lutte contre les actions de l’extrême-droite à Lyon, un travail constant de la Licra » [5] :

« Par tradition, l’assise de l’extrême-droite lyonnaise reposait sur le rejet viscéral du communisme. Depuis plusieurs mois, Lyon connait un développement inquiétant des actions violentes de groupes issus de l’extrême-droite et des “ identitaires ” . Mais ces actions s’inscrivent dans un contexte nouveau de racisme t de xénophobie porté par l’extrême droite et le FN mais aussi désormais par des couches sociales nouvelles comme Riposte Laïque, Regard de femmes ou les activistes des “ apéros pinard et saucisson ” . Toutes ces composantes pouvant s’agglomérer sur les thématiques révisionnistes et racistes, cachant pour certains, derrière des discours antimusulmans, un renouveau du racisme anti-arabe ».
Pourquoi ces mouvements sont-ils plus dangereux aujourd’hui ?

Préambule attaqué en justice au civil par Regards de femmes pour « paroles calomnieuses » Or par arrêt rendu le 15 Janvier 2014, la Cour d’Appel a confirmé le jugement rendu par le Tribunal Correctionnel de Lyon par lequel ce dernier avait déclaré irrecevable l’action civile exercée par Regards de Femmes à l’encontre de Roger Benguigui en tant que Directeur de Publication du Bulletin Licra Rhône-Alpes.

Par ailleurs Michèle Vianès est marraine de la section de l’Union Nationale des Parachustiste de l’Ain « Caporal Chef Vincent CARRARA », grands féministes devant l’éternel de la guerre d’Algérie [6] à nos jours [7]...

Il est donc a priori étonnant que ces journées soutenues par de nombreuses institutions universitaires [8] ait pu inviter celle qui n’est l’autrice d’aucun travail de recherche (universitaire ou non) et dont la prose est dénuée de tout fondement et références scientifiques [9] . Et se situe de surcroît dans la perspective du néocons « choc des civilisations » . Exemple dans son deuxième livre [10] paru en 2004, elle écrit notamment :

page 13 « Les filles dénoncent ceux qui veulent enserrer leur visage dans un bout de tissu pour atrophier leur cerveau afin de leur interdire de réfléchir. Ce tissu devenu, avec la prise en otage de nos compatriotes, en août 2004, le drapeau du crime. » puis page 21 « Pardonnez la métaphore, inélégante mais nécessaire : la femme est aveugle, le mari est un chien d’aveugle. Sauf que le chien est attachant parce qu’il n’est pas responsable de la cécité de son maître, qu’il compense. Ici, c’est l’inverse. » plus loin page 52 « La tradition musulmane accorde un statut social aux femmes dès la naissance d’un fils, la réussite de leur fonction d’éducatrice sera attestée par la virginité de leurs filles lors du mariage. Noble ambition ! » et ensuite page 60 « Quel gâchis de voir des femmes turques achever aujourd’hui leurs études de médecine et ne pas exercer en raison de pressions familiales qui leur interdisent de soigner des hommes ! Bien que médecins, elles ne songent pas à mettre du cyanure dans le thé à la menthe familial. Dommage ! » . Enfin elle évoque page 104 les « mères maquerelles » et page 106 « La maison hôtel de passe. Le bordel at home. »

Entre autre amalgame, Michèle Vianès a pu débuter le texte « Un racisme à peine voilé » par :

« Les personnes présentes au salon écologique « Primevère » dans l’agglomération lyonnaise ont eu la surprise de recevoir un tract les invitant à la projection du film « Un racisme à peine voilé » dans une librairie islamique ou au siège de l’association Cabiria. »

Cette (pré)supposée librairie islamique est... Terre des Livres qui a remplacé une librairie musulmane des années avant ce texte mensonger.

Sans oublier son assertion lors d’une séance du Conseil lyonnais pour le respect des droits (organisme paramunicipal) où elle avait déclaré à l’encontre de Saïda Kada (présidente de l’association Femmes françaises et musulmanes [11]) qu’en portant le foulard « elle est complice de la domination masculine et donc des viols collectifs avec actes de barbarie. » [12].

Tout comme dans l’affaire contre la LICRA, Michèle Vianès oscille entre dénonciation d’une infraction imaginaire [13] et diffamation.

C’est dire si sa présence (en tant qu’experte autoproclamée ? [14]) lors de l’atelier « Normes de genre et de sexualité dans les logiques migratoires » était (in)dispensable ! Pour aller au delà des « écrits » de Michèle Vianès, chacun-e lira avec profit notamment (En)Gendering the War on Terror : War Stories and Camouflaged Politics [15] et Questioning French Secularism : Gender Politics and Islam in a Parisian Suburb [16]

Notes

[4Seule ombre au tableau son interview in Hamid Zanaz, Islamisme : Comment l’Occident creuse sa tombe, Edition de Paris, 2013, 80 p. reproduite sur Enquête & Débat (voir note 1) http://www.donotlink.com/gwoq 28 décembre 2012 auquel participe Hamid Zanaz

[8l’Institut des Sciences de l’Homme (ISH) et l’Ecole Normale Supérieure (ENS), le laboratoire du Centre Max Weber (CMW UMR 5283) et le Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA UMR 5190) ainsi que par la Région Rhône-Alpes dans le cadre de la quinzaine Egalité Femme/Homme

[9en plus de deux « essais » , elle a participé brièvement et souvent en se répétant à la revue Méditerranées : Michèle Vianès, La laïcité, instrument d’émancipation des femmes in n°10-11 Serments cunéiformes, 1997 et au Hors série polémique de la revue Cités (Michèle Vianès, Voile et laïcité en péril - Offensives contre la laïcité in L’islam en France, Hors série, mars 2004, 320 pages, PUF, rééditée dans la collection Quadrige fin 2008) ainsi qu’à deux ouvrages édités à l’Harmattan : Michèle Vianès, « La République face aux communautarismes » , in Nabil El Haggar (dir.), La laïcité, ce précieux concept, L’Harmattan, Collection Les Rendez-vous d’Archimède, 2009, 189p. et Liliane Lazar, L’empreinte Beauvoir, L’Harmattan, 2009, 226 p.

[10Les Islamistes en manœuvre. Silence, on manipule, Hors commerce, Coll. Hors De Moi, 2004, 170 p. ; épuisé

[11issue de l’Union des sœurs musulmanes de Lyon (USML), associations toutes deux disparues

[12Dounia Bouzar, Saïda Kada, L’une voilée, l’autre pas, Albin Michel, 2003, 216 p.

[13Art. 434-26 du Code pénal

[15Krista Hunt & Kim Rygiel, Ashgate, Coll. Gender in a Global/Local World, 2006, 252 p.

[16Jennifer A Selby, Palgrave Macmillan, Coll. Contemporary Anthropology of Religion, 2012, 256 p.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"