Mobilisation étudiante : organisons nous, AG le mecredi 12 décembre à l’ENS

520 visites

Contre l’augmentation des frais de scolarité des étudiant.e.s étranger.e.s, informons-nous, mobilisons-nous, organisons-nous ! Assemblée générale mercredi 12 décembre A 12H - ENS de Lyon, parvis Descartes, métro Debourg.

Le gouvernement à annoncé le 19 Novembre le programme « Bienvenue en France », démultipliant les frais d’inscription des étudiant.e.s étranger.e.s, et cela dès l’année prochaine ! Le gouvernement prévoit d’augmenter les frais d’inscription de 1629% pour la licence (de 170€ par an aujourd’hui à 2770€) et de 1551% pour le master (de 243€ par an aujourd’hui à 3770€). Il n’est pas compliqué de comprendre qu’avec une telle mesure, le gouvernement va mettre dehors une grande partie des étudiant.e.s etranger.e.s qui n’ont pas la capacité de financer des coûts aussi aberrants pour leur éducation. De plus, nous pensons que c’est une manière de diviser les étranger.e.s entre « riches » et « pauvres » : M. Philippe ne veut pas sélectionner les meilleur.e.s étudiant.e.s, seulement les plus « riches » alors que ceux et celles qui proviennent de familles plus modestes, sont prié.e.s de faire leur bagage.

Nous considérons que c’est une mesure discriminatoire, car elle opère de fait, une sélection entre les ressortissant des pays « pauvres » et ceux des pays « riches ». De plus, ce programme s’inscrit dans la continuité des politiques gouvernementales visant a transformer notre université publique, en une université « d’élites » et privatisé. Si l’on en croit le dernier rapport de la cour des comptes, les frais d’inscription pour les étudiants français seront dans les prochaines années, eux aussi augmentés drastiquement. Le gouvernement entretient volontairement le flou sur la mise en place
de « Bienvenue en France », qu’adviendra t’il des étudiants sans papiers, déjà placé dans une précarité extrême ?

Ensemble préparons la lutte, et faisons reculer le gouvernement Macron et ses lois discriminatoires ! Soyons le plus nombreux possible, et ensemble relançons un mouvement étudiant d’ampleur nationale !

JPEG - 532.8 ko
mercredi 12 décembre 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

>L’émeute du 24 mai 1968 à Lyon

Jacques Wajnsztejn, animateur de la revue Temps critiques raconte une journée particulière à Lyon, faite de tactique politique, d’émeute et de résistance aux forces de répression. Extrait de son livre Mai 68 à Lyon, Retour sur un mouvement...

>Rencontre « La Ville (in)Hospitalière » Place Guichard le 29 Juin

À l’heure des mobiliers anti-sdf, des déplacements de populations migrantes, de la privatisation et de la sécurisation des espaces publics, il paraît plus qu’urgent de questionner notre « chez-soi » urbain. L’association des Robins des Villes vous donne rendez-vous le 29 Juin Place Guichard...

› Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Make Rojava Green Again

L’Atelier de création libertaire a été contacté par la Commune internationaliste du Rojava pour éditer en français le livre Make Rojava Green Again qui est déjà paru dans diverses langues. Nous avons accepté de suite et, début mai, ce livre est sorti de presse et nous vous le présentons. La totalité des...

>Les assassins de la mémoire

Pierre Vidal-Naquet a utilisé cette expression contre les faussaires et les négationnistes qui niaient ou minimisaient l’ampleur et la préméditation de l’extermination perpétrée par les Nazis contre les Juifs, les Roms, les communistes, les homosexuels...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"