Ne laissons pas l’état et le patronat dicter leur loi au mépris de la vie des salarié·es

341 visites
Covid-19

Pour répondre aux nombreuses demandes de salarié·es, Solidaires Rhône s’est adapté au confinement pour répondre aux nombreuses sollicitations et fournir des outils adaptés à cette période de pandémie. Notre union nationale Solidaires a mis en place un numéro vert. C’est donc du terrain que remontent des situations inquiétantes C’est notamment le cas dans les petites entreprises, les petits commerces et d’une manière générale partout où dans notre département, il n’y a ni syndicat, ni représentation du personnel.

L’Union syndicale Solidaires Rhône n’a de cesse de constater ces dernières semaines que les salarié·es dont les employeurs ont voulu maintenir coûte que coûte leur activité sont les plus exposé·es au risque COVID 19 en l’absence de mesures de prévention de leur employeur.

Pour répondre aux nombreuses demandes de salarié·es, Solidaires Rhône s’est adapté au confinement pour répondre aux nombreuses sollicitations et fournir des outils adaptés à cette période de pandémie. Notre union nationale Solidaires a mis en place un numéro vert (0 805 37 21 34) [1].

C’est donc du terrain que remontent des situations inquiétantes C’est notamment le cas dans les petites entreprises, les petits commerces et d’une manière générale partout où dans notre département, il n’y a ni syndicat, ni représentation du personnel.

Nombre de salarié·es nous alertent sur l’absence ou l’insuffisance de protections sanitaires, sur des recours frauduleux au chômage partiel, sur des modifications illégales de leur emploi du temps, sur des ruptures abusives de période d’essai et de CDD

En parallèle, les cas d’entraves (voire leur oubli délibéré) au CSE (institution représentative du personnel) se multiplient, alors que son rôle est primordial notamment en matière de santé, sécurité et de conditions de travail dans ce contexte de crise sanitaire.

Des livreurs (Cogepart) sont par exemple en attente de mise en place de représentation du personnel... Le CSE de PIZZORNO ( ramassage des ordures ménagères dans la métropole lyonnaise) ne s’est pas réuni depuis février alors que l’employeur devrait le consulter sur les mesures à prendre dans la période.

Mais si le patronat ose à peu près tout, c’est qu’il sait être appuyé par le gouvernement et le ministère du travail. Les ordonnances permises par l’état d’urgence sanitaire ont déjà éhontément attaqué le Code du Travail que ce soit sur les maxima horaires passés de 48 à 60 heures hebdomadaires, le vol de RTT et de congé sans contrepartie pour le patronat. Le gouvernement n’a qu’une obsession en tête, la reprise de l’activité au détriment de la santé des salarié·es. Le cas d’Amazon n’est pas isolé. Ouvrir de nouveau la plateforme logistique d’IKEA à Saint Quentin Fallavier ou faire circuler des trains de fret par VFLI (filiale de la SNCF) pour des activités non vitales n’est par exemple pas acceptable.

Ce discours est largement repris par les directeurs régionaux et directeurs départementaux du ministère du travail qui, poussent à le reprise du travail des millions de salarié·es tout en mettant des bâtons dans les roues aux inspecteurs et inspectrices du travail en allant jusqu’à mettre à pied un inspecteur de la Marne2 en s’asseyant sur l’indépendance des agents pourtant garantie par la convention 81 de l’Organisation Internationale du Travail.

Heureusement, l’action syndicale paie, notamment contre le géant Amazon ou la Poste avec des décisions des tribunaux en référé afin de protéger des salarié·es exposé·es à un danger grave en travaillant sans protection et sans mesures collectives de prévention.

Solidaires Rhône comme son union nationale poursuit aussi son combat unitaire et sera partie prenante d’un premier mai dont les modalités seront communiquées sous peu.

Afin de protéger la santé des travailleurs et travailleuses et leur permettre de défendre au mieux leurs droits face à des patrons sans scrupule l’Union syndicale Solidaires Rhône demande :

  • la garantie des conditions de sécurité et de protection des salarié·es qui doivent aller sur leur lieu de travail en terme d’équipements, de fonctionnement dans les espaces de travail...
  • le respect des modalités de fonctionnement des CSE et des représentant·es du personnel ainsi qu’un rappel des autorités aux employeurs.
  • la garantie d’un fonctionnement réglementaire et indépendant de l’inspection du travail
  • la réouverture des conseils de prud’hommes de Lyon et Villefranche dans leur formation de référé dans le respect des règles sanitaires assurant la protection des fonctionnaires, magistrats, conseils et justiciable.

A ces mesures d’urgences, nous ne pouvons que rappeler

  • notre opposition à l’ouverture des secteurs non essentiels
  • notre exigence de revalorisation du SMIC d’au moins 300 euros et l’abandon des ordonnances dérogeant au Code du Travail
  • le paiement à 100 ? % des mesures de chômage partiel ou les autorisations d’absence pour garde d’enfant de moins de 16 ans...

Solidaires Rhône

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « SUD / Solidaires Rhône » :

› Tous les articles "SUD / Solidaires Rhône"

Derniers articles de la thématique « Covid-19 » :

>31 taulard-es déposent plainte contre le gouvernement

Durant le mois de mars, une plainte a été déposée par 31 détenu.e.s contre le gouvernement pour “non-assistance à personnes en péril”, dénonçant les conditions sanitaires auxquelles ils et elles ont été confronté.e.s au cours de cette crise...

>La loi « haine » renforcée et adoptée au nom de l’antiterrorisme

Le 13 mai 2020, l’Assemblée nationale a finalement adopté la loi Haine, aussi connue sous le nom de loi Avia, du nom de sa rapportrice, la députée LREM Laetitia Avia. Il est bien évident que cette loi rejoindra l’arsenal des lois antiterroristes qui tôt ou tard sont utilisées pour museler...

› Tous les articles "Covid-19"

Derniers articles de la thématique « Syndicalisme-mouvement ouvrier » :

>L’émeute du 24 mai 1968 à Lyon

Jacques Wajnsztejn, animateur de la revue Temps critiques raconte une journée particulière à Lyon, faite de tactique politique, d’émeute et de résistance aux forces de répression. Extrait de son livre Mai 68 à Lyon, Retour sur un mouvement...

› Tous les articles "Syndicalisme-mouvement ouvrier"