Non lieu pour les agresseurs de militants « pro-palestiniens » dans le stade de Gerland en 2010

759 visites

Le 7 décembre 2010 dans le stade de Gerland au cours d’un match de football entre Hapoël-Tel Aviv / Olympique Lyonnais des militant(e)s, en protestation contre la politique Israélienne, ont été attaqué(e)s et blessé(e)s par un groupe de pro-israéliens fanatiques.

Ils ont porté plainte, une instruction a eu lieu, mais elle vient de se solder par un « non lieu », prononcé le 7 octobre 2013 par le Tribunal de Grande instance de Lyon. Comprenez que l’agression a bien eu lieu, mais les agresseurs n’ont pas été identifiés. « Le visionnage des images de vidéosurveillance n’a pas permis de les identifier » dit le jugement.

Il aurait été difficile de nier les faits, des vidéos étaient publiées sur internet, les plaignant(e)s produisaient des certificats médicaux, certain(e)s avaient même été soigné(e)s à l’infirmerie du stade, et la police était présente sur les lieux.

- Rappel des faits

Pendant la rencontre de Champion’s League opposant l’Olympique Lyonnais à l’Hapoël Tel Aviv à Gerland le 7 décembre 2010, des militant(e)s présent(e)s en tribune Jean Bouin, en protestation contre la politique coloniale Israélienne, ont déployé depuis les tribunes des tissus portant les lettres « F.R.E.E. P.A.L.E.S.T.I.N.E »

JPEG - 26.5 ko

Alors que les « stadiers » chargés de la sécurité enlevaient la banderole en tissu des mains des manifestant(e)s sans aucune résistance, un groupe organisé pro-israélien, qui surveillait la tribune, vêtu de blouson noir, doté d’oreillettes, a surgi et frappé les manifestant(e)s soutenant la Palestine.

Plusieurs personnes ont été blessées, certaines sérieusement. Le procureur de la République était saisi par Maitre Gilles Devers, avocat. Une instruction judiciaire était ouverte courant 2012. Plusieurs personnes se sont constituées partie civile.

L’instruction s’est terminée le 7 octobre 2013 par un « non lieu ».

- Qui sont les agresseurs ?

Le jugement fait preuve de bon sens en attribuant la responsabilité à « un groupe d’individus, habillés de noir et reliés entre eux par téléphone et oreillette ... certainement pro-israéliens ».

Nous supposons et espérons que la police en sait plus à leur sujet qu’elle a bien voulu le dire au Juge. Nous savons depuis le match de basket de Châlon sur Saône que les services secrets israéliens sont de tous les voyages sportifs et culturels, et qu’ils œuvrent en collaboration avec les forces de sécurité nationales.

Les policiers de Chalon renforcés par des équipes du grand Est, et sous le contrôle de deux agents du Mossad (les services secrets israéliens) ont sécurisé toute la zone de vie des joueurs de l’équipe de Tel Aviv. « Le journal de Saône et Loire »

Maître Gilles Devers qui assistait la partie civile indique « Je constate et trouve étrange que des agressions aient lieu dans les tribunes du stade, que les scènes soient filmées et que l’on n’arrive pas à trouver les auteurs »

- En conclusion : Il aura fallu presque trois ans pour arriver à la fin de cette procédure. D’autres procédures sont peut-être possibles et l’opportunité de les engager sera examinée.

Justice doit être rendue.

Les coupables de violences en réunion doivent être interpellés.

FREE PALESTINE !


Plus d’info sur cette agression ICI

La vidéo complète postée le lendemain de l’agression :

Notez que cette vidéo a été prise par un spectateur de l’autre côté du stade, on aurait pu espérer que les vidéos prises par les caméras de surveillance du stade de Gerland soient utilisables ...

JPEG - 16.2 ko

contact :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info