Site collaboratif d’infos alternatives

OL : derrière les supporters nazis, les identitaires de ’Rebeyne’

3 compléments

Mercredi 21 mars, six hooligans de la tribune sud de Gerland, membres de la "Mezza Lyon", comparaissaient devant le tribunal correctionnel de St-Etienne pour des tags effectués sur les voitures et le local du groupe de supporters stéphanois Magic Fans [1].

Petite particularité desdits tags : leur caractère ouvertement raciste et nazi pouvant constituer une circonstance aggravante. Pour autant le procureur n’en a pas tenu compte et ils étaient poursuivis uniquement pour dégradations.

Le procureur a requis à leur encontre :
- L’interdiction des stades
- de 800€ à 2000€ d’amende par personne pour les tags.

Le délibéré sera rendu le 16 Mai prochain, les six fachos étant jusque là maintenus sous contrôle judiciaire avec interdiction de se rendre en région stéphanoise [2].

On retrouve parmi les prévenus -oh surprise- un certain Pierre Robesson (28 ans, gérant de la SARL Atelier Rénovation), membre bien connu du groupuscule identitaire ’Rebeyne’, secrétaire de la ’Traboule’ et organisateur déclaré de la "marche des cochons".

Après les membres du GUD-Lyon il y a quelques mois, les identitaires lyonnais se retrouvent une fois encore devant le paradoxe de leur petit milieu fascisant : s’escrimer à longueur d’année à se présenter comme respectable tout en sachant pertinemment que régulièrement l’un d’entre eux ne résistera pas à faire étalage de sa xénophobie ou de sa nostalgie nazi ou pétainiste. Chassez le naturel...

Ce n’est pas la première fois que Pierre Robesson fait parler de lui pour son entrisme dans les gradins de Gerland, petit rappel :

... en décem­bre 2010, l’un des lea­ders du groupe invi­tait les mem­bres de Lyon 1950 à par­ti­ci­per à la mani­fes­ta­tion Lugdunum Suum orga­ni­sée par les iden­ti­tai­res. Il pré­ci­sait également que des dra­peaux lyon­nais étaient dis­po­ni­bles à la vente pour les mem­bres du groupe, auprès d’un sur­nommé « Robloch »... « Robloch » n’étant autre que Pierre Robesson, secré­taire dans les sta­tuts asso­cia­tifs du local « La Traboule » (local des iden­ti­tai­res lyon­nais) et orga­ni­sa­teur du ras­sem­ble­ment iden­ti­taire du 14 mai 2011. Cinq mois plus tard, chan­ge­ment de dis­cours des lea­ders : inter­dic­tion pour les mem­bres du groupe d’affi­cher une quel­conque appar­te­nance à Lyon 1950 pour ceux qui se ren­draient au « ras­sem­ble­ment pour la liberté » des iden­ti­tai­res le 14 mai.

Se sont également retrouvés à la barre un gendarme et... un ancien supporter stéphanois, plus précisément un ancien Magic Fans ! Et oui, semble-t-il exclu du groupe stéphanois pour des excès nationalistes, celui-ci est venu se réfugier en terre lyonnaise au cour de l’année 2011. Se faisant de nouveaux amis aux convictions fascistes proches des siennes, Il [3] en a profité pour trahir ses anciens voisins de tribune. Comme le révèle les échanges entre les différents membres de l’Unité Gauloise, cette accointance entre les indeps fascistes et un ex-stéphanois a provoqué ces derniers mois de vives tensions et quelques affrontements [4] entre eux et certains membres des Bad Gones [5]. Certains ont des priorités politiques, d’autres footballistiques et tout ça ne fait pas bon ménage !

Pendant qu’avait lieu le procès (qui a durée 5 heures !) les quelques autres nazis de Gerland venus soutenir leurs petits camarades (une quarantaine selon le progrès) n’ont pas non plus réussi à se tenir. Après avoir été refoulé du tribunal
ils ont fait un arrêt sur le trajet du retour à Saint-Chamond dans l’intention manifeste de se venger sur les habitants de la banlieue stéphanoise puisqu’ils ont signalé leur arrivée par des provocations xénophobes, des jets de pierre et tentatives d’agression. Les Saint-Chamonais ne se sont pas laissés faire et ce n’est qu’après l’intervention des CRS que les lyonnais ont repris leur route vers 18h30.

Lire (ou relire) Fafland ? Panorama de l’implantation de l’extrême-droite chez les supporters de l’OL

Notes

[1La LICRA, l’OL et SOS Racisme s’étaient également constitués partie civile.

[2Hormis dans le cadre de la procédure judiciaire évidemment.

[4Comme à Montpellier le 14 janvier dernier.

[5Une rumeur sur internet évoquant d’ailleurs l’attaque par une quarantaine de BG du local identitaire "La Traboule" il y a quelques mois.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 11 avril 2012 à 18:32, par Des stéphanois

    Du côté du tribunal stéphanois, le jugement a été mis en délibéré au mois de mai.

    Nos infos :

    Les réquisitions du proc suite a la comparution immédiate des 6 identitaires lyonnais :
    - le contrôle judiciaire pour les 6 identitaires lyonnais est prorogé jusqu’au 16 mai.
    - l’interdiction des stades
    - de 800€ à 2000€ d’amende par personne pour les tags. Le délibéré sera rendu le 16 Mai prochain. Les prévenus : Robesson, (organisateur de la marche des cochons), Maxime G., R., D., et un mec de 21 an apprenti commercial.

    Sur place des personnes nous relatent les faits suivant : les fafs sont arrivés en insultant quelques jeunes présents à la gare… insultes racistes… très vite ces derniers ont répliqué et ont fait tourné le mot à Saint-Chamond… en moins de 10 mn un rassemblement informel s’est organisé toutes générations comprises et a attaqué les fafs à coup de jet de pierres, de chaises (du bar en face de la gare) et de touts objets trouvés… la bagarre frontale n’a malheureusement pas pu avoir lieu à cause d’une présence policière massive qui comme à son habitude a protégé les fafs… cela a duré toute l’après midi. Ils sont rentrés escortés et ne sont pas prêts de repasser par là...

  • Le 27 mars 2012 à 14:19

    Sur la photo du progrès et oui désolé pour la source... (http://www.leprogres.fr/loire/2012/03/21/refoules-du-tribunal-de-saint-etienne-des-supporters-de-l-ol-font-escale-a-saint-chamond) apparaît un personnage assez connu et emblématique des Bad Gones...
    Drôle de soutien non ? entre ce groupe clairement apolitique (sic) et ces tags nazis !

  • Le 25 mars 2012 à 19:40, par Probe

    Déjà en 2009, à l’occasion d’une manifestation anti-islam qui avait rassemblé 40 personnes devant le siège du conseil régional, Pierre Robesson, interrogé par la presse, se présentait comme "le responsable local des Jeunesses Identitaires".
    En 2011, c’est en tant qu’organisateur de la "marche des cochons" qu’il s’était rendu au tribunal administratif de Lyon pour tenter de faire annuler l’interdiction préfectorale prise à l’encontre de cette manifestation que le préfet avait lui-même jugée "islamophobe et provocatrice". Le Progrès avait même dépêché un photographe pour immortaliser l’événement :
    http://www.leprogres.fr/actualite/2011/05/06/la-marche-des-cochons-n-aura-pas-lieu
    http://www.leprogres.fr/rhone/2011/05/08/marche-des-cochons-les-identitaires-entretiennent-le-suspense

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

Chronique de Dresde : l’extrême droite en première ligne

Un portrait du fascisme montant depuis la capitale de la Saxe, en ex-RDA, où les mouvements néo-nazis ont le vent en poupe... Ou comment le macronisme européen laisse le champ libre à la nostalgie brune en temps de "crise des réfugiés".

> Tous les articles "Extrêmes droites"