Palestine : 194e état à L’ONU ?

1241 visites
2 compléments

En ce mois de septembre, les Palestiniens demanderont à être accueillis comme le 194e nouvel Etat au sein de l’ONU. Rassemblement de soutien au peuple palestinien le 17 septembre à 15 h aux Terreaux.

En ce mois de septembre, les Palestiniens demanderont à être accueillis comme le 194e nouvel Etat au sein de l’ONU.

Israël ne veut pas la paix et poursuit sa politique de colonisation et de crimes tant à GAZA qu’en CISJORDANIE occupée. Apartheid, crimes de guerre, occupation, annexions de terres...sont le lot quotidien de la population palestinienne.

L’initiative palestinienne à l’ONU rencontre un vif succès, puisque plus de 140 Etats s’apprêtent à voter pour la reconnaissance, malgré l’opposition farouche d’Israël et des Etats Unis.

Cette campagne rappelle au Monde l’impérieuse nécessité de la reconnaissance d’un Etat palestinien sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. Comme est rappelé le droit imprescriptible du retour des réfugiés palestiniens, entassés aujourd’hui dans des camps (Liban, Syrie, Jordanie...) ou dispersés à travers le Monde.

Pour porter cet espoir d’une Palestine enfin reconnue, nous appelons à un rassemblement à quelques jours du débat à l’ONU quant à la reconnaissance de l’Etat de PALESTINE.

JPEG - 32.4 ko

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU PEUPLE PALESTINIEN

SAMEDI 17 SEPTEMBRE - 15h LYON - PLACE DES TERREAUX

A cette occasion nous remettrons, symboliquement, aux amis de la PALESTINE, un passeport de ce que nous espérons être le futur 194e Etat du Monde.

plus d’info

samedi 17 septembre 2011

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 septembre 2011 à 11:15, par palestine69

    COMMUNIQUE

    21 SEPTEMBRE : JOURNEE DE MOBILISTAION INTERNATIONALE

    POUR LA RECONNAISSANCE DE L’ETAT DE PALESTINE

    Le 23 septembre, lors de la prochaine Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) présentera la demande de reconnaissance de l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967, avec Jérusalem–Est comme capitale.

    Le collectif 69 de soutien au peuple palestinien demande solennellement au gouvernement français de reconnaître l’Etat de Palestine, sans restriction sur ses prérogatives et sur ses droits, dans ses frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, et la reconnaissance du droit au retour des réfugiés palestiniens conformément au droit international.

    - Parce que nous voulons défendre le droit international foulé aux pieds par Israël avec le soutien actif des USA : C’est le respect des résolutions de l’ONU contre la force militaire Israélienne-US !

    - Parce que ce vote peut renforcer le rapport de force, diplomatique et juridique en faveur des palestiniens.

    - Parce que le prétendu « processus de paix » a dépossédé l’assemblée des nations des initiatives diplomatiques au profit des USA et du « Quartet » dont on a vu le soutien total à Israël.

    - Parce que nous refusons que la France s’aligne sur Israël et les USA alors que l’opinion soutient le droit des Palestiniens (cf. sondage IFOP - Avaaz)

    - Parce qu’il est aujourd’hui patent que derrière le mot de « processus de paix » (en réalité « regressus de paix »)

    — Israël a accéléré sa colonisation en Cisjordanie, étendu le mur de l’apartheid (bien que condamné par la Cour de Justice Internationale),

    — procédé à une véritable épuration sur Jérusalem Est

    — isolé la population de Gaza d’un blocus lui aussi reconnu illégal

    — bombardé le Sud Liban, Gaza

    — renforcé l’apartheid que subissent les palestiniens Israéliens, édicté des lois de ségrégation

    — empêché le fonctionnement du parlement palestinien élu pourtant démocratiquement en 2006,

    et a cherché ainsi à tromper l’opinion publique internationale.

    Pour autant nous savons que la situation concrète sur le terrain n’en sera pas immédiatement changé, ce n’est pas le vote à L’ONU qui fera reculer les chars israéliens d’un centimètre.

    Pour autant si nous ne savons pas sur quoi ce vote débouchera, cette campagne renforce la nécessité d’une solution politique dans des conditions nouvelles.

    En réaffirmant que la Palestine ne se résume pas pour nous à quelques lambeaux de Cisjordanie, en réaffirmant le droit au retour des réfugiés : que la Palestine soit le 194e état des Nations Unis !

  • Le 14 septembre 2011 à 10:03, par Ben

    Pour varier un peu des analyses exprimées vis-à-vis de cet évènement de la possible reconnaissance de l’Etat palestininien à l’Onu, voici un texte du Palestinian Youth Mouvement qui fait une critique de cette initiative :

    Communiqué sur la reconnaissance de l’Etat palestinien de Septembre 2011

    Nous, le PYM (Mouvement de la Jeunesse Palestinienne), nous élevons fermement contre la proposition de la reconnaissance de l’Etat Palestinien basé sur les frontières de 1967 sur le point d’être présentée devant les Nations Unies en septembre par le leadership officiel Palestinien. Nous croyons et affirmons que cette déclaration ne vise qu’à l’aboutissement du processus de normalisation, lequel a commencé avec des accords de paix factices. Cette initiative ne reconnaît, ni n’aborde le fait que notre peuple continue de vivre sous un régime colonial instauré par le nettoyage ethnique de notre terre et par l’oppression et l’exploitation de notre peuple.

    Cette déclaration n’est qu’un mécanisme au secours d’un processus de paix factice, servant à dépolitiser la lutte pour la Palestine en la coupant de son contexte colonial historique. Les tentatives d’imposer une paix factice dans la normalisation du régime colonial n’a fait que nous mener à un abandon toujours plus grand de notre terre, des droits de notre peuple et de nos aspirations, en délégitimant et marginalisant la lutte de notre peuple ainsi qu’en approfondissant la fragmentation et la division de celui-ci. Cette déclaration compromet les droits et l’aspiration de plus des deux tiers du peuple palestinien, réfugiés et vivant en exil, de retourner dans leurs foyers d’origine d’où ils ont été expulsés durant la Nakba (catastrophe) de 1948, expulsions qui par la suite n’ont jamais cessées. Elle compromet également la situation des Palestiniens résidant dans les territoires occupés de 1948, qui continuent de résister quotidiennement contre le nettoyage ethnique et les pratiques racistes de l’intérieur même du régime colonial. En outre, cette initiative confirme et renforce ses instigateurs, Palestiniens et Arabes, dans leur rôle de gardiens de l’occupation et de la colonisation de la région, dans un cadre néocolonial.

    Le fondement de ce processus ne vise rien d’autre qu’à assurer la continuité des négociations, de la normalisation économique et sociale, et de la coopération sécuritaire. La déclaration d’un Etat renforcera des frontières biaisées sur des lambeaux de la Palestine historique, et n’aborde toujours pas les problèmes les plus fondamentaux : Jérusalem, les colonies, les réfugiés, les prisonniers politiques, l’occupation et le contrôle des frontières et des ressources. Nous croyons qu’une telle déclaration n’assurera ni ne promouvra la justice et la liberté pour les Palestiniens, ce qui implique qu’il n’y aura pas de paix durable dans la région.

    De plus, cette initiative est présentée devant les Nations Unies par un leadership Palestinien illégitime, qui n’a été élu pour représenter le peuple palestinien dans sa totalité par aucun moyen démocratique que ce soit. Ce projet est une opération politique conçue par ce leadership pour masquer leur faillite à représenter les besoins et les aspirations de son peuple. En prétendant répondre à la volonté d’autodétermination des Palestiniens, ce leadership abuse et exploite la résistance et les sacrifices du peuple palestinien, particulièrement de nos frères et sœurs à Gaza, et détourne même les efforts de la solidarité internationale, tels ceux de la campagne BDS ou des flottilles. Cette initiative ne sert qu’à gaspiller les efforts faits pour isoler et mettre fin à l’impunité du régime colonial.

    Que la proposition pour la reconnaissance de l’Etat soit acceptée ou non, nous appelons les Palestiniens sous occupation, dans les camps de réfugiés et en exil à rester engagés, convaincus de la valeur de notre lutte, et guidés par leurs droits et leurs responsabilités à la défendre. Nous demandons aux peuples libres du monde et aux alliés du peuple palestinien de pratiquer une vraie solidarité avec la lutte anti-coloniale du peuple palestinien en ne prenant pas position sur la déclaration de l’Etat, mais plutôt à continuer à mettre à mal l’impunité d’Israël par les moyens du Boycott sous toutes ses formes économiques, académiques et culturelles, du Désinvestissement et des Sanctions.

    Jusqu’au Retour et la Libération,

    Conseil Central International
    Palestinian Youth Movement (Mouvement de la Jeunesse Palestinienne)
    Source : “Statement on the September 2011 Declaration of Statehood” (www.pal-youth.org)

    Traduction par Génération Palestine Lyon

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>La guerre se fabrique près de chez nous

L’Observatoire des armements publie un nouveau rapport sur l’impact des entreprises d’armement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sur les conflits. Il documente notamment 11 sociétés qui alimentent les guerres et répressions actuelles : Palestine, Yémen, Égypte, République démocratique du Congo... À...

>La guerre se fabrique aussi à côté de chez vous

Débat sur l’industrie de l’armement en région Rhône-Alpes-Auvergne, avec l’Observatoire des armements, Samedi 7 Mai à l’Atelier des Canulars, et appel aux groupes, individus et collectifs à lutter contre les industries de l’armement et de la...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"