Pas de vaccins ? Pas de parents !

1424 visites
2 compléments

Communiqué de l’Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé
Souvenez-vous, « Pas de vaccins, pas d’école ! » titrait la presse il y a quelques mois ; comme cela n’est pas suffisant, l’administration en rajoute une couche à cette famille d’Allevard en Isère en les dénonçant comme mauvais parents auprès des services sociaux qui ont saisi le juge des enfants.

C’est donc ce 22 mars que la famille Guéret va devoir s’expliquer devant le juge des enfants de Grenoble alors que le vaccin DTP seul n’existe plus depuis 2008, et en fonction de leurs explications, le juge peut décider un placement éducatif des enfants. Cette fois-ci la presse pourra alors titrer « Pas de vaccins, pas de parents ! »

Souvenez-vous, « PAS DE VACCINS, PAS D’ÉCOLE ! » titrait la presse il y a quelques mois ; comme cela n’est pas suffisant, l’administration en rajoute une couche à cette famille d’Allevard en Isère en les dénonçant comme mauvais parents auprès des services sociaux qui ont saisi le juge des enfants.

C’est donc ce 22 mars que la famille Guéret va devoir s’expliquer devant le juge des enfants de Grenoble alors que le vaccin DTP seul n’existe plus depuis 2008, et en fonction de leurs explications, le juge peut décider un placement éducatif des enfants. Cette fois-ci la presse pourra alors titrer « PAS DE VACCINS, PAS DE PARENTS ! »

Un député de l’Isère affirme avoir écrit au ministre de l’Éducation Nationale pour avoir son avis sur cette affaire, mais pas de réponse.

C’est pour avoir demandé une garantie sanitaire, sur un acte médical appelé vaccination, que ces parents se retrouvent traités de la sorte. L’UNACS, la LNPLV, ALIS et SANTE SOLIDARITE NANTES ont décidé de leur venir en aide. Les parents vont devoir faire face au frais de justice ; alors si vous pensez que leur cause est juste, aidez-les en envoyant vos dons à l’UNACS, 44 rue des hauts pavés, 44000 Nantes.

UNACS - Union Nationale des Associations Citoyennes de Santé

Contact : Jacques Bessin 06 80 12 71 02
http://www.infosantepaysdauge.fr

Pour en savoir plus sur l’histoire de ces enfants harcelés
http://apartheid-ecole-allevard.dyndns.info

Heureusement que nous sommes dans le pays des droits de l’Homme...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 4 mars 2012 à 14:38, par La belette

    « La rumeur est comme une maladie, une fois que vous l’avez acceptée, il est difficile de s’en débarrasser. » (Proverbe swahili)

    Ecouter l’extrait de l’émission « La Vie Locale » du samedi 3 mars sur Radio Grésivaudan :

    http://apartheid-ecole-allevard.dyndns.org/actu

    « Bientôt 200 jours d’exclusion du système scolaire pour les enfants Guéret. Cela pourrait passer pour un simple malentendu, suite à une erreur d’une administration quelque peu tatillonne. Malentendu qui finit par ressembler à de l’acharnement, si l’on considère qu’un contentieux entre des citoyens et l’administration pèse lourdement sur la scolarité et la vie sociale d’enfants de maternelle qui ne demandent rien d’autre que de mener une vie normale au milieu de leurs petits camarades. Mais l’affaire, pour anecdotique qu’elle puisse paraître met en lumière une situation ubuesque et paradoxale, unique en Europe, qui limite grandement la liberté, pourtant prévue par la loi Kouchner de se soumettre ou non à tout acte médical. Ainsi, refuser un vaccin non obligatoire dont les effets indésirables sont pourtant reconnus et avérés peut être assimilé à de la maltraitance, quand bien même le vaccin obligatoire qui lui est associé est indisponible seul. »

    Association Information Santé Pays d’Auge

    http://infosantepaysdauge.fr

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info