Patxi Ruiz, un prisonnier basque en grève de la faim

499 visites
1 complément

Depuis le 11 mai, Patxi Ruiz, prisonnier politique basque enfermé en Murcie, en Espagne, est en grève de la faim, et était en grève de la soif jusqu’au vendredi 22 mai. Ce prisonnier a été accusé par l’administration pénitentiaire d’avoir organisé un mouvement de rébellion des prisonnier.es au sein de la prison contre la dégradation des conditions d’enfermement durant le COVID. A Bron, des soutiens à Patxi Ruiz ont affiché en solidarité des banderoles au dessus du périphérique.

Au cours de cette rébellion, Patxi Ruiz a été blessé et n’a pu recevoir aucune assistance médicale et a reçu des menaces de mort de la part des fonctionnaires de prison. Aujourd’hui, l’administration pénitentiaire continue à mettre en danger Patxi Ruiz et vulnérabiliser ses droits, en l’ayant placé en cellule d’isolement jusqu’au 9 juin et en l’empêchant de recevoir aucune visite de son avocat ni de son médecin.

Des mobilisations sont en cours au Pays Basque depuis le premier jour de sa grève pour le soutenir, de nombreuses personnes se sont mises en grève de la faim pendant un nombre variable d’heures et des manifestations ont été organisées tous les jours, dont certaines ont été interdites et réprimées, comme à Pampelune. D’autres prisonnier.es basques enfermé.es en Espagne se mobilisent de diverses façons, et certain.es ont également commencé une grève de la faim, de manière alternée ou continue. Le samedi 30 mai a été choisi comme date de mobilisation nationale pour visibiliser et dénoncer cette situation, et des manifestations auront lieu à Bayonne, Gasteiz, Bilbao et Saint Sébastien à 17 h.
D’après le document que Patxi Ruiz a fait parvenir au mouvement pour l’Amnistie, la Liberté et contre la Répression (collectif qui milite pour l’amnistie des prisonnier.es politiques basques), cette grève a pour but de :

  • dénoncer tous les mauvais traitements qu’il a reçus depuis de nombreuses années dans la prison de Murcie II, d’exiger que l’administration reconnaisse ces mauvais traitements et que soit garantie son intégrité physique
  • il dénonce le comportement de la direction, du médecin et des fonctionnaires de prison et demande la suspension des coups, insultes et humiliations
  • il affirme clairement que sa lutte est politique et demande pour qu’il reste en vie qu’il soit transféré dans une prison au Pays Basque, ainsi que l’ensemble des prisonnier.es politiques basques
  • il demande que tous les prisonnier.es politiques extérieur.es au Pays Basque soient rapproché.es de leur lieu de résidence
  • il affirme son soutien à tous les prisonnier.es politiques basques et à celleux qui continuent de lutter pour les idéaux pour lesquels ielles ont été enfermé.es

Solidarité avec Patxi Ruiz !!!
Amnistie totale des prisonnier.es politiques basques !!
A bas les prisons !!!!!

JPEG - 154.9 ko
JPEG - 1.8 Mo

P.-S.

Photos prises le 29/05/2019, au niveau du périphérique de Bron

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 3 juin à 10:11, par Ariel Landaburu

    Il me semble que cet article oublie quelques éléments factuels essentiels pour comprendre :
    - Francisco "Patxi" Ruiz Romero est incarcéré depuis 30 ans. (Ce qui n’est pas rien)
    - Il était membre d’ETA (prisonnier basque et d’ETA ne devrait pas être synonyme).
    - Huit autres prisonniers de l’ETA sont aussi détenus à la prison de Murcie II, située dans la ville de Campos del Río, dont José Javier Arizkuren Ruiz, alias Kantauri.
    - La prison de Murcie II est un dispositif pénitentiaire de grade 1, le plus dur et le plus restrictif en matière de détention.
    - Ruiz a été condamné par la justice espagnole pour l’assassinat en 1998 d’un ancien conseiller municipal de l’UPN Tomás Caballero, 63 ans.
    - Ruiz a expulsé de l’organisation fin 2017 pour avoir qualifié la direction d’ETA de « liquidateurs » après la remise des armes.

    Pas de lecture politique, juste des faits.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Une Zad au cœur de Seattle : entretien avec Gwenola Ricordeau

Depuis le 8 juin, une « zone autonome » a été établie en plein coeur de Seattle, dans le sillage du mouvement contre le racisme et les violences policières qui touche les États-Unis suite au meurtre de George Floyd. Alors que ce 20 juin des informations font état de la mort d’un Afro-Américain de trente...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"