Plan blanc déclenché à Lyon : Gestion du rebond ! Acte 2

1140 visites

Le plan blanc a été déclenché sur les HCL( Hospices Civils de Lyon).
Oui mais dans quelles conditions ?

La Gazette des Sudistes
Lyon le 24-09- 2020

Les agents testés positifs sans symptômes resteront en poste !
A l’heure où tous les endroits festifs et de loisirs doivent fermer, les agents
hospitaliers devront restés en poste même s’ils sont diagnostiqués positif au COVID !
SUD dénonce cette décision qui est irresponsable et qui entraîne la majoration des risques psycho-sociaux.
Si vous avez des symptômes de stress post-traumatiques suite à la 1re vague ou de souffrance au travail en lien avec cette décision, contactez-nous.

Pas d’équipe dédiée !

Lors de la première vague, en réanimation, les personnels s’occupaient exclusivement des patients COVID positif. Un secteur leur était dédié avec une équipe de soignants.
Les équipes sont inquiètes car, à ce jour, en réanimation, il n’y a plus d’équipe dédiée. Ils vont devoir s’occuper de patients COVID positif et de patients non porteurs. Ce type de procédure dégradée favorise la propagation du virus et met en danger les patients et les soignants.
SUD a demandé à la direction la mise en place d’équipe dédiée pour limiter les risques de transmissions entre patients.Vous avez dit « temps de formation »
SUD a demandé à la direction le temps de formation pour les recrutements. Pas de réponse.
Pour SUD, travailler en réanimation ne s’improvise pas. Nous avons demandé que les nouveaux
arrivants, en renforts COVID, aient une période de formation adaptée à ces services de pointes.
A l’hôpital de Beauvais : les « héros oubliés » de la réanimation sont en grève.
Infirmières et aides-soignantes de ce service mis en lumière lors de la crise sanitaire du Covid-19 réclament une reconnaissance de leurs compétences.

Pas de Brigade de bio nettoyage réactivée !

Il n’y aura pas de brigade de bio nettoyage cette fois pour permettre de prendre en charge l’augmentation du nettoyage de l’hôpital en lien avec le retour du COVID dans nos murs. SUD a réclamé le retour des ASH dans tous les services, COVID ou non COVID. Le bio nettoyage à l’hôpital c’est la garantie de repartir sur des deux jambes ! un patient sur vingt un est touché en France par une infection nosocomiale !
Le nombre de cas en progression. Les infections nosocomiales concernent les services de réanimation (1 patient infecté sur 4). Ils accueillent, en effet, des patients plus vulnérables et exposés à de multiples dispositifs invasifs.
« On estime que 4.200 décès sont liés à des infections nosocomiales chaque année », selon le responsable de la direction des maladies infectieuses de l’agence sanitaire Santé publique France. Les unités COVID sur HEH 68 patients COVID positifs pris en charge à ce jour. Les unités COVID positif sont les réanimations du pavillon H, F1, T1, D4 et 04.
Le plan blanc déclenché repose sur le volontariat des agents hospitaliers .

La service funéraire : pas d’équipement spécifique !

Les agents travaillant au service funéraire ne pourront bénéficier que de simples masques chirurgicaux. Pas de combinaison, ni de masques FFP2 contrairement aux services funéraires extérieurs aux HCL. SUD demande à la direction de prendre en compte les risques inhérents à ces services et de leur fournir les mêmes protection que les entreprises de pompes funèbres extérieures.

Des mesures inefficaces et dangereuses

Les personnels hospitaliers vont encore une fois faire face à cette épidémie sans les matériels et les effectifs suffisants.
Retours sur repos, heures supplémentaires, fuite du personnel sont les indicateurs que l’hôpital public est à bout de souffle.
Pour SUD, seule la mobilisation des agents hospitaliers, par des grèves massives pourra faire reculer ce rouleau compresseur.

On aura que ce qu’on ira chercher !

Soyons vigilants et faisons front pour lutter contre le recul social et la perte de nos droits.
Nous avons notre mot à dire sur les budgets, sur les effectifs, les organisations de travail, pour répondre aux besoins de santé dans les territoires.

Nos revendications :

  • La reconnaissance pour tous les agents hospitaliers du COVID contracté comme accident de travail imputable au service
  • L’annulation du jour de carence pour les agents hospitaliers
    Plus de salaire : augmentation de 400 euros nets pour les agents hospitaliers
  • Plus d’embauche avec la titularisation de tous les CDD
  • Des équipements de protection individuels en quantité suffisante : Des gants, des masques FFP2, des sur-blouses
  • Retour des ASH (agent de services hospitaliers) dans les unités de soins
  • Des équipes dédiées dans les réanimations
  • La prise de mesure immédiates pour éviter les infections nosocomiales et la propagation du COVID dans notre hôpital
  • Le respect de la quarantaine des agents testés positif pour
    éviter les sur-contaminations entre personnels et aux patients

Sudistez-vous !

SUD Hôpital Édouard Herriot Lyon
Tél : 0472110691
Email : heh@sudsantesociaux69.org
Facebook : SUD/ Hôpital Edouard Herriot

PDF - 623 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Services public / Droits sociaux » :

› Tous les articles "Services public / Droits sociaux"

Derniers articles de la thématique « Santé / Soins » :

>Collectes solidaires à la Plume Noire

La librairie autogérée la Plume Noire met à disposition son local pour des collectes de denrées alimentaires et de produits de première nécessité deux fois par semaine à l’association PESE.

>Notre santé avant celle du capital !

En cette période de second confinement, alors que nos vies, nos liens sociaux et nos libertés fondamentales sont plus que jamais menacés, le maintien à tout prix de l’économie semble être l’unique préoccupation de ce gouvernement.

› Tous les articles "Santé / Soins"