Police du comportement à la CAF du Rhône

3849 visites
6 compléments

C’est toujours un plaisir de se rendre à la Caisse d’Allocations Familiales, surtout lorsque de belles nouvelles affiches interdisent des attitudes totalement normales…

Au début, je ne fais pas trop attention, je vois seulement l’énorme file d’attente. Mais ça, je m’en doutais avant d’arriver, et de toute façon, c’est de ma faute, j’avais qu’à arriver à 8h pétante, comme sagement planifié la veille, et pas à midi.

Et là, collée à un mur, une affiche colorée attire mon attention. D’un coup, j’en vois partout, en petit, en moyen et en grand format ! Je décide donc de m’approcher, il y a peut-être là une information importante que toute personne franchissant les portes coulissantes serait censée connaître. Mais personne ne semble s’en préoccuper. Je me dis que ça fait longtemps que je ne suis pas venue, et que toutes ces personnes autour de moi la connaissent peut-être déjà. Ils ont l’air un peu désabusés, je ne me donne pas 5 minutes pour faire la même tronche.

Je m’approche donc, en prenant soin de ne pas me faire piquer ma place dans la file, et là, je comprends le pourquoi de tous ces visages inexpressifs qui m’entourent : outre les recommandations d’usage, qui font plus penser au règlement intérieur d’un lycée (c’est pas bien de parler fort, de téléphoner, de mettre les pieds sur les murs et de coller ses chewing-gum sous les sièges !), la CAF proscrit aussi
- le haussement d’épaules,
- les soupirs,
- et tous signes d’agacement ou d’agitation !

Mince, je crois bien que j’ai soupiré quand je suis arrivée.

Je vais plutôt en rire alors, ça, c’est pas encore interdit !

G.

JPEG - 711.6 ko
Leçon de civilité par la CAF
Leçon de civilité par la CAF

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 8 avril 2013 à 00:18, par nada

    @ G. Si tu comprends parfaitement que les employés de la CAF pètent un câble, tu dois prendre aussi en compte que ces salariés ne sont défendus par personne. Et qu’ils ne sont pas des serpillères. Si tu vois le truc comme une infantilisation, c’est peut-être aussi qu’il y a des personnes qui se comportent comme des enfants attardés, pour qui toute demande de civisme, d’éducation, de respect, est perçue comme une offense. C’est valable dans ces locaux comme dans les transports en commun. Et le nier, ça rappelle la position de notre bonne vieille gauche, qui, a trop péter dans la soie, a perdu tout contact avec la réalité.

  • Le 7 avril 2013 à 16:24, par G

    En fait, je ne comprends pas pourquoi cet article devrait se retourner CONTRE les employés de la CAF, en tout cas ce n’était certainement pas mon but.

    J’essayais juste de montrer comment, continuellement dans la société, on continue de nous infantiliser, de nous imposer des comportements « bien comme il faut », à « bien respecter les règles ». Il s’agit ici d’un problème d’éducation, de respect au quotidien, et ce type d’affiches ne respecte pas les gens à qui elles s’adressent. C’est ces affiches qui donnent du grain à moudre au Progrès et consors, tout comme les gens qui les lisent et se persuadent de l’existence d’un nombre toujours plus grands de clichés rabâchés à longueur de temps par les médias.
    « houlala, tous ces jeunes qui respectent rien, collent leur chewing gum n’importe où et parlent trop fort ! ».

    Je comprends parfaitement que les employés de la CAF pètent un câble, mais est-ce que rabaisser ainsi les gens par une campagne de com’ massive règle quoi que ce soit, j’en doute....

  • Le 7 avril 2013 à 15:57, par nada

    Je crois que nous sommes nombreux à déplorer l’image qui est donnée de tous les mouvements de luttes dans les médias mainstream type Progrès, daubé et Co. Ces torchons ne sont pas sans effet, mais publier de type d’article, c’est vraiment leur donner du grain à moudre.

  • Le 19 mars 2013 à 13:17, par okupaction

    Je comprend pas trop la ?

    A l’auteur de l’article : tu as compris que ces affiches sont la, car le personel qui travail a la CAF est a bout ?

    Tu crois que c’est des bourgeois derriere le guichet ?
    Ils en ont simplement marre de travailler aux millieux des insultes pour un salaire de misère c’est tout.

    Au grand maux les grands moyens.

    Que tu soit devant ou derrière le guichet, personne n’est a envier la

  • Le 16 mars 2013 à 16:06, par InteRMIttent du RSA

    Ah ben je les avais pas vu celles-ci...`

    La CAF, totalement débordée du fait d’avoir à s’occuper des pauvres même lorsqu’ils ont pas de famille (RSA), traite ses agents comme ses « clients ». C’est pas seulement la lutte contre l’incivilité (tous présumés « fraudeurs » ?) qui est mise en avant mais aussi des normes comptables, l’impératif de réaliser des économies, voir Salariés de la caisse d’allocations familiales, chômeurs, précaires résistons à l’entreprise CAF !.

    A faire éventuellement circuler parmi les centaines de milliers de contrôlés potentiels : Quelques conseils pour faire face aux contrôles domiciliaires de la CAF

  • Le 15 mars 2013 à 22:27, par Bof

    Et les immolations par le feu au bout de 3 mois sans réponse à sa demande de RSA, de remise d’indu, ou de contestation d’une décision (non motivée), on a toujours le droit ?

    Je préfère demander parce depuis peu a Pôle Emploi c’est plus possible (une dame de 56 ans vivant à Vouthon en Charente, internée d’office en HP parce qu’elle a menacé de s’immoler afin d’enfin avoir le rdv qu’elle demandait depuis 3 semaines avec le directeur d’agence).

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info