Site collaboratif d’infos alternatives

Pour mieux comprendre l’horizontalité : conf participative

Alors que nous sommes de plus en plus nombreux à refuser la figure du chef autoritaire, on entend de plus en plus souvent dire que l’horizontalité est « dans l’air du temps ». Mais d’où vient cette vague qui monte ? Est elle prête à déclencher un tsunami ou simplement vouée à déployer l’intelligence collective au bénéfice de patrons qui se passeraient ainsi de managers ? Qu’en espérer pour le monde de demain ?

Dans le cadre du programme Nouveaux Mondes, de la MJC Jean Macé,
JEUDI 20 AVRIL de 19h à 22h : Conférence participative "Comprendre l’horizontalité"

Il n’y a pas de quoi s’ennuyer sur Lyon en ce moment ! Entre la reprise de #NuitDebout et à la suite de l’atelier d’écriture pour inventer le futur de Piratons 2017, on a décidé d’aller voir ce qu’il se faisait ailleurs pour en tirer le meilleur et partager le maximum d’infos utiles autour de l’horizontalité.

C’est tout un nouveau monde qui est en train d’émerger en France, mais aussi partout ailleurs et il nous semble important pour toutes ces initiatives porteuses d’espoir, de bénéficier de l’expérience et des méthodes d’autres mouvements similaires.

On a notamment beaucoup à apprendre de tout ce qui se passe en Amérique Latine, avec par exemple les zapatistes qui dès 1994 illuminent le continent et le monde avec une insurrection qui n’aspire pas à la conquête du pouvoir, mais à la construction d’un monde nouveau.1 Et ils sont loin d’être isolés ! Le mouvement des sans terre au brésil, les luttes boliviennes, les coopératives vénézuéliennes, le mouvement piquetero en Argentine (pays où aurait d’ailleurs été employé pour la première fois le terme d’horizontalité avec une connotation politique lors de la révolte populaire de 20012)... Autant d’exemples qui s’organisent eux aussi en partant du bas, ou comme les zapatistes le suggèrent « du bas et vers la gauche, où le cœur réside ».

Aux US, le mouvement Occupy s’est organisé lui aussi en refusant la hiérarchie, à l’image du mouvement du 15 Mai en Espagne, qu’on a appelé les indignés, un ensemble de mouvements et de coopératives en Grèce, les révoltes sociales d’Egypte ou de Tunisie, on voit un peu partout émerger ces espaces où des assemblées permettent que les décisions se prennent sans chef.

En parallèle émerge le champ disciplinaire de l’intelligence collective et des découvertes en anthropologie sociale qui nous montrent que l’humain n’a pas "naturellement" besoin d’un chef, comme on n’a longtemps voulu nous le faire croire.
Dans le monde entrepreneurial, on assiste à une montée en puissance du "management collaboratif" et de divers modèles organisationnels qui veulent "horizontaliser" le fonctionnement en entreprise pour des raisons d’efficacité. Même s’il faut bien faire la différence entre un fonctionnement qui d’un côté sort du capitalisme et qui, de l’autre, voudrait parler d’horizontalité en niant le rapport d’autorité de fait entre un patron et son employé.

Pour mieux comprendre tout cela, comment ces mouvements s’organisent, comment ils prennent des décisions, pourquoi l’émergence de ces formes d’organisation, quels en sont les enjeux pour notre quotidien, notre futur et les implications pour notre système politique, ce que veut dire horizontalité et à quoi ressemblerait une démocratie horizontale, une conférence participative est organisée par le CDRIC, le Centre De Recherche en Intelligence Collective, une association fraîchement créée.

L’intervenant principal de cette conférence, Rami Brahem, nous vient de Tunisie où il a participé au processus révolutionnaire, aux assemblées de la Kasbah et co-organisé l’écriture d’une constitution par des citoyens issus de l’ensemble des régions du pays (avec un réseau inter-associatif).
Une expérience très riche mais il ne parlera pas simplement de la Tunisie puisqu’il nous partagera aussi un extrait du livre qu’il termine d’écrire en ce moment où il analyse les pratiques horizontales au travers des continents et de l’histoire pour essayer de mieux comprendre ce phénomène.

Il viendra nous partager un peu de tout ça lors de la conférence ce Jeudi 20 Avril accompagné de Christophe Dumais, l’un des membres fondateurs du Centre De Recherche en Intelligence Collective, qui dispose d’une solide expérience dans ce domaine.

Renseignements et inscriptions auprès de la MJC Jean Macé :
04 78 58 73 10 ou par mail
Adresse : 38 rue Camille Roy, 69007 Lyon

Lien de l’événement sur le site de la MJC

P.-S.

(1) Raul Zibechi, Disperser le pouvoir, le jouet enragé, 2009, p. 18.
(2) Marina Sitrin, Dario Azzellini “They can’t represent Us”, Verso 2014, p 17

Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

« Le langage est politique »

C’est quoi l’académie française ? Comment la langue évolue ? Est-ce un instrument de pouvoir ? Faut-il impulser des transformations dans la langue ? Une interview de Maria Candea linguiste à Paris 3 par la revue Ballast.

Projection-débat : "En quête de sens", le 12 octobre

Projection-débat "En quête de sens" le 12 octobre de 19h30 à 22h00 : ce film raconte le road-trip improvisé de deux amis d’enfance qui cherchent à comprendre ce qui a conduit aux crises actuelles et d’où pourrait venir le changement. Ni un film environnemental, ni un film de voyage, ni réellement...

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"