Restons mobilisés contre la loi Fillon

3791 visites

L’AG de samedi appelle à rester mobilisés même pendant les vacances : Rassemblement mardi 15 février à 14H devant le rectorat de Lyon.

Après quelques échanges sous le cheval de la place Bellecour, les lycéens ont poursuivis leur AG au local de SOS Racisme.

Ils appellent sans hésitation à manifester ce mardi 15 février à 14H devant le rectorat de Lyon, 92 rue de Marseille.
Ils seront ce jour-ci avec leurs enseignants et aussi en vacances.

Pour préparer cette manifestation deux groupes vont se revoir avant mardi après-midi. Des changements de lieu sont à prévoir.

Lundi 14h30 aux Terreaux pour aller à la maison de l’écologie pour paufiner la compréhension d’une loi rédigée en langue obscure pour le commun des mortels.

Mardi à 10h30 à la librairie libertaire « La Gryffe » (ou la salle Saint Georges ou rdv Métro Gorge de Loup) pour préparer les banderoles, les slogans ou les pancartes.

On peut remarquer des incohérences entre leurs discours et le fait d’accepter une parachutée non-lycéenne de Paris du Bureau National de la FIDL (qui est inexistant sur Lyon) dans leur AG. Le tout sous le regard de l’UNEF et de SOS Racisme.

D’autre part les lycéens confondent la récupération politique (dont ils ont légitimement peur) et l’apolitisme.

Cependant en novembre et décembre 1986, les lycéens et les étudiants ont été confronté aux mêmes problèmes, et le projet de loi avait été complètement retiré.
Vu l’énergie et l’incrédulité de ces lycéens, il n’y a pas de doute qu’ils tiennent à leur mouvement pour liquider le projet de loi Fillon.

Enfin, des adresses utiles :
- une liste de diffusion
- un forum

P.-S.

Le tract ci-dessous sera distribué à Paris, lors des manifestations de décembre 1986.

Politique : Mensonge sur les rapports humains selon lequel il est inévitable que la vie de l’immense majorité des hommes soit dirigée par une minorité de « spécialistes » autoproclamés sous prétexte de circonstance, de race ou de savoir. Dès que dénoncé, dans sa version totalitaire ou démocratique, ce mensonge doit s’appuyer sur la force.

Apolitique : Se dit d’une personne qui affiche son dédain pour un système auquel elle est, en fait, entièrement soumise et qu’elle conforte.

Démocratie : Plaisanterie grecque sur le pouvoir du peuple inventée à Athènes où les femmes, les enfants et les esclaves étaient privés de la parole. À l’opposé, on parlera de « démocratie directe » quand les décisions sont prises par les gens concernés qui désignent si nécessaire des délégués révocables pourvus d’un mandat impératif.

Provocation : Du latin provocatio, appel. Tâche trop nécessaire et trop sérieuse pour être laissée aux flics.

Massacre : Rappel à l’ordre d’une certaine quantité d’hommes du peuple lorsqu’ils prennent au mot la plaisanterie démocrate. Origine : massacre du Champ de Mars, le 17 juillet 1791. Par la suite : 1848, 1871, etc. On dira aujourd’hui : « Chirac-matraque, t’es bien un démocrate » !

Ministre : Employé. Payé par l’impôt collectif, il prétend donner des ordres à ses employeurs, mais n’admet pas que d’autres employés suivent son exemple.

Bavure : Exemple : le 9 septembre 1982, quatre flics prennent en chasse une voiture qu’ils rattrapent rue Rossini à Paris. Ils tirent à bout portant. Bilan : trois blessés et un cadavre, Cécile Carré, 17 ans. Le sinistre de la police Gaston Defferre déclare : « La voiture aurait pu être occupée par des terroristes ». Depuis, les bavures ont été nationalisées.

Dignité : Qualité recommandée aux pauvres pour les consoler de leur pauvreté. La dignité s’exprime le mieux lorsque les pauvres ferment leur gueule.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info