Sans papiers pourchassés, les libertés de tous et toutes menacées, comme pour François Auguste

1334 visites

Aujourd’hui, les rafles, la chasse aux étrangers, le racisme, la criminalisation de la solidarité nous rappelle trop de sombres périodes que l’on pensait à jamais terminées. Hélas, les condamnations s’intensifient de jour en jour... Après Florimond, c’est François Auguste qui est convoqué pour délit de solidarité au tribunal de Lyon le 7 mai : rendez-vous à partir de midi. Soyons présents pour le soutenir !
Le procès de François Auguste est reporté au 26 novembre 2007.

ARRÊT DE LA PROCÉDURE CONTRE FRANÇOIS AUGUSTE !

François Auguste, vice-président de la Région, est traduit devant le tribunal correctionnel pour « obstruction à la reconduite à la frontière » d’une famille en situation irrégulière et « entrave à la circulation d’un aéronef ».
De plus, le « chef avion » d’Air-France vient de porter plainte.

Il risque l’inéligibilité et jusqu’à 5 ans de prison et 18.000 € d’amende et plus encore si Air France demande des dommages et intérêts.

Tout ceci pour avoir, le 2 décembre 2006, pris pacifiquement la parole devant les passagers d’un avion afin de les informer de l’embarquement à bord d’une famille en voie d’expulsion qu’il pensait être la famille Raba. Il a alors été molesté par la police lors de son évacuation de l’avion (une côte cassée et plusieurs jours d’incapacité de travail) et retenu 5 heures en garde à vue. Il doit maintenant comparaître devant le tribunal correctionnel de Lyon le lundi 7 mai à 14 h 00.

Le Réseau Education Sans Frontières appelle à élargir la mobilisation en faveur de François Auguste et par extension de toutes les personnes actuellement stigmatisées ou poursuivies pour délit de solidarité en raison de leur soutien aux personnes sans papiers.

Soutenir François Auguste, c’est réaffirmer notre soutien aux familles et jeunes sans papiers menacés.

L’épisode tout entier n’est que trop caractéristique d’une chasse inhumaine contre les sans-papiers, familles et enfants, qui se traduit par des expulsions par la force de plus en plus nombreuses ; il est aussi l’illustration d’une volonté manifeste de décourager la solidarité des citoyens par des mises en jugement exemplaires.

Récemment, une directrice d’école du 19e arrondissement de Paris a été mise en garde à vue pour avoir protesté contre l’arrestation d’un grand-père sans papiers devant son école.

Le 22 octobre Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille, devra de nouveau comparaître devant le tribunal d’Aix-en-Provence pour délit de solidarité.

Le procès de Kadidja, militante de l’APEIS de Saint-Denis, accusée elle aussi d’avoir pris la parole dans un avion à destination de Bamako est aussi reporté à une date ultérieure.

Le RESF et le RUSF réclament l’arrêt des poursuites contre François Auguste, élu de la Région Rhône-Alpes, et soutiennent sans faille des personnes sans papiers et contre tout citoyen qui serait poursuivi pour avoir exprimé sa solidarité et son refus des atteintes aux droits de l’Homme.

Nous appelons toutes les citoyennes, tous les citoyens indignés par cette criminalisation de l’action militante à se rassembler dès midi le lundi 7 mai 2007 devant le Tribunal de Lyon.

TOUS AU TRIBUNAL (67, rue Servient) POUR FRANÇOIS AUGUSTE LEMAI A PARTIR DE MIDI !

SANS PAPIERS POURCHASSÉS !

LES LIBERTÉS DE TOUS ET TOUTES MENACÉES !

Pendant que les élections sont à la une de l’actualité, le gouvernement, les préfectures et la PAF (Police de l’Air et des Frontières) intensifient la chasse aux sans-papiers.

A Lyon, ces dernières semaines :

- La PAF se présente dans des foyers de jeunes travailleurs. A la Majo Moulin à Vent, elle réclame la liste des résidents étrangers. A l’UCJG de Villeurbanne, elle vient chercher une jeune mère de famille, estimée de tous, dont la régularisation avait été refusée cet été.

- Au foyer Aralis de Gerland, la PAF montre quel usage elle fait des listes d’étrangers qu’elle a en mains. Elle vient 3 fois ces 2 dernières semaines pour frapper aux portes de sans-papiers. Ceux qui ouvrent sont embarqués. Madame Koulkarieva, une demandeuse d’asile déboutée Kazakhe, en France depuis 6 ans, gravement persécutée en tant que femme dans son pays, est actuellement en rétention en attente d’expulsion suite à ces opérations.

- Papa Chahidi, un employé comorien des HCL (Grange-Blanche), en France depuis 26 ans, se voit retirer ses papiers, et est menacé d’expulsion pour une condamnation de 3 mois avec sursis concernant son identité.

- Kalifa Dembele, un Malien qui travaillait depuis 6 ans à Lyon et déclarait ses revenus aux impôts, est arrêté lors d’un des nombreux contrôles au faciès dans le métro et les gares. Il a été expulsé.

- Après Florimond Guimard, instituteur à Marseille, c’est François Auguste, vice-président de la région Rhône-Alpes, qui sera devant le Tribunal le 7 mai prochain, accusé d’avoir entravé une reconduite à la frontière parce qu’il demandé à un commandant de bord de débarquer une famille expulsée.

Que recherchent le gouvernement, les préfectures, la PAF ?

- Ils veulent prouver l’efficacité de la politique anti immigrés de Sarkozy inspirée des projets de Le Pen, et préparée par toutes les lois sur l’immigration depuis quelques dizaines d’années.

- Ils sèment la peur et développent la précarité maximum chez les sans-papiers, femmes enfants, jeunes lycéen(ne)s compris. Facile après pour les patrons (bâtiment, restauration...) ou les marchands de sommeil d’en profiter !

- Ils veulent faire marcher au pas les directions et les travailleurs des structures sociales, de même que tous les soutiens de sans-papiers, en les obligeant à considérer les sans-papiers comme des criminels n’ayant droit ni au logement, ni à la santé, ni à rien, y compris en les traduisant devant les tribunaux !

Mais, c’est la résistance qui se développe :

- Des travailleurs sociaux, comme le directeur de la Majo de Moulin à Vent, refusent de livrer les noms de leurs résidents. Il faut les soutenir !

- Des familles expulsées reviennent quelques mois après, comme la famille Raba, parce que la France est le pays de naissance de leurs enfants, et qu’elles risquent toujours leur vie dans les pays d’origine ! Dans de nombreux villes et villages, il existe des collectifs de sans-papiers actifs…

- Les syndicats des HCL, les enseignants et autres membres de RESF ou RUSF, de plus en plus de citoyens et travailleurs se mettent au côté des sans-papiers.

La chasse aux sans-papiers d’aujourd’hui leur rappelle trop les périodes sombres de l’histoire de France !

LIBÉRATION DE MADAME KOURKARIEVA ET DES AUTRES RETENUS !

ARRÊT DE LA CRIMINALISATION DES SANS-PAPIERS ET DE LA POLITIQUE D’EXPULSION !

GULARISATION DES FAMILLES ET DE TOUS LES SANS-PAPIERS !

Collectif 69 de Soutien aux Demandeurs d’Asile et Sans-Papiers

P.-S.

Collectif 69 de Soutien aux Demandeurs d’Asile et Sans-Papiers
c/o LDH 5, Place Bellecour 69002 Lyon.
col69dasp(Arobase)yahoo.fr

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info