Sophie Perrin traînée en justice par Lyon 2 : audience pénale d’appel le 12 septembre, réunion le 30 août !

1703 visites
2 compléments

Le 21 mai dernier, le report de l’audience d’appel pénal, contesté par la fac, a été obtenu. L’audience est donc prévue pour le 12 septembre prochain, de 13h30 à 16h00, au palais de justice des 24 colonnes (Saint Jean).

Pour préparer ensemble la présence lors de cette audience (rassemblement ? Banderoles et/ou pancartes et leur(s) thématique(s) ? Médiatisation ?), une réunion est prévue le 30 août à 18h, dans les locaux de la Bourse du travail. Vous y êtes tou.te.s les bienvenu.e.s.
Et même, on a besoin de vous pour reconstruire le mouvement, ici et maintenant : l’université a voulu faire un exemple. On lui montrera, si vous venez, que quoi que ce tribunal décide, cet exemple ne sera finalement pas dans le sens qu’ils l’ont voulu. Il est temps de relever la tête, quel que soit le verdict de ce procès en appel !

Une suite est donc également prévue au sein de Lyon 2 (et du PRES…), car ma situation, et vous le savez bien, n’est pas un « cas individuel », mais le fruit de logiques qui n’auraient même pas été possibles il y a simplement cinq ans de cela. Ce sont donc bien ces logiques, qui nous atteignent tou.te.s, qu’il faut plier et inverser.
Plus d’infos et invitations à participer dès la rentrée !

An injury to one is an injury to all ! (IWW)

Toute attaque mérite réponse, percutante car construite ensemble !

Sophie Perrin, étudiante en reprise d’études, transformée en racaille à éradiquer par une institution en déroute suite aux réformes LRU & Co.

Liens pour mémoire :

- Pour le respect des droits de la défense, venons au tribunal accompagner sophie le 21 mai puis le compte rendu de cette journée du 21 mai

-  l’annulation des arrêtés tirannesques, après deux ans et demi d’application sans vagues

-  …et l’application difficile de cette annulation

-  l’historique antérieur complet

une mise en perspective féministe et en lien avec l’histoire de la fac par l’émission Lilith, Martine et les autres sur radio canut

vendredi 30 août 2013

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 31 août 2013 à 20:31, par sophie

    Bonjour cher 31 août 02:08,

    Il est assez curieux de lire ce genre de choses :

    "Comme tout les médias, quand un gamin d origine étrangère en prend pleins la gueule, personne n en parle et très peu de soutient de mette en place. La plupart des gens relève ça comme une sorte
    de fait divers ? vu que ça se passe tout les jours comme ça. Pour ma part
    l histoire de cette étudiante n’est q’un petit détail de répression. La
    vrai repression ont c qui sais qui se la prend tout les jours en pleines
    tètes."

    Moi je serais plutôt pour créer une force de frappe collective, par l’union entre tous les petits détails de l’Histoire.
    Parce que moi, Redoine, Momo et tou.te.s les autres, on en a tou.te.s marre d’être juste des faits « divers ».
    On est d’abord des personnes, on se dépatouille chacun.e comme on peut avec ce qu’on sait faire. Certains font des entorses avec leur sentiment éthique, voire l’oublient et s’en prennent au sac de la p’tite vieille (cf définition du vol à l’arraché). Je vais pas en faire l’éloge. Mais c’est pour Chirac que le parquet a plaidé non lieu, pour DSK qu’il n’a pas engagé de poursuites suite à la plainte de Tristane Banon... c’est ce deux poids deux mesures qui moi, me révolte en premier. D’autres font des trucs bancaux pour vivre, peut-être que le permis ça pourrait être un truc inclus dans le cursus scolaire gratuit et financé par péréquation selon les moyens de tou.te.s, au lieu d’être hors de prix individuellement...être livreur sans permis, aïe.

    Je rajouterais simplement à ta liste Christine, bergère, dont il est question parfois ici, et puis des gens comme elle, qui est juste un fait divers du patriarcat parmi tant d’autres : http://opale.porterplainteetapres.over-blog.com/

    Et elle : http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/clermont-ferrand/2012/12/17/declaree-schizophrene-elle-assigne-en-justice-lhopital-sainte-marie-pour-erreur-de-diagnostic-1376437.html

    Ou encore lui : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121002.AFP0842/la-justice-innocente-guillaume-de-villiers-de-viol-nouveau-pourvoi-de-son-frere.html (ça se passe à Lyon)

    Ou encore elle, mais oui, on revient dans le monde des « nanti.e.s » de l’université. Pourtant, c’est un fait divers mortel, cette fois, puisqu’il se termine par un suicide : http://www.rue89.com/2008/11/19/une-agregee-de-philo-se-suicide-un-vieux-mal-universitaire-francais

    Ou encore eux, dont on parle beaucoup mais quelle force collective on arrive à mettre en place, pendant qu’on passe plein d’énergie à classer les misères avec acrimonie, pour les soutenir concrètement ? —> http://www.liberation.fr/societe/2013/08/23/a-lyon-le-camp-rom-incendie-le-15-aout-a-ete-evacue_926517
    Leur sort, particulièrement grave, a cessé depuis trop longtemps de nous révulser tripalement.

    Alors moi, qui suis profondément anti-hiérarchique, je vais pas décerner des bonnes notes type classement de Shangaï aux différents faits divers en disant qu’il y en a qui méritent plus que d’autres, parce qu’ils sont plus, ou moins, « de la vraie répression » que d’autres, ou que sais-je encore.
    Non.
    Moi, je vais appeler à l’union de tous les faits divers, pour que « plus jamais ça ».
    Plus jamais d’entorse à l’éthique pour subvenir à ses besoins en créant un autre fait divers via l’arrachage de sac. Plus jamais de conduite sans permis, parce que le permis est devenu réellement accessible pour tou.te.s. Plus jamais de maltraitance institutionnelle des victimes de violences sexuelles qui portent plainte, parce qu’enfin on sera parvenu.e.s à changer cet état des choses. Plus jamais de violences sexuelles intrafamiliales durables, parce qu’on aura cessé de laisser les mineur.e.s d’âge sans recours face au pouvoir, juridique, institutionnel et aussi affectif, de leurs « représentants légaux » (leurs parents). Voire on aura enfin cesser de se croire propriétaires d’humains au motif qu’on les a engendrés et qu’ils sont « trop jeunes pour avoir des droits ». Plus jamais d’impunité pour les gens qui ont démoli d’autres gens (mais qu’est-ce que ça veut dire quand j’écris ça, est-ce qu’il faut mettre les auteurs de la sale répression et des sales actes ci-dessus passés en revue, en prison ? Non. Mais alors comment quand même en finir avec l’impunité là ? Quelle justice libertaire ? C’est une question). Plus jamais de stigmatisation et de discrimination envers des gens parce qu’ils sont « différents ». Nomades, avec des dents en or...ou, au 20e siècle, lisant l’hébreu.

    Bref, et je l’écris quant à moi sous mon nom (et non sous « le 31 août à 02:08 » autrement dit « anonyme ») : je refuse l’opposition hiérarchiste à deux francs entre les différentes sortes de « faits divers » qui me semble à l’oeuvre dans ce p’tit message auquel je réponds.

  • Le 31 août 2013 à 02:08

    C marrant, tout le monde connait Sophie Perrin par le biais de différents articles, beaucoup d article sur elle c deux dernière années je crois.
    Un suivis des evennements, limite chronologie des fait etc.
    Moi même n etant pas assez au courant, pourquoi ne pas faire la même chose pour des personnes tuer par la police (et ne me parler pas Méric) ou en court de traitement par la justice.
    Redoine condamné a 8 mois ferme pour recidive de conduite sans permis ( il es livreur), Momo 2 ans ferme pour vol a l’arracher. Elies condamné a 1 an ferme pour outrage et rebellyon etc ...............
    Comme tout les médias, quand un gamin d origine étrangère en prend pleins la gueule, personne n en parle et très peu de soutient de mette en place.
    La plupart des gens relève ça comme une sorte de fait divers ? vu que ça se passe tout les jours comme ça.
    Pour ma part l histoire de cette étudiante n’est q’un petit détail de répression.
    La vrai repression ont c qui sais qui se la prend tout les jours en pleines tètes. Les rebeux, les sans papier, les non diplômé. etc Mais pas une étudiante qui apriori maitrise tout les outils de communication pour se défendre.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info