Sortie du livre « À L’ARRACHE » / Portraits & récits de la scène musicale underground / Lyon 1980 - 2020

1907 visites

Samedi 11 décembre, de 15h à 21h30 Au théâtre L’ÉLYSÉE, 14 rue Basse Combalot Lyon 7e (Guillotière) - Entrée libre - Sortie du livre « À L’ARRACHE » Portraits & récits de la scène musicale underground de Lyon, 1980—2020

336 pages de textes et d’images / format 18 x 26 cm / Graphisme : Félicité Landrivon avec Églantine Marcel / Éditions BARBAPOP, Décembre 2021

Programmation :

De 15h à 21h30 : stands de livres et affiches
Le Bar est ouvert

Cantine à 19h !

15h30 / 17h30, dans la salle de spectacle :

« LESERVOIR, portraits de la scène lyonnaise » Documentaires sonores par Antoine Boj (Nova)

« Sous ses airs de grande bourgeoise un peu froide, Lyon possède en fait un véritable réservoir de personnalités déterminées à faire vivre la musique underground et alternative dans leur ville. Et ce, depuis de nombreuses décennies. A ces musicien.ne.s, groupes, DJs, gérant.e.s de salle et boss de label issu.e.s de la scène actuelle ou passée, Antoine Boj sort du studio pour leur tendre son micro. »

Robert Lapassade :
Robert Lapassade, 68 ans, a été leader et chanteur de trois groupes rock de la région lyonnaise dans les années 80 : Killdozer, avec lequel il a tout de même signé un album chez CBS mais aussi Snappin’ Boys et Lapassenkoff. En parallèle, il a participé à la création de l’une des radios rock les plus emblématiques de Lyon, Radio Bellevue. Sur les hauteurs de Givors, cette ville ouvrière de la banlieue lyonnaise où Killdozer s’est formé, devant l’église et la petite école rurale où ils ont répété à l’époque avec leurs copains du groupe Factory, Robert, toujours aussi cool, raconte son riche parcours au micro d’Antoine. »

Anouck :
Même si un certain nombre de lyonnais fans d’indie-pop (et d’autres musiques alternatives) lui doivent beaucoup, peu la connaissent sans doute. C’est qu’Anouck a toujours choisi d’agir dans l’ombre, en revendiquant son dilettantisme et en refusant le professionnalisme. Ce qui ne veut pas pour autant dire qu’elle n’a aucune exigence, bien au contraire : de ses premiers concerts organisés à Lyon jusqu’au lancement de Ville Morte, son agenda des concerts de musique indé, en passant par la création de son label Ligature (qui a notamment sorti la délicieuse double compilation France Gall, Tu l’aimes ou tu la quittes), Anouck a toujours défendu une définition plutôt engagée de la philosophie underground, qu’elle partage au micro d’Antoine, entre le bar-concert la Triperie à Lyon et le restaurant Rita-Plage à Villeurbanne.

Bruno Biedermann :
C’est une figure bien connue des lyonnais mélomanes qui s’exprime cette fois dans le Réservoir d’Antoine Boj : Bruno Biedermann, patron historique de l’échoppe de vinyles la plus rock’n’roll de Lyon, Dangerhouse Recordstore. Mais bien que sa vie soit, depuis l’enfance, définitivement dédiée aux musiques à guitares, Bruno n’est pas qu’un disquaire. Entre les années 80 et 90, il a fait partie de deux groupes plutôt cultes pour les spécialistes du genre garage punk, les Crabs ! et les Universal Vagrants, avant d’organiser lui-même des concerts de formations bien turbulentes au sein de petites salles underground de Lyon et, finalement, de lancer son propre label, affilié à sa boutique, Dangerhouse Skylab, pour entre autres aider certains jeunes groupes lyonnais. Bref, Bruno a un paquet de choses à raconter.

Eric Bellamy :
Pour les lyonnais, c’est un groupe culte. Pour les autres, peut-être un peu moins. Il n’empêche, IPM est bel et bien le premier des groupes de rap de Lyon à bénéficier d’un succès qui dépasse les frontières de la ville, avec leur premier album La Galerie des Glaces. Parmi les membres fondateurs : Eric Bellamy, beatmaker. A la fin de l’aventure IPM, qu’il retrace ici au micro d’Antoine Boj, Eric continue d’évoluer dans le rap, mais en produisant cette fois, avec son entreprise Yuma Prod, les concerts et les tournées d’artistes de plus en plus gros, à mesure que le rap lui-même acquiert en France la popularité qu’on lui connaît désormais. Eric Bellamy n’est donc pas (ou plus) une figure du Lyon alternatif ou underground, mais un témoin privilégié du passage du rap de l’ombre des tours au trône étincelant de la pop music.

Vous pouvez découvrir d’autres portraits d’acteurs et actrices de la scène lyonnaise réalisés par Antoine Boj pour Nova sur : https://www.nova.fr/podcasts/le-reservoir/

17h30 / 19h30, dans la salle de spectacle :

« Nineteen something (quelque chose des années 90) » Documentaire sonore par Raphaël Digard « le Frigo » (Canut, émission Mayday)

Le rock underground, des années 90, à Lyon. Entretiens croisés avec quelques acteurs et actrices de cette scène (groupes, assos, salles). On y parle entre autre de : Deity Guns, Condense, Bastärd, Silly Hornets, le Pez Ner.

Partie 1 : Eric et Frank jouent dans Deity Guns -89/93, puis Bästard -93/98. Marc fait partie de Silly Hornets, une asso qui organise de concerts -90/96. Il chante aussi dans Condense -90/96. Maïe fait elle aussi partie de Silly Hornets et s’occupe de Condense. Christophe monte d’abord un magasin de disque (Central Service), puis ouvre le Pez Ner, salle mythique à Villeurbanne. Ce soir, on parle de la scène lyonnaise, de Silly Hornets et de Deity Guns.
Partie 2 : On retrouve Eric et Frank (Deity Guns -89/93, Bästard -93/98), Marc et Maïe (les concerts Silly Hornets -90/96 et Condense -90/96), et Christophe (Central Service -92/93 et le Pez Ner -96/2002, salle mythique à Villeurbanne). Ce soir, on parle de Condense, Bästard, le Pez Ner, et de quelques autres choses.

À retrouver sur : https://audioblog.arteradio.com/blog/98875/podcast/166329/98-nineteen-something-quelque-chose-des-annees-90-1ere-partie
https://audioblog.arteradio.com/blog/98875/podcast/166701/98-nineteen-something-quelque-chose-des-annees-90-2eme-partie

20h / 21h30, dans la salle de spectacle : FILMS surprises

« La Raison du plus fort n’est pas toujours la meilleure », de Agostino DiFonzo, José Exposito (France / 1978 / 27 min.)
Trois jeunes amis, marginaux en quête de communication, arpentent tout un quartier : Gerland, à Lyon. Leur déambulation les mène à la MJC, qui semble être un véritable refuge pour la jeunesse des environs. Dans ce lieu social, nos trois héros vont provoquer une confrontation avec les adhérents, les responsables d’activités, la direction...

"Fin du monde bientôt" / "Un futur bien peinard", captations de concerts (2005-2011) à Grrrnd Zero par Aurélien Durand, Guillaume Ballandras, Nicky Bruckert et Maël

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"