Soutenons les familles en danger d’expulsion de logement de la rue des chartreux

2157 visites

L’appel à soutien de 2 familles en danger d’expulsion de logement rue des chartreux (voir Rebellyon du 24/09) lancé par le Réseau d’action solidaire / Groupe Croix-Rousse a été entendu et s’organise.

Contacts : Alan 06.79.67.77.33 ou Gilles 06.66.03.21.61.
Prochains rendez-vous 9 rue des chartreux, Lyon 1er :
    • lundi 3 octobre à 18h30
    • mardi 4 octobre à 15 h.

Dernière minute :
Une intervention de EDF était prévue le 30 septembre pour couper définitivement les installations électriques du 7 et 9 rue des chartreux, ce qui aurait privé d’énergie les familles qui y vivent.

Nous avons alerté la mairie, EDF et les assistantes sociales des établissements scolaires que fréquentent les enfants. Tout le monde à joué le jeu et cette coupure a pu être évitée.


JPEG - 35.1 ko

Compte-rendu du rassemblement du jeudi 29 septembre.

Il y a eu du monde, beaucoup d’habitants du quartier avec lesquels les familles ont partagé du pain d’épices et du chocolat tout en faisant plus ample connaissance. Nous avons recueilli plus de 120 signatures de la pétition demandant qu’il n’y ait aucune expulsion sans relogement (voir la
pétition en port-folio et en ligne).

Des militants de diverses organisations étaient présents, dont, entre autres AC ! Rhône, l’association « Croix-Rousse Citoyenne », la CGT, la CNT, le Collectif 69 des sans papiers, la Ligue des Droits de l’Homme, etc. Il y avait aussi des personnes n’appartenant à aucune organisation, et qui étaient les très bienvenues. Bref, c’était oecuménique en diable !...

Pour ce qui concerne les contacts avec la mairie du 1er, une rencontre est enfin prévue entre le maire et les familles le 4 octobre à 16h45. Un rassemblement aura lieu avant cette rencontre, dès 15h au 9 rue des chartreux. Vous êtes invité-es à nous rejoindre pour programmer à cette occasion la suite de nos interventions et pour participer à une discussion avec le groupe de ‘‘Convergence des résistances’’ (voir leur article)

En revanche, du côté du propriétaire, qui est, rappelons-le, la paroisse catholique saint Bruno, c’est toujours le silence radio, en dépit du fait que nous lui ayons adressé un courrier dès le 6 septembre et que nous soyons allés à sa rencontre, 9 impasse des chartreux, le 22 septembre, toujours pour obtenir ce rendez-vous.

Nous rappelons que l’un des objectifs du soutien à ces familles est d’établir un contact direct entre ces personnes et le propriétaire de la maison où elles logent actuellement.

A cette fin, pour dépasser le blocage opposé par la paroisse catholique saint Bruno, nous invitons tous les soutiens à contacter directement le service économique du diocèse de Lyon qui gère dans notre cité l’imposant patrimoine immobilier de l’église catholique. Il s’agira de demander, le plus gentiment du monde, mais avec insistance tout de même, que cette rencontre ait enfin lieu.

Pour ce faire le mieux nous semble de téléphoner au secrétariat du service économique du diocèse, au 04 72 71 44 97.

Enfin, à toutes fins utiles, on pourra également joindre directement, au 04 72 38 80 95, le secrétariat du cardinal himself , en vertu de l’adage qui dit qu’il vaut mieux s’adresser à dieu qu’à ses saints... la prochaine fois, si besoin, nous communiquerons les coordonnées du pape.

Rappel : les valeurs défendues de tout temps par l’église catholique nous paraissent un peu absentes du dossier de la rue des chartreux. C’est sûrement un simple malentendu. Aussi avons-nous décidé
d’intervenir, très sereinement, pour aider cette vénérable institution à mettre en œuvre, là encore, la charité chrétienne et la fraternité qu’elle prône avec tant de constance depuis deux millénaires.

Voilà tout pour l’heure.


Vous voudriez bien aider les familles du 9 rue des chartreux mais vous ne savez pas comment faire ? ?

Voici quelques idées :

- signez et faites signez la pétition ci-dessous :c’est toujours utile, même si cela ne suffit pas.

- participez aux rassemblements de soutien les lundis et jeudis à 18 h 30 au 9 rue des chartreux, Lyon 1er : c’est déjà plus efficace.

- diffusez l’information en utilisant le texte de l’Appel : c’est nécessaire pour que d’autres que vous apportent également leur soutien.

- téléphonez pour dire gentiment que cette situation vous pose un problème, qu’elle n’est pas acceptable, et qu’il faut trouver une solution de relogement pour ces familles.

  • Qui appeler ?
    • la mairie du 1er : joindre le cabinet du maire au 04 72 98 54 14 (numéro direct)
    • la mairie centrale : joindre le standard au 04 72 10 52 52 et demander le cabinet du maire.
    • le propriétaire : joindre les services économiques du Diocèse de Lyon (Église catholique) au 04 72 71 44 97.
    • le secrétariat du cardinal himself au 04 72 38 80 95.

- rejoignez l’un des collectifs de soutien aux demandeurs d’asile, étrangers sans papiers, et autres groupes de citoyens actifs.

Cette liste n’est pas limitative. Si vous avez d’autres idées, faites les nous connaître ... et mettez les en pratique !

Documents associés à l'article :

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Les vrais casseurs s’attaquent à nos retraites

« Ce n’est ni en ressuscitant un État providence moribond ni en acceptant la société capitaliste et patriarcale que nous trouverons une solution à la problématique du vieillissement de la population. » Retour sur la future réforme des retraites par l’Union Pour le...

>[Nantes] Perquisition puis garde-à-vue pour une médic

Une medic de Street Medic Nantes a été perquisitionnée et placée en garde-à-vue ce mercredi 19 juin, elle découvre alors être ciblée par une enquête préliminaire pour des faits d’exercice illégal de la médecine, ainsi que de participation à un groupement en vue de commettre des violences sur personnes...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Vie des quartiers - urbanisme - initiatives » :

>Nid de Coucous ! un documentaire sur les Squats à Lyon

A Lyon comme ailleurs, pour les jeunes squatteurs et pour les familles sans papiers, il faut lutter pour habiter et habiter pour lutter. « Nid de Coucous », documentaire de 2012, raconte l’histoire de ces indésirables et de ces sans voix, qui à l’échelle d’un immeuble ou à l’échelle d’un pays, occupent...

>La gentrification est un mot barbare et parfois fourre-tout

La gentrification est un concept apparu dans les années 60, mais c’est au début des années 2000 que le terme « gentrification » apparaît dans les milieux académiques français. Depuis, il est utilisé à tort et à travers pour désigner de multiples politiques urbaines. Retour sur plusieurs articles publiés sur...

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

› Tous les articles "Vie des quartiers - urbanisme - initiatives"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

› Tous les articles "Apartheid social"

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

>La Décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal « La décroissance, journal de la joie de vivre » édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal diffuse...

› Tous les articles "Discriminations"