Loi travail, saison 2 : le 15 septembre, riposte populaire

4517 visites
Loi travail 3 compléments

Après une pause estivale, le mouvement social reprend là où il s’était arrêté. Contre la loi El Khomri, la précarité, mais aussi l’État policier et ses violences, la déferlante réactionnaire et le spectacle des présidentielles… Près de 5 000 personnes ont défilé jeudi dans le centre-ville de Lyon, soit plus que lors de la dernière manif de juillet. Malgré une manif unie et plutôt tranquille, les flics qui avaient enlevé leur matricule étaient présents en masse et ont mis la pression tout au long du cortège. 10 personnes selon les manifestant.es et 6 selon la presse ont été arrêté·es en fin de manif. Pour autant la détermination, la joie de se retrouver pour lutter et la volonté de continuer le mouvement étaient fortes.

Mises à jour :

  • 15h00 : aucune AG n’ayant été appelée la place finit de ce vider, la suite très bientôt on espère. La presse lyonnaise titre « Une manif sans incident », malgré les fouilles à l’entrée de la manif, l’hélico, le coup de pression des flics en coupant le cortège en deux, la fermeture de la place Bellecour ou encore le non-port du matricule par l’ensemble des flic et CRS...
  • 14h40 : à Bellecour, les derniers fumigènes s’éteignent, mais nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui restent sur place. Des textes sont lus au mégaphone et on entend des discussions animé autour de la question de la suite du mouvements entre manifestant.es. La CGT Vinatier a préparé un super buffet et apéro à prix libre donnant une raison de plus pour ne pas quitter la place tout de suite.
    JPEG - 253.7 ko
    JPEG - 378.2 ko
  • 14h15 : nombreuses interpellations, chiffre à confirmer de 9 arrestations rue Gasparin, plus une rue Édouard Herriot (voir ci-dessous un témoignage).
    JPEG - 64.2 ko
  • 13h45 : au moins deux interpellations confirmées aux alentours des Jacobins.
  • 13h30 : alors que ça se tendait sur la place cernée de flics, une cinquantaine de manifestant·es ont réussi à percer les lignes de flics pour s’engouffrer rue Émile Zola (direction Jacobins). Une grenade de désencerclement est tirée en pleins milieux de la foule, une première personne se fait interpeller.
    JPEG - 173.2 ko
    JPEG - 334.6 ko
    JPEG - 167.5 ko
    JPEG - 216.8 ko
    JPEG - 126.5 ko
  • 13h30 : finalement, le cortège de tête entre sur la place Bellecour de force et entreprend d’en faire le tour. Pendant ce temps là le reste de la manif est arrivé et les banderoles commence à être remballé
    JPEG - 359.2 ko
    JPEG - 178.1 ko
  • 13h25 : tentative de passer le pont de Saint-Jean. À quelques secondes ça réussissait. Ça crie « Manif sauvage, manif sauvage ! »
    JPEG - 359.2 ko

- 13h20 : la CGT annonce 5000 personnes.

  • 13h20 : arrivé au terminus place Bellecour, la tête de cortège décide de ne pas rentrer sur la place afin d’évité de ce faire enfermé et continue tout droit en direction du pont de Saint-Jean.
    JPEG - 473.7 ko
    JPEG - 384.2 ko
  • 13h15 : Alors que le parcours se termine presque et arrive rue de la Barre, les commerçants ferme tous leurs rideaux (aurait-il peur de la police ?)
    JPEG - 227.6 ko
    JPEG - 290.5 ko
    JPEG - 124.4 ko
    JPEG - 293.3 ko
  • 13 h : arrivée à Guillotière en criant « Adama, on n’oublie pas ! » Prise de parole pour proposer de ne pas aller se faire gazer et arrêter, comme à chaque fin de manif, à Prison Bellecour. Finalement, le cortège CGT passe devant, et le cortège de tête se met à côté. À noter une prise de parole dans le cortège CGT pour hurler que tout le monde manifeste ensemble, que tout le cortège est solidaire avec les camarades en tête.
    JPEG - 874.4 ko
  • 12h45 : Dans le cortège ça s’énerve de plus en plus contre les flics qui ne portent aucun matricule. Les slogans fusent. Effectivement aucun CRS ne porte de matricule ...
    JPEG - 316.4 ko
    JPEG - 291.5 ko
    JPEG - 335.9 ko
  • 12h30 : les flics ont tenté de scinder la manif et de s’installer entre le cortège de têtes et la CGT. Ils se sont vite fait raccompagnés sur le côté.
    JPEG - 172.4 ko
    JPEG - 257.2 ko
  • 12h20 : Derrière le reste du cortège est tout aussi déterminé que la tête à faire pliée le gouvernement
    JPEG - 1.3 Mo
    JPEG - 152.8 ko
    JPEG - 499 ko
  • 12h15 : pas mal de monde en tête de cortège, qui arrive à Garibaldi.
    JPEG - 325.4 ko
    JPEG - 272.2 ko
  • 12 h : le cortège démarre, beaucoup plus de monde. Les flics, déjà équipés, sont sur les dents. Ils ont prévenu la CGT qu’ils interviendraient à l’intérieur de la manif dès qu’ils le voudraient.
    - Pour la saison 2 de la #LoiTravail, le générique reste le même : « Tout le monde déteste la police » et « Lyon, debout, soulève-toi ! », "Une solution : Révolution !"
    JPEG - 483 ko
  • 11h30 : les personnes avec des sacs sont systématiquement fouillées.
  • 11 h : 600 personnes déjà sur place, beaucoup de flics et un hélicoptère. Une banderole a été saisie par la police.
    JPEG - 84.5 ko
    JPEG - 141.8 ko
  • 10h45 : Une action est organisée par la Cgt Chômeurs-précaires Lyon des 7e-8e et les Jeunes Communistes Lyon devant et dans le McDo sans-souci pour dénoncer les bas salaires, les conditions de travail indigne, la fraude fiscale et la répression syndicale organisés par le gérant de ce McDo et de ceux de Guillotiere, Grange Blanche et Bellecour !
    JPEG - 459 ko
    JPEG - 283.9 ko

Prochains rendez-vous

jeudi 15 septembre : appel à « perturber les villes » dès le matin. Manifestation syndicale interprofessionnelle à Lyon à 11 h départ Manufacture des Tabacs direction prison Bellecour. Les syndicats qui appellent à la manif : CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, CNT SO, UNEF, CNT. Autour de Lyon, des manifs se dérouleront aussi à Mâcon, Roanne, Saint-Étienne, Bourg-en-Bresse, Bourgoin, Belley, Chambéry, Annonay. La carte de tous les rendez-vous syndicaux.

Rappel sur les fins de manifs à Bellecour : Pourquoi il ne faut plus terminer les manifs à Bellecour.

JPEG - 694.5 ko
Le 15 septembre, perturbe ta ville pour abroger la loi « travaille » !

Appel du Mouvement Inter Luttes Indépendant (Mili) à bloquer les lycées le 15 septembre, ainsi qu’à organiser dès la rentrée des comités d’actions et mettre en place des occupations de salle, au sein des établissements, contre la loi travail et son (...)

20 août 2016
Rentrée des classes, lutte des classes, rentrée des luttes

Tract d’appel à la manifestation du 15 septembre de la coordination des Lycées du Grand Lyon en Lutte, et réunion la veille. Parce que tout est à nous. Parce que nous ne les laisserons pas faire. Parce que la lutte continue.

12 septembre 2016
Retour en photos sur les opérations « Tag Games » et « Décore le tour de fRance » !

Retour sur deux actions estivales, suite aux « Quelques propositions pour s’opposer à la Loi « Travaille ! » cet été ».

11 septembre 2016
Le 15 septembre et après : on n’a pas d’autres choix que de lutter !

Appel à la mobilisation de la Coordination des Groupes Anarchistes - Lyon à se rendre massivement dans la rue pour l’abrogation de la loi travail et pour un autre modèle d’organisation de la société.

12 septembre 2016

Face à la répression

Conseils en manif : 2018

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

23 septembre 2018

Suivre le mouvement dans d’autres villes

Une page permet de suivre toutes les infos sur la loi travail sur les sites locaux et participatifs du réseau « Mutu » (Brest, Paris, Tours, Marseille, Toulouse, Montpellier…). Enfin le site Mediaslibres.org permet de voir d’un coup d’œil l’ensemble des infos des sites alternatifs francophones et la recension de Rezo.net.

P.-S.

Vous pouvez enrichir ce suivi par différents moyens :
- en postant un complément d’infos à la suite de cet article ;
- en proposant un nouvel article ;
- en envoyant au collectif d’animation de Rebellyon : contact (arobase) rebellyon.info ;
- en nous signalant des infos via Twitter.

jeudi 15 septembre 2016

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 17 septembre 2016 à 18:55, par P’tit Louis

    Communiqué de Solidaires concernant le camarade qui a perdu un œil suite à usage de grenade(s) par force de « l’ordre ».

    https://paris-luttes.info/manifestations-loi-travail-une-6694

  • Le 15 septembre 2016 à 17:58, par Thamior

    Bonjour,

    La manifestation d’aujourd’hui a été pour moi une réussite.
    Bien que le chiffre de 5 000 personnes mobilisées est été avancé, je tiens à rappeler que de nombreuses manifestations avaient lieu dans la région. Certains médias parlant d’une faible mobilisation est pour moi un non sens.

    Cette manifestation a été la démonstration que des ordres ont été donné pour qu’il y est des dérapages, des débordements et ainsi donner une image négative de la mobilisation.
    J’appuie mes propos avec ce que j’ai pu relevé durant la manifestation : deux unités de 20 policiers de chaque côté de la tête de cortège qui espérait pouvoir faire une nouvelle fois usage de leurs grenades de désencerclement comme ce fut le cas par le passé, la veine tentative de couper le cortège en deux, le blocage de l’accès au pont de la guilotière tout en laissant 2 à 3 rue ouverte en espérant un départ d’une manifestation sauvage et une très forte mobilisation d’unité à proximité de la place Bellecour.
    Malgré toutes les veines tentatives pour provoquer un dérapage de la manifestation, l’intelligence collective des manifestants a permis d’éviter des affrontements.

    L’union que nous avons fait preuve cet après midi démontre une nouvelle fois qu’un peuple uni ne sera jamais vaincu.

  • Le 15 septembre 2016 à 16:47, par

    Salut,
    J’étais rue Gasparin, je suis resté environ une heure là bas juste à côté des flics. J’ai suivi les 50 personnes qui se sont engouffrées dans la rue Gasparin, mais comme je n’ai plus mes jambes de 20 ans (ni celle de 40 d’ailleurs !) je n’ai pas pu les suivre longtemps, mais c’était super bien « joué » et je pense que c’est bonne manière d’investir la ville ! Les flics n’ont absolument rien pu faire.
    Bref, dans cette rue Gasparin , j’ai pu assisté à l’interpellation plus que musclée de deux personnes dont les sacs à dos ont été ouverts et leurs contenus jeté au sol (un masque de plongé et un tee-shirt noir que j’ai retrouvé après) avant d’être embarquées.
    Puis de l’endroit ou j’étais j’ai vu revenir de la place des Jacobins 4 ou 5 personnes très jeunes , qui avait quitté.e.s la manif, je suppose, et qui voulaient retourner place Bellecour. Des flics arrivant de la rue Maupin leur ont bloqué le passage, pacifiquement je dois l’avouer.
    Mais de cette même rue Maupin ont surgis d’autre flics, assez « énervé.e.s » (on se demande pourquoi) qui leurs ont demandé de se mettre face à un mur. Malgré la bonne volonté des jeunes qui n’ont pas fait un seuls mouvement de résistance une jeune fille s’est fait bousculer et a été balancer contre la façade d’un immeuble.
    Ensuite les flics ont procédé à la fouille des sacs et des poches, de manière très rudes. J’avais un peu peur pour la flicaille, car ils n’étaient qu’une trentaine, armés, la main sur les gazeuses, certains avaient des flashball prêts à intervenir face à 5 adolescent.e.s ... heureusement du renfort est arrivé, 3 camionnettes, deux voitures de police et deux voitures banalisées ! (il est descendu d’une des voitures banalisée une flic qui a distribué des barres chocolatée style « mars », au flics, certainement pour les récompenser, un peu comme certain donnent un su-sucre à leurs chiens parce qu’il a fait « le beau ». Pathétique...
    Pendant tout ce temps, deux jeunes filles au premier étage d’un immeuble interpellaient les flics, leur demandant si ils étaient fiers de leurs comportements. Bizarrement, moi qui n’est plus mes oreilles de 20 ans ( :-) j’entendais tout, mais les flics faisaient semblant de ne pas entendre : « vous parlez à qui ? » « Je ne comprends pas ce que vous dites » étaient leurs seules réponses...
    La jeune fille n’a pas été embarquée . Les autres je ne sais pas, je m’étais absenté quelques instant pour aller voir ce qu’il se passait place Bellecour.
    D’où me vient cette « réflexion » :
    - A quel point faut-il être névrosé pour avoir besoin d’essayer de terroriser 5 gamin.e.s, en utilisant la violence ? Au passage bravo à la personne qui s’est faite balancée contre le mur mais qui a tenu tête tout au long de son « immobilisation ». Une flic est d’ailleurs venu lui faire la morale pendant dix minutes... la scène était surréaliste. Et là on ne peut pas invoquer la « fatigue » des flics pour justifier leurs violences, comme le font la presse et les ministres ! Il.e.s reviennent de vacances !

    L’idée, je pense improvisée, de tourner autour de la place Bellecour et de partir en courant dans une rue non fermée est une belle idée très efficace. La « mobilité » est un avantage que nous pouvons avoir face aux flics.

    Thierry.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Loi travail » :

>Conseils en manif : 2018

Prenons nos précautions quand on sort pour une manif, une action, ou autre. Face à la police, face à la justice... réduisons les risques ! Mise à jour du tract (dispo en pdf à la fin de l’article) de Témoins - la Caisse de solidarité.

>Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant ouvertes...

>Etudiant.e.s, trouvez-vous une occupation !

Fort de nous avoir imposé ses ordonnances, Macron croit pouvoir instaurer tranquillement la sélection en licence et en master, la baisse des APL, les fusions d’universités… Pourtant dans le morne quotidien des facultés, la résistance prend...

› Tous les articles "Loi travail"