Suivi quotidien du mouvement sur les retraites : mardi 19 octobre

10460 visites
Mouvement sur les retraites 25 compléments

- 19h45 : La préfecture nous offre son habituel bilan chiffré (on en oublierait qu’il s’agit de vies humaines) :

- 74 interpellations (dont 47 lycéens et collégiens)
- 1 300 « casseurs actifs » selon la police
- 21 véhicules retournés (dont 6 incendiés)
- 9 magasins pillés
- 190 grenades lacrymos tirées (on n’a pas le compte des balles de flashball)

- 19h20 : La place Bellecour est en partie évacuée. A l’hopital St Joseph/St Luc (7ème) on recensait 8 manifestant-e-s blessé-e-s au moins (arrivés inanimés, membres brisés, points de sutures) il semblerait qu’il y a 15 flics blessés.

JPEG - 464.3 ko

- 19h : ça s’affronte encore place Bellecour. Deux hélicos tournent toujours (et filment, pensez-y). Le service presse de la préfecture nie la venue de Sarkozy, mais annonce une conférence de presse spéciale à 19h.....

JPEG - 597.9 ko

- 18h30 : déclaration commune des centrales syndicales. SUD et la CNT n’étaient pas invités, of course.

- 18h15 : Une rumeur persistante fait état d’un passage de Sarkozy rue de la République et Bellecour dans la soirée (avant 20h). Il a interrompu une réunion et pris un avion, il viendrait accompagné du préfet. Étrangement les alentours de la place n’ont pas été nettoyés, alors que le reste de la ville est en nettoyage, ça sent le coup médiatique. Une conférence de presse est organisée à la préfecture à 19h.

- 18h : La préfecture du Rhône annonce 69 interpellations. Les CRS continuent de gazer la place Bellecour.

3,5 millions de manifestants en france pour la CGT, 1 100 000 pour la police. (pour rappel c’est toujours plus que les manifs CPE)

- 17h45 : petit tour d’horizon de la presse : pas une ligne sur le gazage des syndicalistes place Bellecour, où les arrestations au hasard parmi les plus jeunes. Pas une ligne non plus pour expliquer que les affrontements avec la police ne sont pas le fait des lycéens seuls mais bien de nombreuses personnes suite aux tirs (lacrymo, flashball) sur la place Bellecour, sans distinction.

- 17h30 : ça repart à Bellecour ? Gazages et hélico.

JPEG - 191.9 ko

- 16h20 : d’après la pref, 56 interpellations. Le préfet parle de « casseurs qui n’auraient rien à voir avec la journée d’actions ». Ah bon ? Convergence forfuite ? Place bellecour les syndicalistes qui participaient aux caillassage des CRS étaient en fait des lycéens très âgés...

- 16h15 : gazage à nouveau de Bellecour. L’hélico est au-dessus de Carnot.

JPEG - 35 ko
Rue de la Barre, en partant de Bellecour vers Guillotière

- 16h11 : sur Fessebouc (!!!) notre Génial Collomb appelle au calme, ah ah. LyonCapitale continue sa désinformation en parlant d’arrestation « des casseurs les plus irréductibles », quel talent d’observation, de confiance dans la police et d’analyse !

- 16h08 : 500 personnes encore place Bellecour ambiance sitting (!) Face à elles, une énorme rangée de gardes mobiles, au-dessus, l’hélicoptère, et tout autour de la place des flics dans les rues parallèles.

- 16 h : impossible de se rendre à Bellecour, les accès sont fermés bien avant d’arriver sur la place. La brigade canine serait à Cordeliers. Comme quoi le slogan « Sarko reviens t’as oublié tes chiens » est bien adapté.

- 15h50 : retour sur la fin des évènements place Bellecour : spéciale dédicace à la CGT qui a réussi à maintenir sa buvette place Bellecour jusqu’à 14 h au milieu des flashballs et de la plus grande quantité de gaz lacrymos jamais vue à Lyon ! La place a ensuite été évacuée par des escadrons de gardes mobiles qui ont repoussé une partie des manifestants vers les Terreaux. Le quartier ultra bourge d’Up in Lyon à Cordelier a été en partie retourné. Des manifestant-e-s, syndicalistes, étudiant-e-s, lycéen-nes, tous ensemble place Bellecour, sont partis vers les Terreaux où des escadrons de garde mobile ont été déployés, alors que l’hélicoptère tournait au-dessus. D’autres se sont échappés vers les quais du Rhône, souhaitant rejoindre le centre commercial de la Part-Dieu, sans succès. Une courte vidéo des gazages place Bellecour

JPEG - 301.3 ko
JPEG - 224.5 ko
JPEG - 230.8 ko
JPEG - 229.9 ko
JPEG - 215.1 ko
JPEG - 226.9 ko
JPEG - 149.8 ko
JPEG - 235.6 ko
JPEG - 202.2 ko
JPEG - 150.1 ko
JPEG - 310.2 ko
JPEG - 114.7 ko
JPEG - 216.3 ko

- 15h45 : présence de navettes fluviales de la police. Après arrivée à Terreaux, des personnes repartent vers le centre.

- 15h30 : une voiture brûle au début de le rue de la Barre et sa voisine est éclatée.

- 15h30 : un groupe du GIPN (du jamais vu dans une manif à Lyon) est en position à Bellecour. Utilisation de marqueur orange pour marqer des manifestant. L’hélicoptère de la police lâche des lacrymos.

JPEG - 64.4 ko

- 15 h une centaine de jeunes remonte des Cordeliers vers les Terreaux en cassant tout ce qu’elle peut dans la rue la Ré déjà jonchée de débris d’abribus et des restes des incendies de poubelle ce matin.

- 14h : un hélicoptère de la police ou de la gendarmerie sillonne les air au dessus de la place Bellecour. Des groupes de manifestants éparpillés dans tout le centre ville.

JPEG - 164.7 ko
JPEG - 350.7 ko

- 13 h : les arrêtés ont pu être extraits par les baqueux. Mais les gardes mobiles se font chargés et sont obligés de se replier. Affrontements rue Edouard Herriot. Vous dites casseurs ? Nous disons revanche contre la police et Sarkozy !

JPEG - 299.7 ko

- 12h45 : la BAC garderait les interpellé-e-s de la matinée au 19 de la place Bellecour. Rassemblement devant avec des syndicalistes pour extraire les lycéens arrêtés. Situation tendue. Dans le même temps, des lacrymos place Carnot, près de Perrache.

- 12 h 30 : la situation lyonnaise à la une de liberation.fr : « Des incidents entre casseurs et policiers dans le centre de Lyon ». Dès que quelqu’un relève la tête face à la police, il devient un casseur pour ces journaleux. Faudrait continuer à manifester 1000 ans en courbant l’échine et en prenant des coups de matraque !

- 12 h 20 : 45 000 manifestant-e-s à Lyon aujourd’hui !! Un record depuis le début de la mobilisation, sans compter les milliers de lycéens en centre-ville.

JPEG - 157 ko
JPEG - 174.5 ko
JPEG - 366.7 ko

- 12 h 10 : deux nouvelles ambulances rue de la Barre. Le cortège syndical arrive place Bellecour, toujours plusieurs centaines de lycéens.

JPEG - 58.9 ko

- 12 h : la jolie rue bourgeoise Victor Hugo, à proximité de la place Bellecour est dévastée.

- 11h57 : la vengeance :-) Un groupe de la BAC vient de se faire charger méchant et être repoussé de la place Bellecour.

- 11h54 : une ambulance intervient rue de la Barre pour emmener quelqu’un.

- 11h43 : plus de 1000 lycéens qui chargent la police place Bellecour.
Sarko et sa police font depuis des années la guerre à la jeunesse, elle réplique. Le sens du vent n’aide pas les lacrymos, plus d’une centaine déjà lancées.

- 11h35 : plusieurs interpellations rue de la Ré. Charges de police rue de la Barre.

- 11h28 : apparemment tous les lycéens n’ont pas rejoint la manifestation. Affrontements place Bellecour. 10 voitures brûlées, métro bloqué.

- 10h55 : Les lycéens avancent en direction de la place bellecour le long du cours Gambetta. Environ 3 à 4 000 lycéens. Les CRS reculent devant les lycéens.

JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.3 Mo

- 10h45 : Au niveau de Garibaldi cortège gazé (lycéens et syndicats). Les lycéens ont placés des containers au milieu de la chaussée, les CRS bloquent l’avenue. Charge probablement imminente.

- 10h35 : les voies de la gare de la Part-Dieu sont occupées par des manifestant-es.

- 10h35 : Plusieurs centaines de lycéens dans la presqu’île : deux voitures renversées rue de la République.

- 10h30 : Les lycéens qui étaient à Garibaldi ont rejoint la manifestation syndicale. Une voiture renversé sur le trajet et des journaux en feu dans les poubelles.

JPEG - 267.8 ko

- 10h15 : Un autre cortège de lycéens est au alentour de l’hotel de ville où des affrontements ont lieu avec un important dispositif policier. Une arrestation est également constatée sur place. Peu auparavant un container à verre a été renversé place des jacobins.

- 10h : Après plusieurs affrontements et charges de CRS, des lycéens ont été encerclés au niveau du métro Garibaldi. Une arrestation a eu lieu, tirs de flashball sur les lycéens. Le cortège lycéen reflue vers Monplaisir-Lumière et le point de départ de la manifestation unitaire.

- 9h30 : plus de 30% des vols annulés à l’aéroport Saint Exupery en raison de la grève (soit 122 vols).

- Lundi 20h : Fermeture administrative des campus de Lyon II par décision de la présidence (suite à un vote de blocage par l’AG de Bron).

- Voir le suivi de la journée de lundi


Mardi 19/10 : les rendez-vous

- rdv à 7h30 sur les facs pour tenir les piquets de grève !
- Appel national à la grève interprofessionnelle et à manifestation mardi 19 octobre à Lyon : 10h30 place Ambroise Courtois.
- Manifestation interpro à 10h30, rdv devant Lyon 3 (arrêt sans-soucis) pour le cortège jeunes et étudiants.
- AG interprofessionnelle des grévistes, mardi 19 octobre à 15h30 à la bourse du travail de Lyon
- Les 18 et 19 octobre à 12h30 devant l’Hotel de Ville de Lyon, l’AG appelle à soutenir les personnels des cantines scolaires de Lyon en lutte.

Merci de rajou­ter vos infos sur le mou­ve­ment dans la région lyon­naise dans le forum ci-des­sous.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 21 octobre 2010 à 11:05, par Sphane

    Alice : je crois qu’un article intitulé « Une même colère » répond en partie aux réserves (euphémisme !) que l’on a exprimées ici concernant certains moyens employés. Lire à cette adresse :

    http://rebellyon.info/Une-meme-colere.html

    Pour ma part, je suis solidaire de tous les modes d’action que je juge efficaces et éthiques (légaux ou pas). Or, je persiste à penser que les violences urbaines que j’ai vues font le jeu du gouvernement qui n’attendait que ça. D’ailleurs, ça a permis à Hortefeux de venir faire sa pub, une belle opération de communication permise par les casseurs !

    Il est bien prétentieux de penser que quelques centaines de jeunes qui brisent deux ou trois vitrines sont susceptibles de faire trembler le gouvernement et sont comparables aux Black Panters ! Le gouvernement s’en bat la rate, ça lui permet juste de réaffirmer la nécessité d’une politique « tout sécuritaire » et de stigmatiser les dérives du mouvement social pour le couper du soutien populaire (c’est ce soutien qui l’inquiète à mon avis vraiment, ainsi que la perspective d’une grève générale).

    Il va cependant sans dire que les casseurs les plus dangereux et les plus inquiétants sont ceux qui cassent les services publics, les acquis sociaux, etc. Par ailleurs, je comprends bien que ce sont les injustices sociales et la politique du gouvernement — notamment dans les banlieues — qui entrainent ces débordements.

    Néanmoins, je ne peux me résoudre à cautionner ce qui me semble dans les faits contre-productif dans le combat qui est mené. C’est une conséquence logique, mais que l’on est en droit de déplorer, car elle me semble faire paradoxalement le jeu du pouvoir.

  • Le 20 octobre 2010 à 22:26, par Alice

    Merci aux derniers témoignages qui sont assez poignants !

    En réponse au(x) « anonyme(s) » (du coup je ne sais pas si je réponds à 1 ou plusieurs personnes.. !) cautionnant la violence du genre casser les vitrines, bruler les voitures, voire pire : « Qu’un photographe soit blessé, c’est peut-être « malheureux » et pas mérité, mais c’est aussi involontaire dans le cas présent. Il se trouvait sur la trajectoire d’un projectile destiné à l’un des fumiers qui se trouvait en face. Et, de toute façon, quand on voit l’image que les journaleux renvoient des émeutiers, on pourrait même comprendre que ce geste ait été délibéré. »
    j’ai envie de répondre que je suis vraiment choquée qu’on puisse estimer normal qu’un journaliste se fasse tabasser la gueule ! Ceux qui combattent la violence par la violence ne valent pas mieux que ce qu’ils combattent. La vidéo qui tourne sur dailymotion et qui montre le visage d’un lycéen touché par un flashball est alarmante, je suis d’accord, mais ça ne justifie pas de rentrer dans le jeu de la violence, car elle finit toujours par se retourner contre ceux qui ne sont pas visés. Pas de violence physique, pas de blessé, c’est aussi simple que ça. Répondre par la violence, c’est l’entretenir et l’attiser, donc augmenter le risque de « dommage collatéraux ».

    Ensuite, même sans aller jusqu’à cet extrême, comment réagirais tu si tu rentrais chez toi et que tu retrouvais tes vitres brisées, ton vélo incendié, voire pire, ton immeuble... ? C’est pour la juste cause, alors tant pis pour ta gueule ?

    Et puisqu’on prend l’exemple de Gandhi, justement, l’Histoire nous montre que les révoltes peuvent se dérouler dans le respect de l’autre - même celui qui habite la presqu’ile, parce que faut arrêter les clichés, ce ne sont pas que des bourges (et quand bien même !!).

    Et surtout, comme dit Sphane, les casseurs sont surtout là pour se friter et pas pour la défense d’une cause sociale ! Donc cautionner ces violences qui n’ont AUCUN rapport avec les réformes des retraites, qui ne sont pour les casseurs que l’occasion de se défouler et de cogner du flic (voire du manifestant de droite), ou de piller des boutiques, ça me semble aller quand même à l’encontre de la lutte sociale.

    Oui, les CRS et la police sont sacrément dangereux et flippant, et doivent être arrêtés. Oui, ils s’attaquent à n’importe qui, et hélas rarement aux vrais fauteurs de trouble. Mais une escalade de la violence n’est pas la solution, ça ne mènera qu’à plus de blessés, et je vous assure que ce ne sera pas du côté des « méchants » (après, faut savoir contre quoi vous vous battez : contre le gouvernement ou contre les « sales bourges » de la Presqu’ile ??!).

    C’est comme si deux enfants se tapent dessus : on ne va pas les laisser s’entretuer, il faut bien à un moment que quelqu’un intervienne pour les obliger à régler leur conflit sans violence.

    Et pour finir, le plus dangereux, c’est que cette violence est le fruit d’une généralisation stupide : les flics, les CRS, les « journaleux », « les bourges »... Donc c’est excusable parce que les voitures de la presqu’ile elles sont toutes à des sales bourges, les vitrines c’est le fruit du capitalisme, et les journaleux font des reportages pourris ?!

  • Le 20 octobre 2010 à 17:35, par pop korn

    Bonjour, j’était bien sur la place bellecour hier aprés midi, aprés la manif et un rapide tour de lyon ( st jean : un groupe courrait , coursés par des CRS . Bellecour, victor hugo : lacrymos, mais pas beaucoup encore, (14h à peu prés) , vitrines cassées , et CRS de partout , partout, et encore partout . ) Voilà , jvous passe mon teimoignage pour les personne que ça interresserait, ou qui étaient là eux aussi !

    Bref, aprés être revenue sur bellecour( 14h30 peut-être ), nous avons vite repérer le sitting, que nous avons rejoins , non sans mal à cause des lacrymos .
    aprés un petit moment, pas mal de monde s’étaient assis, avec un « pseudo » calme ( ah ah ) . Bah ça a pas durer j’ose dire !
    Bien sur, les CRS ont pertinement viser le sitting , et c’est repartit, les bombes lacrymos tombe , panique , la technique dite de « l’autruche » dans le sitting n’a pas pu tenir . Pour ma part j’étais encerclée de lacrymos , dont une a faillis m’atteindre au visage ( une fois n’est pas coutume) . Après dispersion, impossible de savoir ce qui s’était globalement passer , mais le sitting n’a pas cesser .
    aprés midi passée sous les bombes lacrymogènes et la tension palpable .
    (pas de détail, ca serait long, et globalemant, c’est bien ça )
    Ont commence presque à s’habituer à la fumée ( haha ... )
    Bref, l’instant crucial ; « pseudo » calme encore une fois, J’était de nouveau assise à coté de mon ami, quand un couple nous informe de ce qui s’est passer le matin, dont nous n’étions pas au courant : Selon eux les CRS avaient déja attaquer bellecour ( balayer la place ...) et une personne , à genoux, même pas debout, s’était pris des coups de matraques , etc, donc ont étaient mal barré, ça risquait de recommencer( pas trop eu le temps de tout entendre, les CRS à cet instant s’alignaient de tout les cotés de la place, ce qui attirait notre attention )
    . Aprés ce bref echange, en quelque seconde, un nombre innimaginable de lacrymogènes nous tombèrent dessus . Juste le temps de voir les CRS charger, entendre des coups de flashball . Nous avons courru le plus vite possible , mon ami à peine agé de 15 ans, je n’aurait pas voulu que ca se passe mal pour lui !
    La dans la course, nous avons eu le temps de distinguer clairement un jeune homme se faire pousser à terre par ces cons de CRS et matraqué, puis laisser à terre , nous sommes arrivé vers lui , peut-être plus de peur que de mal, pour ensuite fuir de nouveaux, attaqués par les gazs lacrymogènes ! .
    Aprés, bellecour retrouve absurdement son calme . Des restes de bombe lacrymo qui jonchait le sol comme on en avait jamais vu !
    Difficile de retrouver les manifestants dispérsés, nous ne sommes plus qu’une petite poignée .
    La suite ( pas de détails non plus, c’est assez long, il ne s’est rien passer, le sitting a repris en petit nombre )
     : les policiers ont encadrer le reste du sitting ( qui étaient debout ! ) avec arme à la main ( flashball, ... ? ) pris dans le mouvement de foule, nous revenons vers les manifestants ( pacifiques ) faces aux policiers . Mains en l’air , dans le quasi silence, les manifestant ont alors avancer sur les flics, qui eux , reculaient !! Presque le temps de se dire« victoire !! », mais non, un projectile est lancé , et c’est repartit ! ( lacrymos et flashball bien sur ! )
    Mon ami ayant sa claque des gazs lacrymos, nous sommes partits .

    peut-être y’a t’il des gens qui sont restés aprés ça ? Je ne sais pas vraiment ce qui s’est passer aprés, mis à pars que la place a étée évacuée ...

  • Le 20 octobre 2010 à 16:37

    Bonjour

    Je vous livre mon (modeste) témoignage de la manif d’hier :

    J’arrive vers 10h30. Cours Gambetta déjà envahi, du monde de partout des qui descendent, des qui montent, joyeux bordel, 2 me demandent : mais c’est où qu’on va ? D’où je suis ma vue est bouchée par le monde jusqu’au pont de la guillotière et le fond du cours gambetta. Je remonte le cours. M’arrête de temps en temps pour regarder le cortège, c’est un flux incessant qui déborde de partout, c’est comble. J’arrête de remonter et suis le cortège en direction Bellecour. On passe le pont. Difficilement. Du pont on voit du monde de la place Bellecour jusqu’au fond de Gambetta. Impression que tout Lyon est dans la rue. Impressionnant.

    Dés l’arrivée à Bellecour faut avancer sur la place pour laisser le flux s’écouler.
    Dans un coin de la place, vers le magasin « Chapitre » ça a l’air de chauffer. Je m’approche. Des jeunes. Beaucoup (ça m’a frappé aussi tout du long de Gambetta). Apparemment les flics ont dû en arrêter (j’entends le fameux : »Libérez nos camarades ! ») quelques uns et la solidarité n’est pas un vain mot, apparemment, pour cette génération… Y’a une porte qui s’ouvre je crois, des projectiles volent, au coin de la rue y’a des robocops qui prennent quelques projectiles, ils décrochent, vont de l’autre côté (vers le bureau de poste) il semble, et là ils chargent. Lancent des lacrymos en pleine place Bellecour (non, c’est après je crois) qu’ils traversent, poursuivant ou fuyant et s’arrêtent de l’autre côté de la place, dans une rue parallèle à la rue de la Ré. Où y’en a d’autres. Ca se calme un peu. Et ça repart…

    C’était à l’arrivée du cortège de la CNT suivi par les SUD. Très beau. Belle ambiance. Mais comme ça chauffe plus haut les gens se détournent et regardent vers les robocops. Je vois des pierres qui volent. Et hop, c’est reparti : ça charge, après un gros lancer de lacrymos. J’en déguste une bonne bouffée (je suis à la hauteur de la rue de Ré). Mais le pire c’est que la place Bellecour est dans le nuage. Avec les flics qui la traversent. Les gens fuient. Un camion de la CGT est au beau milieu de la fumée. Je vais vers « Chapitre ». Dans la fumée, l’odeur des lacrymos se mêle au ricard, curieux mélange (sur la place y’avait des gens qui bouffaient, buvaient l’apéro…)

    Nouveau moivement de foule suite à une nouvelle charge. Avec mon masque ça va mieux mais je me replie un peu vers rue des marronniers. Une camionnette (de la CGT aussi) a réussi à s’extraire de la place Bellecour en désordre et s’arrête à un des feux. Leur sono est restée en marche et on entend : « C’est quand m^me pas ça qui va nous empêcher de boire un coup ! »
    Je vois passer qqs personnes les yeux rouges et peinant à respirer, des jeunes mais pas que… Une femme d’une quarantaine ou trentaine d’années, au bord de l’asphyxie, paniquée, qu’on essaye de rassurer et calmer. Un camion de pompier arrive mais c’est pour une autre femme, plus âgée.
    Il doit être environ 14h.
    Je retraverse le pont. Au-dessus y’a un hélico qui arrive. De la gendarmerie il semble. Il fait quelques ronds puis s’immobilise au-dessus de Bellecour et son nuage.
    Je suis parmi des débris de foule. j’entends qq1 dire qu’un vieux, qui a fait toutes les manifs depuis 68, a dit qu’il avait jamais vu ça à Lyon.
    La fois d’avant j’étais à Sainté. Rien à voir. Là, ça sent la poudre…

    Je bouffe un kebbab. Le mec me demande : « bien la manif ? » puis « y’avait du monde, bien plus que la dernière fois » Je lui dis que ça chauffe à Bellecour, lacrymogènes… Il me dit : z’ont raison, faut tout casser.
    Je m’en vais vers 15h30. En passant en voiture à la hauteur du pont de la guill (toujours fermé) le nuage est encore au-dessus de Bellecour, avec l’hélicoptère en surplomb, en position fixe.

    Il est 20h39, je suis rentré chez moi, malgré moult verres d’eau et cafés et douche à répétition toujours ce goût désagréable et âcre dans la gorge. Je pense à ceux qui ont dégusté bien pire. Et me dit qu’ils sont tarés ces flics à vaporiser pour un oui pour un non sans se soucier du monde : femmes et enfants, rien à foutre, lacrymogénisons. J’ose même pas imaginer ce qui aurait pu se passer si les milliers de manifestants avaient cédé à la panique...

  • Le 20 octobre 2010 à 10:21

    casser, saboter, bloquer ok s’il n’y a que ça pour se faire entendre mais de manière réfléchie...

    bloquer le carburant c’est bien mais là je pense à ma grand-mère qui grâce à moi et mes frères et grâce au fait qu’il y a le médecin et les infirmières qui se déplace, ma grand mère à pu rester chez elle à la campagne et pas partir en maison de retraite.

    ce que je voulais dire c’est pensez à ses gens qui comme ma grand mère ont fait le choix de resté chez eux et ont parfois besoin de soins ou d’aide pour le ménage ou autre et s’il y a une grosse pénurie comment ils feront les infirmiers/ères à domiciles ? les médecins et aussi les vétérinaires de campagnes ?
    (quand je dis campagne, c’est pas la périphérie d’une ville, c’est un hameau et même pour le pain il faut se déplacer)
    ici le carburant c’est au bars-tabac qu’il faut aller et avec la pénurie........
    bref !!
    alors comme partout, la solidarité petit à petit se mettra en place mais oubliez pas que vous en ville, vous avez tout à porté de main (station essence encore approvisionné, pharmacie, boulangerie, médecin, ect ect ect)

  • Le 20 octobre 2010 à 08:55

    à Sphane :
    Mais qu’est-ce que tu crois ? Que les Black Panthers n’ont jamais existé ? Gandhi a été aussi important pour l’indépendance de l’Inde parce que les colonialistes britanniques avaient peur de l’insurrection violente qui embrasait le pays !
    Bloquer une raffinerie, un dépot de pétrole, une gare, c’est très violent aussi ! C’est juste un moyen parmi d’autres, dont la mise en oeuvre par les syndicats permet une certaine organisation qui laisse penser à une non-violence, mais dans les faits, ca interdit par la force à des millions de personnes de se déplacer - et c’est efficace.
    J’en n’ai rien à foutre de ta « vraie et noble conscience politique », y’a pas besoin d’avoir réfléchi des heures et lu et écouté les médias pour laisser éclater sa colère, quelle que soit la manière dont elle éclate.
    Alors si y’en a qui bloquent des rues, des raffineries ou font des manifs, tant mieux ! Et même si y’en a qui font des pétitions, tant mieux, même si je pense que ca ne sert à rien, je ne le leur reproche pas, ielles font partie du même mouvement ! Mais cessez donc de considérer que détruire une vitrine est condamnable, personne n’est obligé.e de le faire !
    Solidarité entre les modes d’action !

  • Le 20 octobre 2010 à 01:46, par r2d2

    super boulot ! bravo.
    si besoin pour l’orthographe, demandez moi directement par mail et donnez moi la marche à suivre, ce sera un plaisir.
    a+

  • Le 20 octobre 2010 à 01:14, par Sphane

    Je pense que ça fait surtout peur aux gens, avec le risque que je mentionnais de perdre le soutien de l’opinion publique.

    Par contre, je ne crois pas que ça fasse réellement trembler le gouvernement, ça rentre au contraire dans la logique de Sarkozy sur le « tout sécuritaire » (et puis ce ne sont pas ses bagnoles à lui qui sont incendiées, mais celles de gars du peuple). C’est en cela que je disais que ça l’arrange plus qu’autre chose, à mon humble avis.

    De surcroît, ce que j’ai vu me permet de m’interroger sur la motivation réelle de certains desdits casseurs. Tous ne m’ont pas semblé agir avec une vraie et noble conscience politique comme la vôtre !

    Sinon, je n’ai jamais dit que la manifestation pacifique était le seul moyen pour obtenir satisfaction. La grève générale, la pénurie organisée de carburant, par exemple, sont des moyens non violents et pourtant fort embarrassants pour le gouvernement ! Donc merci de ne pas enfermer le débat de façon binaire entre « casser des vitrines » ou « ne rien faire d’efficace ».

    Sinon, sur le fond et l’objectif, nous sommes d’accord, mais un différend fondamental nous opposera apparemment toujours quant aux moyens d’action à employer.
    Je vous félicite néanmoins pour votre ouverture d’esprit, car vous avez accepté mon commentaire bien qu’il n’aille pas vraiment dans votre sens. Voilà qui montre que vous avez à cœur la liberté d’expression, le débat contradictoire et la tolérance. C’est tout à votre honneur !

  • Le 19 octobre 2010 à 23:58, par pierrot

    Je trouve que ce qu’a fait la police ressemble à un test en environnement reel de maintien de l’ordre avec helicos, arrestations au sol, etc, sous les yeux de l’etat major. A voir dans les prochains jours si cette tactique est maintenue, ou si celà n’était qu’un exercice.
    Bravo à rebellyon pour les infos bien fournies,
    Il vaudrait mieux peut être réflechir à mobiliser les keufs sans se faire serrer ou cogner. Une tactique un peu moins centrée sur Bellecour, dans laquelle c’est les manifestants qui choisissent l’heure, le lieu, qui font bouger les keufs et qui détalent sans faire de dégats. Une guerre d’usure. Un flic, c’est syndiqué, çà a des horaires, leurs heures sup coutent cher. Je pense que si ils sont appelés jour et nuit ils ne pourront pas tenir. Les vacances parait il vont arreter le mouvement. Ils aimeraient bien, parce que leurs flics aussi ont des congés à poser.

  • Le 19 octobre 2010 à 23:57

    Dans l’absolu si on peut éviter la violence, c’est mieux, mais crois-tu sincèrement qu’un mouvement exclusivement pacifiste peut faire peur à ce gouvernement là au point de le faire reculer ? Défiler dans la rue c’est joli, c’est plein de couleurs, mais contre Sarko ça ne sert à rien.

    Certains bloquent la production de richesses tandis que d’autres détruisent celles qui existent déjà. Quand ils n’auront plus rien, ces fanatiques de la propriété finiront peut-être par plier. Donc, oui ! Il faut cautionner la violence et l’intensifier dans les jours à venir.

    Qu’un photographe soit blessé, c’est peut-être « malheureux » et pas mérité, mais c’est aussi involontaire dans le cas présent. Il se trouvait sur la trajectoire d’un projectile destiné à l’un des fumiers qui se trouvait en face. Et, de toute façon, quand on voit l’image que les journaleux renvoient des émeutiers, on pourrait même comprendre que ce geste ait été délibéré.

  • Le 19 octobre 2010 à 23:33, par nemo

    Je trouve imprudent de publier des photos montrant des gens « en flagrant délit » comme le gus qui saute sur la bagnole MEME SI ON NE VOIT PAS SON VISAGE.
    Imaginez-vous qu’il soit en GAV, ça pourrait le foutre dans la merde rien que s’ils l’identifient grâce à ses vêtements. Les visages floutés c’est bien mais ptê pas toujours suffisant.

  • Le 19 octobre 2010 à 22:52, par Sphane

    Je crains d’être relativement d’accord avec Alice. Ce n’est pas une « revanche contre Sarkozy », c’est au contraire un grand service à lui rendre ! Il pourra dire que, comme il y a des pillages et des actes de vandalisme, il faut une solide répression policière. Cela rentre dans sa logique du « tout sécuritaire », servant d’argument à sa politique délétère.

    La multiplication de ces débordements risque de retourner l’opinion publique encore majoritairement favorable à ce mouvement social en le discréditant.

    Par ailleurs, j’ai de mes yeux vu un certain nombre de personnes qui semblaient surtout s’amuser et se défouler, plutôt que lutter avec une réelle conscience politique. Il ne faut pas idéaliser les casseurs ! De l’autre côté, j’ai aussi vu des CRS gazer ou charger à tort et à travers (ce qui est encore plus condamnable, on est d’accord sur ce point).

    Certes, ça fait très « rebelle » de soutenir ces actes de violence, mais un vrai rebelle doit aussi — à mon sens — savoir faire preuve d’esprit critique envers les moyens de lutte qu’il emploie ou cautionne. Or, j’ai tendance à penser que ces moyens-là arrangent plutôt le pouvoir en place !

  • Le 19 octobre 2010 à 22:19, par morpain

    J’ai vu des mecs de la bac « deguisé » avec des autocollants CGT arreter des manifestant est-ce légale ? Je sait bien que la police à tous les droits mais la je trouve sa c’est assez scandaleux. Et pour la polémique des casseurs et de la violence je dirais que la violence amène la violence. Nous sommes dans une société des plus en plus dure et de plus en plus violente je croit que s’en est le résultat.

  • Le 19 octobre 2010 à 21:54, par Alice

    « Vous dites casseurs ? Nous disons revanche contre la police et Sarkozy ! »

    =>Vraiment ? Rebellyon cautionne ces actes de violence ??!
    Est-ce vraiment ce genre de monde que vous voulez défendre : celui où la violence règne contre tout et n’importe quoi, jusqu’à nuire aux revendications sociales ?!
    Parce que oui, bien joué les casseurs : au lieu de parler d’une solidarité au sein des manifestants qui luttent pour leurs droits sociaux, on parle de violence, de vandalisme... Très convaincant !!
    Si vous voulez vraiment vous associer aux mouvements de lutte contre la réforme des retraites, ces actes de violences sont à condamner, et non à cautionner, car ils essoufflent et décridibilisent les manifestations ! Et surtout, la violence des casseurs n’est pas plus excusable que celle des forces de l’ordre : un photographe blessé, des voitures brulées... ils l’avaient mérités, c’est ça ??? Ce sont des domages collateraux ?

  • Le 19 octobre 2010 à 19:38

    en fait de source policiere, il y aurait une « personnalité » dans l’hélico.... mais ils ne veulent pas confirmer si c’est sarko ou pas. ça parait étrange quand meme, mais a voir.... le mieux c’est de revenir dans la rue et de suivre un peu ce qui se passe......!!

  • Le 19 octobre 2010 à 19:14, par Bill

    Yo,

    A signaler plusieurs choses assez étrange cet aprem dans le comportements des keufs. Outre le gazage intempestif et souvent gratuit (à la grenade ou à la gazeuse), et les habituels bacqueux et DCRI, il y avait un petit groupe (3-4 bonhommes) qui se tenaient près des flics habillés en pompier. Ils avaient des uniformes de pompier mais sans écussons ni matos qui va avec la tenue (casques, sac de pompier).
    Sinon l’hélico à fait du rase-mote au dessus de Bellecour à très basse altitude, en déclenchant une sirène. Complètement surréaliste.
    A noter aussi, à Perrache en fin d’aprem (17h à la louche) un mec du GIPN qui a complètement pété un cable (empoignade et hurlement) sur un mec qui l’aurait traité de Nazi. Assez inquiétant de voir ça quand on a faire à la crème de la crème de la police... Selon eux, leur présence étaient uniquement « dissuasive ». Entre la dissuasion et la provocation il n’y a qu’un pas.
    Egalement plusieurs tirs de grenades lacrymo et surtout de grenade explosives pas du tout réglementaire (tirs tendus, tir à niveau de visage). D’ailleurs j’ai vu au moins deux personnes qui on étés touchés par des éclats au visage. Et pas que des stéréotypés « jeune casseurs à capuche ».
    On parle de vitrines cassés, mais le monopole de la violence revient, et de loin, au bras armé de l’état.

  • Le 19 octobre 2010 à 18:45, par le ché

    tous rendez vous place bellecour, maintenant

  • Le 19 octobre 2010 à 18:38

    vidéo sur les pillages en marge des manifs d’aujourd’hui
    http://www.youtube.com/watch?v=hdeH8xeNL7U&feature=player_embedded

  • Le 19 octobre 2010 à 18:04, par Maryie

    Merci pour vos infos, c’est du super boulot et vous êtes les seuls à livre l’actu en temps réel à Lyon aujourd’hui.
    Un gros bravo.

  • Le 19 octobre 2010 à 17:00

    1000 personnes sur la place Bellecour en ce moment. Lacrymo.

  • Le 19 octobre 2010 à 16:30

    —> Rassemblement à Bellecour. Besoin de monde. Possibilité de passer par la rue Charité.

  • Le 19 octobre 2010 à 16:25

    On fait ce qu’on peut pour l’orthographe ! ;) Coups de main bienvenus !

  • Le 19 octobre 2010 à 16:24, par titefany

    Je suis un peu choquée de voir qu’un site, certes intitulé rebellyon, mais qui a le mérite de relayer une info et d’avoir une forte audience est l’air de cautionner la casse. Oui des casseurs se sont invités à la manif, non ils ne savent pourquoi ils sont là et non personne en peut cautionner la violence !

  • Le 19 octobre 2010 à 15:55, par lolo

    pour l’équipe de rebellyon !
    merci pour ces infos très précieuses mais, quand même, quelle mauvaise orthographe !!
    c’est dommage je trouve

  • Le 19 octobre 2010 à 10:44, par la belette

    Grève annoncée chez T-Systems France 22 boulevard des Tchécoslovaques.
    RV 10h30, contre le PSE (324 postes supprimés) et contre la réforme de la retraite

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mouvement sur les retraites » :

>Megacombi sur Radio Canut : retour sur la prison Bellecour

C’était il y a pile poil 5 ans. À l’apogée de la rébellion contre la réforme des retraites en 2010, à Lyon, le 21 octobre, la police a enfermé 500 personnes pendant 6 heures sur la plus grande place de France tout en usant de leurs armes de dispersion sur les manifestants qui ne pouvaient pas partir....

› Tous les articles "Mouvement sur les retraites"