Un panneau en moins pour voir plus loin

1412 visites

Selon les sources d’un mystérieux collectif de « Défenseurs des fresques », le panneau publicitaire de la fresque murale des Charpennes va enfin être enlevé ! Venez soutenir et participer à la présence active habituelle des déboulonneurs et applaudir l’initiative le dimanche 27 janvier 2008.

Dépêche AFP des Déboulonneurs lyonnais…

Un panneau en moins pour voir plus loin !

Selon les sources d’un mystérieux collectif de
"Défenseurs des fresques", le panneau publicitaire de la fresque
murale des Charpennes va enfin être enlevé !

Cette pub de 8m², située au croisement de la rue Gabriel Péri et du cours André Philip, près du marché place Wilson, ferait apparemment polémique : c’est qu’elle occulte la grande Fresque du Théâtre des Charpennes ! Peinte en 1998, l’oeuvre retrace l’histoire du quartier.

Jusque là, l’art de faire acheter l’avait toujours remporté sur l’art populaire [1] . Mais voilà que la Mairie de Villeurbanne, décide de dire stop. Réjouit, le collectif des fresques n’a pu s’empêcher de nous contacter pour nous charger de vous inviter à assister au démantèlement
du panneau. Ainsi, vous pourrez soutenir et participer à la présence active habituelle des déboulonneurs [2] et applaudir l’initiative.

Venez nombreux dimanche 27 janvier à 11h devant la fresque.

Pourquoi s’en réjouir ?

Nous approuvons l’idée de diffuser l’héritage culturel, surtout dans notre dense agglomération lyonnaise. Si les murs étaient couverts d’oeuvres d’art, nos villes seraient moins grises, les citoyens pourraient exprimer leurs talents artistiques et leurs messages politiques. Mais aujourd’hui les images et les couleurs ne sont réservées qu’à la pub, à tel point que certains en viennent à les apprécier pour la touche de gaieté qu’elles mettraient dans notre environnement ! Un comble quand on connaît l’objectif des publicitaires : utiliser les mécanismes inconscients du cerveau pour conditionner nos pulsions d’achat. En un mot, nous manipuler pour mieux nous faire consommer...même les choses les plus inutiles.

Des études montrent que nous subissons des centaines voire des milliers de messages publicitaires par jour. Nous contestons avant tout leur envahissement dans l’espace public, car contrairement à la télé ou la radio (où on peut éteindre !) on ne peut échapper aux panneaux dans la rue, dans les transports en communs, en voiture au bord de la route...sauf en se bandant les yeux !

On inverse la tendance ?

La rumeur tombe à 3 mois des élections municipales. Est-ce là une stratégie du maire pour se faire re-élire ? Habituellement, les politiques ne s’expriment pas trop sur la publicité. Sauf pour faire croire qu’elle permet d’avoir des journaux « gratuits » et des vélo’v moins chers. Alors qu’ils oublient de préciser que les coûts des pubs ne disparaissent pas magiquement : ils sont compris dans le prix des produits qu’elles ventent. L’arnaque est de taille, puisque pas moins de 31,8 milliards d’euros ont été dépensés en France en 2005.

Peut-être que le maire a réalisé qu’il avait là une occasion de faire prévaloir le patrimoine historique et artistique sur les laideurs du marketing. Si le démontage du panneau a effectivement lieu comme l’annoncent les "défenseurs de fresque", cela donnerait un exemple de plus pour prouver que la pub en grand n’est ni nécessaire ni souhaitable, dans une société déjà trop individualiste. Alors, si Monsieur Bret était sincère, nous lui proposons d’étudier la proposition de loi suivante :

Réduire la taille maximale de l’affichage publicitaire à 50 x 70 cm – avec limitation de densité. Ce serait suffisant pour que les petits commerçants ne soient pas écrasés. Et nous aurions bien plus le choix d’aller lire
ou non la pub.

C’est la proposition
que nous, les déboulonneurs de Lyon, nous soumettons aux élus un peu partout en France. "Déboulonner la pub" au sens symbolique, c’est neutraliser son impact. Nous soutenons tout acte public et assumé allant contre l’envahissement publicitaire. En cela, nous seront présents et vous invitons vivement à assister à l’enlèvement du panneau devant la

FRESQUE DES CHARPENNES à 11heures

croisement rue Gabriel Péri - cours André Philip (proche marché place
Wilson)

Les
Déboulonneurs de Lyon,

Notes

[1sur un sujet très proche voir procès du Sonic

[2avec une surprise non
violente, publique et assumée…vous devinez ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Sapiens, une fantasmagorie de l’humanité

Le nom, Yuval Harari, ne vous dit rien, mais la couverture vous est familière. Sapiens, en lettres rouges sur fond beige. Il se glisse partout. Dans toutes les vitrines. Peut-être avez-vous vu passer les deux tomes suivants, Homo Deus et 21 propositions pour le XXIe siècle en librairie, au Relay,...

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"