Une horreur de plus au centre de rétention de Saint-Exupéry

1012 visites

Des membres de l’association Citégones et du Collectif 69 de soutien aux sans-papiers alertent sur la situation d’un salarié atteint d’une maladie incurable enfermé au centre de retention Saint-Exupéry.

Non à la condamnation à mort d’Ali Syed ZAIDI ! Un salarié en CDI de la sarl Mas-Etanchéité qui souffre d’une maladie mortelle ne pouvant être soignée au Pakistan est enfermé au centre de retention Saint-Exupéry ! Réclamez sa libération auprès du préfet du Rhône.

Ali Syed ZAIDI est arrivé en France en septembre 2002. Une semaine après son arrivée, il était hospitalisé pour 3 mois à cause de la très grave maladie dont il souffre, une maladie rare du sang – aplasie médullaire idiopathique- qui est mortelle sans traitement, et qui ne peut être guérie que par une greffe de moelle osseuse impossible au Pakistan. De nombreux certificats médicaux, émanant de spécialistes français d’hématologie clinique, de Médecins du Monde et de médecins pakistanais, adressés à la Préfecture attestent que « cette maladie est incurable au Pakistan qui ne dispose pas de la technologie nécessaire » et qu’« un suivi spécialisé est indispensable avec nécessité potentielle d’un traitement lourd indisponible au Pakistan ».

La Préfecture a donné des papiers à Monsieur Zaidi pendant 5 ans en raison de sa maladie.
Mais, en avril dernier, Ali se voit refuser le renouvellement de sa carte sous prétexte de la rémission de sa maladie. Pourtant les médecins soulignent que « la poursuite d’un suivi trimestriel reste malheureusement nécessaire », et que sa maladie est toujours susceptible de récidiver, justifiant la poursuite de sa présence en France. Un refus de séjour et une OQTF [1] suivent… Au mépris de tous les avis médicaux, le Tribunal Administratif confirme, en juillet 2007, le refus de séjour du Préfet prenant appui sur l’avis du médecin de santé publique qui reconnait que l’état de santé de Mr Zaidi nécessite « une prise en charge médicale dont le défaut pourrait entrainer des conséquences d’une exceptionnelle gravité » mais qui estime que Mr Zaidi peut bénéficier d’un traitement approprié au Pakistan, sans apporter de preuve de l’effectivité de ce traitement et ce en contradiction avec les certificats émanant de médecins pakistanais.

Puis c’est l’engrenage, l’arrestation à domicile, l’enfermement au CRA [2]…alors que la Cour Administrative vient de prononcer la mise en délibéré de l’affaire concernant l’appel de la décision rendue par le TA et que Mr Zaidi et son employeur s’apprêtent à entamer les démarches pour obtenir une régularisation du son titre de séjour conformément aux dispositions de la circulaire du 7 janvier 2008 !

Mr Zaidi était, en effet, un salarié apprécié de l’entreprise Mas-Etanchéité qui l’avait embauché en CDI le 1er avril 2006 avec la qualification d’étancheur qualifié, qui, si elle n’est pas visée parmi les qualifications référencées par la circulaire pour la région Rhône-Alpes, correspond à un métier connaissant des difficultés de recrutement particulièrement aigües dans le bassin d’emploi concerné, justifiant par là-même une mesure exceptionnelle.

Mr Zaidi dispose de liens familiaux et de nombreux liens privés en France où il est connu des associations.

L’acharnement des autorités n’a pas de limites ! L’arrestation dont Monsieur Zaidi a été victime, non seulement, réduit sa vie actuelle de salarié à néant, mais elle met clairement sa vie en danger.

Ali Zaidi ne doit pas être expulsé !

Exemple de lettre de protestation pouvant être étayée grâce aux infos ci-dessus :

Monsieur le Préfet,

J’ai été indigné d’apprendre que vous aviez fait conduire Monsieur Ali Syed Zaidi au centre de rétention en vue de son expulsion.
Vos services lui ont accordé un titre de séjour pendant 5 ans à cause de la très grave maladie dont il souffre, maladie dont plusieurs médecins ont attesté qu’elle peut être mortelle, et ne peut être guérie ni soignée au Pakistan où vous voulez expulser Ali. De nombreux certificats médicaux, émanant de spécialistes français d’hématologie clinique, de Médecins du Monde et de médecins pakistanais, adressés à la Préfecture attestent que « cette maladie est incurable au Pakistan qui ne dispose pas de la technologie nécessaire » et qu’« un suivi spécialisé est indispensable avec nécessité potentielle d’un traitement lourd » indisponible au Pakistan. Le médecin qui a constaté la rémission partielle de cette maladie a bien précisé qu’elle était toujours susceptible de rechuter et qu’un suivi trimestriel était toujours nécessaire pour une durée indéterminée.
De plus, Monsieur Zaidi travaillait en CDI comme étancheur qualifié chez Mas-Etanchéité ( 24, rue Claudius Pionchon à Lyon 3e, SIRET 482 701 794 00018), dans une entreprise du secteur du Bâtiment qui s’apprêtait à déposer une demande de régularisation de son salarié.
À l’heure où Madame Bachelot vient de déclarer publiquement qu’aucun étranger gravement malade ne serait expulsé, et où le gouvernement vous permet de procéder à des régularisation liées au travail, je vous demande de bien vouloir faire le nécessaire pour que Monsieur Zaidi soit libéré et régularisé. Ses proches, son employeur, ses médecins, l’attendent.

Veuillez agréer, Monsieur le préfet, l’expression de mes salutations distinguées.

Notes

[1Obligation de Quitter le Territoire Français

[2Centre de Rétention Administrative

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info