Week-end anticarcéral à la ferme du Petit Lierne

2516 visites

Week-end du 11 au 12 octobre avec projections, discussions et concerts en soutien au journal L’Envolée organisé par l’association Court-Cir’Q.I, à Chateaudouble, dans la Drôme.

JPEG - 102.6 ko

D’abord il y a ces mots : prison, détention, maison d’arrêt, peine, incarcéré, isoloir, parloir, mitard. Ces mots qui font peur, qu’on laisserait bien volontiers le plus loin possible de soi. Derrière des murs ornés de verre. De barbelés.

Et puis ensuite viennent les échos. Car à l’intérieur s’y trouvent des hommes et des femmes. S’y passent des vies. A l’arrêt. Dans un mélange assourdissant de bruits de portes, de grilles, clés, chariots, cris aussi, et le silence de cellules capitonnées d’où ne parviennent parfois même plus les derniers appels au secours avant d’en finir avec une vie de bête en cage.

Et ces échos, lorsque l’on tend l’oreille, lorsque l’on prend le temps d’écouter ce qui vient de l’intérieur de ces enclaves et non plus ce que de l’extérieur on nous assène, nous disent des choses insoupçonnées sur notre société, sur notre capacité à juger, vite, enfermer, longtemps, à tort le plus souvent, et payer le prix fort ensuite de ne pas réussir autrement qu’en excluant de notre espace de liberté celles et ceux qui d’un droit chemin se sont écartés, parfois juste un instant. En sachant bien que du droit chemin marchent à côté les puissants, en toute liberté. Eux.

Alors on découvre qu’il existe une parole. De celles et ceux qui vivent en prison. Un journal, entre autres : L’Envolée ; anticarcéral, c’est comme ça qu’il se définit. Et que de ces paroles on a peut-être fort à apprendre. Sur ces nouvelles prisons notamment, dont on nous dit tant de bien et dont on aurait peu de raisons de penser du mal. Ce peu de raisons, c’est le faible écho qui parvient jusqu’à nous quand on écoute la parole des détenus, quand on découvre les arcanes économiques abjectes derrière les 3 P de “"partenariat public privé"”, règle d’or désormais admise pour la gestion des ces nouvelles prisons, quand on voit le nombre de suicides augmenter dans ces geôles d’où même un tout petit bout de ciel n’est plus visible.

C’est ce peu de raisons qui nous invite à aller voir un peu plus loin. Derrière les barreaux. De l’extérieur vers l’intérieur. Et discuter de cela. Comme si la prison, de loin ou de près, ça nous regardait toutes et tous un peu.

C’est pour toutes ces raisons que nous avons voulu organiser cet événement, en soutien au journal L’Envolée (entendez par là qu’on leur refilera les quelques sous récoltés), les 11 & 12 Octobre prochain. Ça se passe à la ferme du Petit Lierne, le programme est juste dessous.

Faites tourner l’info. Merci !

JPEG - 495.2 ko
JPEG - 273.9 ko

Association Court-cir’Q.I
Espace Mosaique
8 rue du 19 mars 1962, 26120 Chabeuil
Tél : 09.52.08.62.77
www.courtcirqi.com
courtcirqi [arobase] gmail.com

plus d’infos ici

vendredi 11 octobre 2013

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>3 Rencontres-débats autour du livre « Espoirs déçus »

Rencontre débat autour du livre Espoirs déçus sur l’engagement libertaire de Bernard Pensiot lors de la « transition démocratique espagnole » le vendredi 25 septembre à 19h à la Plume Noire, le samedi 26 à 17h à l’Abergement de Varey (01) et le dimanche 27 à 16h30 au Salon du livre libertaire de Cluny...

>L’internationale chanté pour la première fois le 23 juillet 1888

L’internationale, poème d’Eugène Pottier, écrit en juin 1871 pendant la terrible répression de la Commune de Paris. Il ne fut publié qu’en 1887 et chanté pour la première fois le 23 juillet 1888 à Lille par la Lyre des Travailleurs. Devenu l’hymne des révolutionnaires, il sera complètement illégal durant...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"