¡YES WE CAMP ! 20.05.2011

493 visites
1 complément

Plaza Catalunya ce vendredi 20 mai 2011. Barcelone.

Ils-Elles sont des milliers.

La place déborde presque sur les ramblas. La nuit tombe après une journée mouvementée. Pas de heurt pour aujourd’hui, l’absence de la police pour le moment mais on s’y prépare. On mime la répression, on la joue afin de ne pas être pris de court au moment venu. Le mouvement defendra la non violence jusqu’au bout. Des idées fusent : et si on dansait la valse quand ils arrivent ? et si on se dépoilait ?? d’autres plus sérieuses, s’attacher les un-e-s aux autres afin qu’ils ne puissent capturer personne. on les attend dès demain puisqu’ils ont interdit les rassemblements à partir de samedi (les élections ayant lieu dimanche)

Plus loin, une autre assemblée s’est improvisée. On applaudit en secouant les bras au ciel, on les croise quand on n’est pas d’accord, on monte les mains au ciel quand on n’entend pas. On a très peu de moyen mais ça fonctionne. On parle chacun-e son tour, on écoute, on rit, on apprend...la démocratie. un parc pour enfant a vu le jour entre des cartons, une garderie aussi. Des ancien-ne-s parlent du franquisme, des migrant-e-s sont présent-e-s aussi.

On a improvisé un bureau de traductions sous des bâches, il fait chaud, la connection à internet déconne tout comme les lignes téléphoniques. On s’en fout, on est là et comme le dit si bien la pancarte : El futuro es ahora (le futur c’est maintenant) alors on traduit, on fait à manger, on fait la vaisselle. On fait.

Des gens se proposent pour aider à toutes les commissions (on est organisé en plusieurs com : cuisine, communication etc...), d’autres apportent des kilos de riz, de lait, des fruits etc... La solidarité est infaillible. Il n’y a pas un drapeau de syndicat ni de parti politique. Des milliers de mots anonymes jonchent la place, son sol, ses barrières, les drapeaux sont aussi issus d’entreprises artisanales et spontanée. Comme il n’y a ni leader, ni représentant, ça bouge dans tous les sens puisqu’il n’y a pas UN point de chute, UN centre d’action ou de parole mais plusieurs assemblées en même temps, plusieurs débats, spectacles...

La nuit tombe. La nuit tombe et les yeux brillent. La place est pleine. Des milliers, des dizaines de milliers ? je ne saurait dire tellement c’est énorme !!! La foule afflux. La nuit tombe et l’euphorie gagne du terrain. Ça monte dans la gorge, dans les mains. Nous restons une heure comme ça a applaudir, à taper sur des casseroles, des canettes, à crier, à rire de l’extase que provoque cette liberté soudaine. Cette liberté de reprendre un bout d’espace dans ce monde et de dire : Hey ! on est vivant-e-s et ça marche plus vos conneries, on veut un monde meilleur et une nouvelle forme de penser le monde ! on veut juste que vous partiez, voyez, on n’est même pas rancuniers !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info