Zoom sur la découverte à Lyon d’un trésor : une cuisine dans une poubelle !

1983 visites

Le collectif ZOOM donne rendez-vous chaque jour jusqu’au 29 novembre 2007 à la maison de l’architecture, au palais St Pierre, 21 place des Terreaux (fléchage en orange fluo). Cela vaut vraiment le coup de voir cette Cuisine Poubelle ! En savoir plus...

JPEG - 50.6 ko
La "Rave partie" du 24 novembre 2007 place Colbert avec la "Cuisine Poubelle"

Une très agréable surprise était visible, dans son sourire ému, pour Hocine, un Algérien vénérable qui habite depuis des décennies tout près de la place Colbert. Il se croyait revenu au bon temps des années cinquante, le bon temps de la "marmite Colbert" car en effet ce samedi 25 novembre une soupe toute chaude avec moultes raves et autres légumes se préparait carrément sur cette place au bonheur des passants affamés. C’était une "rave partie".

JPEG - 20.4 ko

Lui avait déjà mangé, mais il n’a pas pu s’empêcher de s’arrêter et de prendre part au groupe convivial qui grossissait de minutes en minutes. Cela lui rappelait trop le bal gratuit qui avait lieu autrefois chaque samedi soir sur cette place, où tout le monde était accueilli à bras ouvert sans distinction d’origines, de races ou de religion, où tout le monde pouvait draguer et s’amuser même sans savoir danser, où les flics n’avaient pas leur place et cela se passait toujours très bien dans une humeur très chaleureuse, tout en pouvant se restaurer avec la soupe collective faite dans le dite "marmite" de la place Colbert.

Hocine est très heureux d’ailleurs que maintenant chaque deuxième samedi du mois l’association Tiens bon la pente organise sur cette place une zone de gratuité ainsi qu’un repas de quartier, où trône le fameux four à pizzas fabriqué avec des éléments de récupération il y a trois ou quatre ans au squat de Vaise. On entend dire qu’il commence à avoir fait son temps et qu’un nouveau four à pizzas est en projet pour le remplacer dans la même veine, gratuitement et dans un esprit "récupe".

Il entend parler aussi du groupe actuel Food not cops qui a apporté de la nourriture cuisinée sur d’autres places publiques de Lyon dans le même état d’esprit avec des "récupes" et c’est super bon !

JPEG - 46.6 ko

Ce samedi soir, ce 24 novembre 2007, c’était une "Rave partie". Et ce fut une soirée d’enthousiasme pour tout le monde. Une "rave partie" un peu spéciale puisqu’il n’y avait pas de musique et pourtant tout le monde était heureux de participer à la confection d’une soupe des légumes que chacun, chacune avait apportés. Une personne a même offert un chou-rave énorme ; personne n’en avait vu de si gros, il devait bien peser les dix livres !

Le collectif Zoom était présent également dimanche 25 novembre à midi sur le marché de la Croix-Rousse avec Gérald, le crieur du ministère des rapports humains où a été préparée à nouveau une bonne soupe à l’aide d’un vrai cuisinier, comme la veille à la Rave partie de la place Colbert.

JPEG - 42.4 ko
Le collectif "Zoom" sur la place de la Croix-Rousse le 25 novembre
JPEG - 51.3 ko


Mais au fait d’où est venue cette initiative ?

Cette initiative spontanée on la doit à de jeunes architectes grenoblois du collectif ZOOM actuellement en résidence à la maison de l’architecture qui se trouve place des Terreaux en façade du palais St Pierre. On la répère parfaitement par ses flèches orange fluo sur la vitrine... Ils sont là dans le cadre des performances "Nouvelles vagues" de la Biennale Lyonnaise de l’Art Comtemporain et en tout cas ils en ont trouvé le bon côté.

Cela faisait longtemps que ce groupe, ce collectif d’architectes avait envie de fabriquer une cuisine complètement mobile, de pouvoir l’utiliser avec différentes personnes avec l’objectif premier de provoquer la rencontre dans notre monde de repli sur soi. L’idée était de pouvoir se déplacer avec très facilement, de pouvoir la déménager au moindre besoin. C’était aussi de domestiquer un objet courant d’une façon différente, tout en permettant aux gens de se questionner. Forcer les gens à s’interroger sur leur quotidien, sur leurs habitudes. Dénoncer le pouvoir actuel qui veut tout contrôler, tout interdire.

C’est pourquoi il est d’une grande importance de faire la cuisine dans l’espace public. Il est d’une grande importance que les gens puissent se rassembler, faire la fête, échanger, discuter, pique-niquer, se faire à manger réellement dans l’espace public. Il est d’une grande importance de nos jours de faire des choses gratuitement. Il y en a marre que tout soit commercial, tout avec du fric. Faisons des choses sans aucun échange de monnaie. Tout le monde est content, tout le monde s’y retrouve et ça marche. Il est d’une grande importance de mettre en valeur la spontanéité.

Pour cette "Rave partie", l’invitation que ce collectif Zoom a faite, s’est renouvelée spontanément de bouche à oreille, ou le jour même par internet, par rencontre directe de personne à personne, tout en permettant aux passants de participer à la fabrication de cette soupe et de la manger ensemble. Le délire c’est que cela reste à échelle humaine, et que cela puisse se répandre partout le plus possible. L’idée était de permettre la rencontre et non de faire un spectacle. Marre de la consommation qu’on veut nous rendre obligatoire, tout comme la société du spectacle. Peu importe les ressources, c’est libre, chacun peut apporter ce qu’il veut, ce qu’il peut, chacun peut prendre ce qu’il peut, ce qu’il veut.

JPEG - 35 ko
La Cuisine Poubelle en construction

Il y a aussi le fait de travailler sur un objet urbain que l’on détourne de sa destination habituelle. Une poubelle c’est très pratique, solide, disponible, tractable, intégrée à la ville. Avec ses roulettes, on peut la déplacer à volonté. C’est un objet de la ville qui a été chouravé dans une ville dans l’espace public pour être restitué dans le domaine public sous une autre forme. Il y a aussi la dimension du recyclage. C’est un produit de masse de consommation que l’on recycle. Il y a enfin la dimension rigolotte. Une poubelle ça fait rire. Cela touche aux déchets, c’est rejeté tandis que la nourriture ça touche à notre corps, l’hygiène. En mélangeant les deux on renverse le cycle habituel : faire de quelque chose de rejeté quelque chose de convivial ! La nourriture que l’on a préparée provient de la récupe de ce qui est jeté sur le marché et la soupe était vraiment délicieuse.

Cette cuisine roulante faite à partir d’un bac poubelle a été récupérée sur la voie publique. Elle n’a rien coûté. Des amis en colacation leur ont prêté un local pour réaliser cette cuisine. Ce n’est fait que de bricolage ingénieux mais réalisable par tout le monde. Ils ont mis de leur poche en tout 300 euros. Ils voulaient que ce soit prêt pour la biennale, sinon il y a des choses qu’ils auraient pu prendre le temps de récupérer pour que cela ne coûte pratiquement rien. N’importe qui peut fabriquer un objet semblable à deux personnes en même pas une semaine. S’il y en a qui le désire, le groupe peut prêter cette poubelle - cuisine roulante, mais le mieux c’est "faites-le vous-mêmes" !

On peut rencontrer le collectif "ZOOM", rencontrer ces jeunes architectes :

- chaque jour jusqu’au 30 novembre 2007 à la maison de l’architecture 21, place des Terreaux (palais St Pierre : fléché en orange fluo). Cela vaut vraiment le coup !
Et puis on sait qu’ils vont revenir sur Lyon...

On peut aussi voir "ZOOM" sur le web :
http://zoomarchitecture.blogspot.com

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

}