Site collaboratif d’infos alternatives

Brèves du kurdistan de la semaine du 21 Novembre

Kurdistan

Actualités sur le Kurdistan pour la semaine du 21 novembre 2016. A lire et écouter. Vous pouvez retrouver ces brèves toutes les semaines dans le Canut Infos du vendredi sur Radio Canut, 102.2 FM.

Hişyar Özsoy, député de Bingöl a alerté cette semaine sur la situation des prisons en Turquie qui tend à encore s’empirer ces derniers temps. Il dénonce le fait que les gardiens de plusieurs prisons ont été remplacés par des agents des forces spéciales et que des armes lourdes, qui n’avaient pas été utilisées jusque là en prison, y soient acheminées. Il craint aussi l’exécution de plans de massacre planifié des prisonniers.
Le 23 novembre, 58 prisonniers accusés d’être en lien avec le PKK ont ainsi été transférés de la prison de haute sécurité de Edirne sans aucun avertissement ni explication. Le Co-president du HDP Selahattin Demirtaş et le député Abdullah Zeydanoğlu étaient gardés dans cette prison dans des conditions d’isolement.
La parlementaire Gülser Yıldırım a également pu informer, lors d’un appel autorisé à son mari, des conditions de détention de ses camarades dans la prison de haute sécurité de Kandira où elle est détenue. La co-présidente du HDP Figen Yüksekdağ, la co-maire de Amed Gültan Kışanak et la porte parole du KJA Ayla Akat sont toutes trois détenues en cellule d’isolement individuelle sans aucune possibilité de contact avec l’extérieur.

Les descentes de police se multiplient dans différentes ville du Kurdistan. Nombreuses sont celles qui conduisent à des arrestations comme cela a été le cas pour 20 personnalité politique à Mardin, dont plusieurs personnes de la mairie et 4 autre à Nusaybin. La police a fait également une descente le 24 novembre dans la mairie de la ville de Bitlis. Le co-maire de la ville est aujourd’hui en garde à vue. C’est aussi le cas du co-maire et de 41 personnes dans la ville de Wan. Quelques jours plus tard, la seule école de langue kurde de la ville, ouverte en Novembre dernier, a été fermée. A Cizre, c’est une membre du groupe des Mères pour la Paix qui est détenue des suites d’un raid de la police dans sa maison.

L’enchaînement des arrestations visant spécifiquement les co-maires des municipalité kurdes n’est pas un hasard mais le résultat d’une politique planifiée. Après avoir arrêté de nombreux membres d’administration des municipalités et mis à terre les institutions de femmes, le gouvernement a publié un décret spécifiant que le système de partage des postes de président, de maire ou d’autres mandats était désormais illégal et passible d’une peine de 2 ans de prison.
En effet, en 2005, le DPK avait lancé un appel à l’autonomie démocratique, projet politique qui repose sur un système de délégation et de répartition horizontale des pouvoirs. Des suites de cet appel, des conseils de quartier, de ville et de région ont été mis en place. A l’intérieur de chaque conseil, des commissions spécialisées sur certains domaines sont créées : commission des jeunes, des femmes, etc. Chacun de ces conseils et commissions répond à un système de quota, les femmes doivent y participer à plus 40 % , et est co-dirigé par deux représentants, un homme et une femme.
Petit à petit, par une dure répression, le gouvernement turc démantèle les instances politiques kurdes de confédéralisme démocratique mises en place depuis 2005.
Les acronymes se multipliant, nous vous feront un point sur ce système, son fonctionnent et ses commissions la semaine prochaine.

Les femmes sont elles aussi spécifiquement visées par les politiques de répression mises en place par le gouvernement. Une femme a été abattue par un homme tirant à bout portant depuis une voiture civile dans les rues de Amed. Alors que les secours arrivaient, les forces spéciales ont bloqué les rue adjacentes et ont complètement fermé la zone à quiconque. Une femme a également été brûlée vive dans sa maison par la police et l’armée Turque lors d’une descente dans un quartier de Wan. Déclarant que des membres du PKK se cachaient dans le bâtiment, ils l’ont enflammée puis ont empêché Hediye Ataman d’en sortir.

Malgré la répression qui les touchent, les femmes du groupe parlementaire du HDP continuent d’être vigilantes aux atteintes à leurs droits et ont publié un communiqué ré-affirmant leur détermination à lutter contre le projet de loi du gouvernement turc visant à dépénaliser les viols si le violeur épouse sa victime. Elles déclarent ainsi : « Nous sommes plus que conscientes de ce jeu qui ne vise qu’a légitimer les violeurs et à assombrir la vie des femmes. Depuis longtemps maintenant, nous avons usé de miles ruses afin de défaire vos lois nous intimant d’épouser nos violeurs. Aucun doute que nous allons continuer aujourd’hui ! »

Les combattants et combattantes du HPG continuent leurs opérations. Ils et elles ont annoncé avoir tué 11 soldats turcs dans la région de Hakkari ces derniers jours.

Au Rojhelat, la prison sert aussi à bâillonner les voix. Le réalisateur Kurde Keywan Kirimi a été condamné à un an de prison et 223 coups de fouet des suites de son film sur l’histoire des graffitis couvrant les murs de Téhéran de la révolution à aujourd’hui.

Brèves du Kurdistan de la semaine du 21 Novembre
Actualités sur le Kurdistan pour la dernière semaine du 21 novembre. A lire et écouter. Vous pouvez retrouver ces brèves toutes les semaines dans le Canut Infos du vendredi sur Radio Canut.

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

Cet été, marchons contre l’A45

Appel à une marche de Sainté jusqu’à Lyon contre le projet d’autoroute A45 fin juin début juillet. L’A45, lancée dans les années 70, déterrée dans les années 90 et maintenant ressuscitée par Wauquiez (et consorts) ne semble pas plus utile aujourd’hui que 40 ans auparavant. Deux larges rubans d’asphalte pour...

> Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"