Accueil > Infos > Facho > Quand le cabinet du 1er adjoint au Maire de Lyon justifie les violences (...)

Quand le cabinet du 1er adjoint au Maire de Lyon justifie les violences fascistes

Publié le 30 septembre 2013

Maj le 2 octobre 2013

Vendredi 27 septembre se tenait une soirée « Des voix contre le fascisme ordinaire » à la Maison des Passages. Celle-ci était organisée par la Maison des Passages, l’EPI et la MJC du Vieux Lyon (Des voix contre le fascisme ordinaire).

Mais voilà, une soirée contre le fascisme quelle que soit sa nature, dans le 5e arrondissement ne peut pas se dérouler sans problèmes...

Alors que les orga­ni­sa­teurs/trices de cette soirée avaient eu la confir­ma­tion d’une prise en compte par les pou­voirs publics du risque pos­si­ble (cabi­net de Jean-Louis Touraine, Premier adjoint au maire de Lyon) ; seuls 2 poli­ciers muni­ci­paux furent pré­sents avant le début de la soirée et déjà partis avant les inci­dents.

Deux per­son­nes aux abords de la porte aper­çu­rent trois jeunes fafs venus pour véri­fier le dis­po­si­tif.

Quelques minu­tes plus tard, ce sont envi­ron 15 indi­vi­dus qui arri­vè­rent en bas des mar­ches (accès à la salle une ving­taine de mar­ches plus hautes) en disant « ils sont là-haut, on va les choper » : grâce à la vigi­lance des per­son­nes pré­sen­tes, les portes fut fer­mées à temps. S’en suivit coups de poings et de pieds contre la porte, insul­tes...

La police bien­veillante arriva un peu après le départ des fas­cis­tes iden­ti­fiés par les per­son­nes pré­sen­tes comme fai­sant parti des iden­ti­tai­res lyon­nais. D’ailleurs, un rendez-vous avait été donné (comme à chaque action vio­lente) à la Traboule aux moments des faits, his­toire de pou­voir une fois de plus se dédoua­ner.

Mais le meilleur reste à venir avec les propos tenus sur place par les auto­ri­tés au télé­phone ou sur place : «  c’était une pro­vo­ca­tion de faire cette soirée là » légi­ti­mant le 5e comme appar­te­nant aux mou­van­ces d’extrême-droite et où d’autres idées ne peu­vent s’expri­mer ; et ceux du cabi­net de Maire Lyon jugeant l’atta­que des iden­ti­tai­res comme étant « l’expres­sion de la démo­cra­tie » !

Donc pour l’exé­cu­tif lyon­nais et la Préfecture, la vio­lence fas­ciste (que ce serait-il passer si les portes n’avaient pas été fer­mées à temps ?) est tolé­rée, voire jus­ti­fiée !

Ne comp­tons pas (plus ?) sur les pou­voirs publics ; nous savons tous et toutes qu’il n’y a que les morts qui les font réagir.

Continuons d’orga­ni­ser des soi­rées, des débats, des pro­jec­tions par­tout où cela est pos­si­ble.

Occupons-nous nous-mêmes de la sécu­rité de nos lieux et des per­son­nes accueillies.


Un autre témoi­gnage reçu sur Rebellyon.info :

Lors de la soirée de ven­dredi der­nier « des voix contre le fas­cisme ordi­naire » une ving­taine de per­son­nes ont essayé de péné­trer de force dans la salle de spec­ta­cle de la Maison des Passages pour inter­rom­pre la soirée poé­ti­que orga­ni­sée par la Maison des Passages la MJC du Vieux Lyon et l’EPI .

Toutes lec­tu­res de Robert Desnos, Primo Levi, Robert Antelme , Garcia Lorca, Le Clezio, Pasolini …. est insup­por­ta­ble à celles et ceux qui por­tent la haine et la vio­lence.

Une fois encore dans le centre his­to­ri­que de Lyon, comme dans l’ensem­ble de l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise le visage hideux, inad­mis­si­ble, into­lé­ra­ble du rejet de l’autre a montré sa vraie nature.

Robert Desnos écrivait en 1944 dans la résis­tance avant de mourir en dépor­ta­tion : « Avez-vous cultivé pour des mois­sons com­mu­nes ? Avez-vous enri­chi la ville où j’habi­tais ? » Nous vou­lons pou­voir répon­dre posi­ti­ve­ment à ces ques­tions, c’est l’inten­tion de la Maison des Passages y com­pris contre toutes « les vieilles ombres qui sont de retour et nous fixent sans trem­bler. »

www.mai­son­des­pas­sa­ges.org

l’annonce de la soirée : Des voix contre le fas­cisme ordi­naire

A propos des iden­ti­tai­res lyon­nais, (re)lire le très bon arti­cle de REFLEXes : Élections muni­ci­pa­les 2014 à Lyon. Petite annonce : Rebeyne ! recher­che mili­tants (cré­di­bles) et stra­té­gie poli­ti­que (cré­di­ble) pour liste com­mune avec le Front National.

P.-S.

logo : photo maison des passages

Proposer un complément d'infos

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 2 octobre 2013 à 22:42, par heho

    Les faf ont réussi à être l’object d’attraction d’une soirée qui n’en valait guère la peine ! soirée citoyenniste, ou monsieur le maire de lyon s’est excusé de ne pas être présent car invité ( celui là même qui mène une politique violente et répressive contre les rooms, qui soutient la politique de valls, qui laisse agir les groupes fascistes dans lyon depuis des années) ce qui donne le ton de la soirée. Au programme, de l’antifascisme moral et libéral, au nom des principes républicains, de la démocratie, une lecture de textes dans ce sens, et donc l’absence totale de débat et d’analyse sur le fascisme comme produit du capitalisme, appuyé lorsqu’il le fallait par la classe dominante ( la même qui chantait les mérites de la république) , comme danger pour les classes populaires et leur émancipation. bref une soirée que je pensais à oublier, et qui est mis en lumière par la connerie des fafs ( vouloir jouer la carte électorale et faire ce genre de gaffes dans un quartier avec caméras etc et contre des gens ayant pour la plupart du réseau social c’est pas très malin)

  • Le 2 octobre 2013 à 13:35, par PatJul

    Cette soirée n’était pas réservée aux « zooficiels », ce n’était pas une soirée pré-électoral, mais une soirée avec ceux qui veulent dire non au racisme rampant qui occupe de plus en plus largement nos rues.

    La force et la violence des coups portée contre la porte la maison des passages a indiqué clairement qu’ici, dans le 5éme particulièrement, pour eux, nous sommes chez eux. Et c’est contre ça qu’a été organisée cette soirée, avec la volonté que la parole dite soit un acte politique individuelle porté pour et par les habitants du 5éme, du 7e, du 4e... qui ne veulent pas laisser la place aux groupuscules extrémistes. Et nous étions un peu plus de 50 personnes dans la salle et ils étaient 25 devant la porte. S’il y avait eu plus d’élus dans la salle auraient ils frappés plus poliment ? S’il n’y avait pas eu cette « force policière », mon mètre 50 de pacifisme aurait il fait long feu face à 2 fafs débordant de haine ?

  • Le 1er octobre 2013 à 21:28, par DJOU

    Plusieurs interrogations sur le message de la maison des passages :
    - que Mr Touraine ardent défenseur de la lutte antifasciste (comme son Maire, on l’a bien vu lors de l’histoire de sa pseudo-agression place de la comédie en juin dernier), ne soit pas venu à la soirée n’est pas déjà une réponse en soi ? il y a un risque, je ne viens pas !
    - sur la vigilance des organisateurs... Sauf hallucination complète, ce ne sont pas deux personnes de l’organisation qui ont géré le problème de la porte mais bien deux personnes extérieures à celle-ci. Quant à la mobilisation des forces policières... C’est quand même l’un d’eux qui a sorti l’histoire de la provocation et ils étaient où avant ça ??si vraiment ils protègent le lieu ???Pourquoi le grand sauveur socialiste n’ a-t-il pas prévu le coup ?
    - quant à l’historie des sources...la délation, rien que ça !! vous le demanderiez aussi à unE journaliste ??

    Pour finir, une fois de plus, une minimisation des risques, un évitement des responsabilités réelles et une pression de la mairie sur la Maison des passages me semble la meilleure explication au précédent commentaire ! Protégeons la Mairie et son action très clairement antifa !!!

    un autre argument en faveur de notre maire sur l’action antifasciste : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/France-monde/Actualite/France/Pas-de-ministre-aux-obseques-de-Helie-de-Saint-Marc

  • Le 1er octobre 2013 à 15:50

    à propos des élections municipales, il semblerait qu’il s’agisse d’une stratégie nationale :

    http://droites-extremes.blog.lemonde.fr/2013/10/01/philippe-vardon-rejoint-le-rassemblement-bleu-marine/

  • Le 1er octobre 2013 à 15:35, par Bruno Guichard

    Madame, Monsieur

    Étant au titre de la Maison des Passages un des organisateurs de la soirée du 27 septembre dernier je tiens à vous faire savoir : 1) que monsieur Touraine à notre connaissance ne justifie aucunement les violences fascistes. Il a été invité à cette soirée, il s’est excusé de ne pouvoir être présent. 2) que les gens d’extrême droite qui ont voulu empêcher cette soirée n’ont pu le faire grâce à la vigilance des organisateurs mais également par l’arrivée des forces de la police nationale dont c’est le travail d’assurer l’ordre de la république. 3) que le nombre exact d’individus ayant voulu interrompre cette soirée poétique est de 23 dont certains casqués. 4) que j’aimerais connaître vos sources concernant cette phrase hallucinante :« c’était une provocation de faire cette soirée là ». En effet, nous avons invité de nombreux élus de la Ville de Lyon et le Maire de Lyon s’est fait représenter officiellement. Je demeure stupéfait de ce commentaire à moins de le « sourcer ». Je vous demande de faire connaître ces commentaires de la Maison des Passages.

  • Le 30 septembre 2013 à 23:12, par ZoraLouise

    Agression de l’extrême droite contre la Maison des Passages le vendredi 27 septembre à 19h45

    Le vendredi 27 septembre la Maison des Passages, la MJC du Vieux Lyon et l’Espace Projet Inter associatif (EPI) de Vaulx-en-Velin, ont organisé une soirée de lecture poétique : « Des voix contre le fascisme ordinaire ». Des lectrices et lecteurs citoyens avaient mis en scène une vingtaine de textes pour dire le fascisme dans son œuvre de destruction. Cette création collective est une réponse de beauté aux idées de rejet de l’Autre qui se développent dans notre société.

    A 19h 45, une vingtaine de personnes, dont quelques-unes casquées, ont essayé de pénétrer de force dans la salle de spectacle de la Maison des Passages cognant violemment contre les portes, proférant des menaces de mort, et ce afin d’interrompre la soirée. La salle mise en sécurité a fait l’objet d’une tentative de pénétration par ces militants de l‘extrême droite. A la demande de la Maison des Passages les forces de police sont intervenues et ont permis ainsi que la soirée puisse se dérouler.

    L’extrême droite a attaqué un lieu de Culture sur la ville de Lyon. De nouveau dans le centre historique de Lyon, comme dans l’ensemble de l’agglomération lyonnaise le visage hideux, inadmissible, intolérable du rejet de l’Autre a montré sa vraie nature. Des injures raciales et autres ont été dites : « sale Youpin », « La France aux Français, ici on est chez nous, rentre chez toi »…

    La Maison des Passages et les personnes injuriées entendent donner une suite judiciaire à ces actes intolérables. La Maison des Passages, la MJC du Vieux Lyon et l’EPI reproduiront cette soirée et appellent chacun à y participer.

    C’est l’intention de la Maison des Passages, de la MJC du Vieux Lyon et de l’EPI résolument engagés contre toutes « Les vieilles ombres qui sont de retour et nous fixent sans trembler », comme le rappelait en 2010 Patrick Chamoiseau dans son texte « Pour le droit à l’errance » .

    La Maison des Passages

    La MJC du Vieux Lyon

    L’Espace projet interassociatif


Infos locales

  • Résistances et solidarités internationales

    Soirée de soutien pour les droits de l’homme en Colombie

    Rencontre et débat avec l’avocat colom­bien Alvaro Duran et témoi­gnage d’un membre de Amnesty International à l’Atelier des canu­lars le jeudi 24 avril à partir de 19h30.

  • Fêtes - Festivals - Vie du mouvement

    Cantine pour cantiner

    Vendredi 25 avril 2014 à 20h, on se retrouve autour d’une bonne bouffe à prix libre. La thune col­lec­tée avec ce repas ser­vira à envoyer des man­dats aux détenu-e-s avec les­quel-le-s nous sommes en contact.

  • Fêtes - Festivals - Vie du mouvement

    Soirée « Jeux » à la Plume Noire

    La Plume Noire vous pro­pose une soirée jeux le ven­dredi 25 avril à partir de 20h.


20 avril

  • Ecologie - nucléaire - Alternatives

    Le retour de la Vélorution à Lyon

    Le prin­cipe ?! Distribution de den­rées issues du gas­pillage ali­men­tai­res à vélo en sillon­nant les arron­dis­se­ments Lyonnais ! Alors sortez vos 2 roues et venez déam­bu­ler en musi­que dégui­sés en fruits et légu­mes à nos côtés. Rendez-vous le 26 avril à 15h place de la comé­die.

  • Infos

    Infokioske, salon de thé et atelier sécurité informatique au squat le Mât Noir

    Mercredi 23 avril viens nous voir dès 14h à notre squat Le Mât Noir à Lyon-Vaise : pro­jec­tion de court-métra­ges, info­kioske, gateaux vegan et un ate­lier infor­ma­ti­que pour sécu­ri­ser ton PC !


19 avril

  • Education - partage des savoirs

    Inauguration du CRAASH le 26 avril

    L’asso­cia­tion CRAASH (Collectif de Réflexion et d’Action Autour des Sciences Humaines) orga­nise le 26 avril 2014, de 15h à 1h, son inau­gu­ra­tion au bar/res­tau­rant De L’Autre Côté du Pont (25 cours Gambetta 3e arrt), en par­te­na­riat avec Pushka.


17 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Débat « L’Ukraine, entre capitalisme à la russe et impérialismes occidentaux »

    Depuis quel­ques mois, l’Ukraine est deve­nue un champ de batailles où s’affron­tent les vieilles puis­san­ces impé­ria­lis­tes d’Europe occi­den­tale et des États-Unis, et le capi­ta­lisme russe dési­reux de se cons­truire une puis­sance régio­nale. L’étincelle et Union pour le Communisme pro­pose une réu­nion publi­que / débat le jeudi 24 avril à 18H à l’Université Lyon 2 (Quais).

  • Résistances et solidarités internationales

    Conférence-débat : officiers français et génocide des Tutsi

    Les expli­ca­tions, déné­ga­tions et jus­ti­fi­ca­tions des offi­ciers fran­çais pré­sents au Rwanda en 94, dans le texte. Une démar­che ori­gi­nale pour com­pren­dre le rôle des offi­ciers fran­çais dans le géno­cide tutsi à partir de leur pro­pres décla­ra­tions. Conférence - débat le 26 avril à la librai­rie Terre des Livres.


16 avril


13 avril

  • Vie des quartiers - urbanisme - initiatives

    Goûter solidaire contre la fin de la trêve hivernale

    Depuis le 31 mars, fin de la trêve hiver­nale, plu­sieurs famil­les dont les enfants sont sco­la­ri­sés à l’école Gilbert Dru se retrou­vent à la rue ou dans des situa­tions d’héber­ge­ment très pré­cai­res. C’est pour­quoi des parents et des ensei­gnants de plu­sieurs écoles et col­lè­ges de l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise s’orga­ni­sent et vous invite le jeudi 17 avril.


12 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Rencontre autour de la naissance d'une école autogérée

    Rencontre débat avec des cama­ra­des venu-e-s de Barcelone pré­sen­ter leur projet d’école auto­gé­rée, coo­pé­ra­tive et com­mu­nau­taire, le mer­credi 16 avril.


11 avril

  • Salariat - précariat

    Blocage du site ERDF de Vénissieux

    Depuis jeudi 10 avril, une tren­taine de sala­riés du groupe ERDF de Vaise et Vénissieux, blo­quent l’entrée du site de Vénissieux deman­dant entre autre le retrait des cour­riers d’aver­tis­se­ment et de blâmes adres­sés à cer­tains d’entre eux. Il se sont relayés toute la nuit du 10 au 11 avril dans l’attente d’une négo­cia­tion juste.

  • Résistances et solidarités internationales

    « Les négociations Israélo-Palestiniennes » : Premier bilan et perspectives

    Conférence d’Élias Sanbar, ambas­sa­deur de la Palestine auprès de l’UNESCO, mer­credi 16 avril à 18h, salle Victor Hugo, Lyon 3e.


9 avril

  • Discriminations

    Lecture de soutien à Act Up-Paris

    Pour sou­te­nir l’asso­cia­tion, rendre visi­bles ses actions et ses combat en matière de lutte contre le sida, deux évènements sont orga­ni­sés à Lyon dans la jour­née du samedi 12 avril


7 avril

  • Ecologie - nucléaire - Alternatives

    « No Gazaran » : Film & débat au ciné Caluire

    Projection le ven­dredi 18 avril à 20h30, avec le Collectif Caluire Environnement, du film docu­men­taire « No gaza­ran » suivi d’un débat. Avec la pré­sence de la réa­li­sa­trice Carole Menduni.


> Voir toutes les archives