Accueil > Analyse et réflexion > Soyons en colère et exprimons-la

Soyons en colère et exprimons-la

Publié le 4 mai 2012

Maj le 2 mai 2012

Un texte d’un membre du groupe Barrio Populo de St-Etienne.

Refusons caté­go­ri­que­ment la bana­li­sa­tion chez nos frères et sœurs des idées racis­tes du front natio­nal.
Soyons abso­lu­ment néga­tifs sur tous les prin­ci­pes et fon­de­ments de ces idéo­lo­gies hai­neu­ses et fai­sons le savoir.
Si aujourd’hui, la « démo­cra­tie » occi­den­tale s’exprime haut et fort en faveur d’un dis­cours vio­lent et raciste, c’est qu’elle en est entiè­re­ment res­pon­sa­ble.
Si nous vou­lons détruire l’effet, tout le monde s’accor­dera a dire qu’il faut détruire la cause. Nous affi­chons par ce texte une posi­tion fran­che pour la des­truc­tion de ce sys­tème et de tous ses pou­voirs.
Nous devons reje­ter de A a Z les fon­de­ments phi­lo­so­phi­ques et pra­ti­ques de cette société de la toute sécu­rité qui nous emmène au tota­li­ta­risme et au racisme.
Et les mots ne sont pas trop forts.

Depuis que nous sommes enfants, nous avons l’impres­sion qu’on nous enferme chaque jour un peu plus dans l’indi­vi­dua­lisme for­cené et qu’on cen­sure l’ima­gi­na­tion col­lec­tive pour­tant si créa­tive et si émancipatrice.
On est seuls les uns contre les autres, on se fait la com­pé­ti­tion, on s’écrase et les plus fai­bles d’entre nous en tom­bent malade.
Le capi­ta­lisme nous a trans­formé et nous fonc­tion­nons de plus en plus comme des entre­pri­ses cher­chant uti­lité, ren­ta­bi­lité et profit de nos vies.
Alors on s’ennuie, on se fait chier. On a plus de désirs « fous », on est réglé. On suit l’ordre établi car on est rési­gné et nihi­liste sur l’avenir .On sait que plus rien ne va mais on pense la com­mu­nauté humaine inca­pa­ble de trans­for­mer en pro­fon­deur ce sys­tème ; il nous parait « vain » de vou­loir un chan­ge­ment radi­cal de notre monde, soit de vou­loir une révo­lu­tion. Dépossédés de notre puis­sance et de notre volonté, nos vies devien­nent « vides ». Alors on rem­plit ce « néant d’exis­tence » par les muse­liè­res tech­no­lo­gi­ques et autres réseaux dits sociaux. Encore une fois le capi­ta­lisme nous fait croire en une grande illu­sion de bon­heur là où il n’y a que plai­sir de la com­mu­ni­ca­tion ins­tan­ta­née, du sen­ti­ment de « toute puis­sance » et du « tout savoir tout le temps sur tout le monde. » Nous affir­mons que ces illu­sions don­nées par les menot­tes tech­no­lo­gi­ques ne sont que des enfer­me­ments de plus dans l’indi­vi­dua­lisme tuant la liberté qui est LA condi­tion néces­saire au bon­heur !

Nous disons aujourd’hui que la liberté n’est certes pas inter­dite, mais qu’elle s’est vidée de son contenu.

Nous ne la par­ta­geons plus... Nous n’avons plus rien a par­ta­ger... Le capi­ta­lisme nous a tout volé, même nos ima­gi­na­tions.
Alors on se goin­fre de cette société de consom­ma­tion -qui a été créée exac­te­ment dans ce but- : nous donner l’impres­sion par le biais de l’abon­dance que nous sommes ras­sa­siés et ainsi nous faire oublier que nous sommes exploi­tés, dévo­rés, divi­sés et pous­sés à bout de nos forces. Mais notre vie inté­rieure, elle, n’a rien à faire de cette abon­dance, elle est de plus en plus vide et creuse, jamais elle n’oubliera qu’elle a faim d’autres pains que ceux qu’on nous sert, de ceux qu’on nous force à ingur­gi­ter a grands coups de pro­pa­gande publi­ci­taire et média­ti­que.
Alors on est seul sans liens col­lec­tifs, dans l’abon­dance de biens indi­vi­duels.
Alors on a peur de l’autre, de l’inconnu, de celui qui est dif­fé­rent.
Alors on veut enfer­mer, punir, déga­ger de nos hori­zons ceux qui déran­gent.
Alors on pré­fère choi­sir la sou­mis­sion volon­taire à la société de la sécu­rité et de la puni­tion plutôt que de choi­sir le risque de la liberté.
Alors dans un monde tout propre, tout ordonné, tout sécu­risé, on devient avide d’aven­tu­res, de chan­ge­ment, d’autres choses... De cette fameuse liberté !
Et Marine le Pen se sert de ces désirs pour sou­te­nir son dis­cours. « y en a marre de ces élites... Ils vous offrent tous la même vie... nous allons être dif­fè­rents... ». MAIS Marine le Pen ne pro­pose en aucun cas une quel­conque révo­lu­tion, elle n ’est que la conti­nuité idéo­lo­gi­que du capi­ta­lisme indus­triel et indi­vi­dua­liste en crise ; le Fascisme.
Elle se sert du peuple comme les capi­ta­lis­tes.
Ces désirs d’aven­tu­res, dans les­quel­les pio­chent les assoif­fés de pou­voir pour légi­ti­mer leur dis­cours hon­teux, doi­vent être mis au ser­vice de la com­mu­nauté humaine dans son ensem­ble, de l’égalité, de la soli­da­rité et de la révo­lu­tion, pas au ser­vice de la haine de l’autre.
Et cette mise en action de nos désirs d’émancipation ne se fera pas dans les urnes, une fois tous les 5 ans ...Ceci se fera uni­que­ment si le peuple prend cons­cience qu’il peut rêver et que ce n’est pas une tare.
On peut jouir de cette vie en retrou­vant la puis­sance du peuple.
Nous ne vou­lons plus de Front natio­nal a un tel pour­cen­tage.
Nous ne vou­lons plus de capi­ta­lisme des­truc­teur de nos vies.
Nous ne vou­lons plus voir le peuple ne plus vou­loir...
Et nous savons que cela ne se fera pas en essayant d’amé­lio­rer un sys­tème asser­vis­sant qui puise dans des sour­ces éthiques et idéo­lo­gi­ques qui se trou­vent a l’opposé de ce que nous sou­hai­tons.
On ne peut pas faire pous­ser des roses dans une terre gelée et pol­luée, il faut retour­ner la terre, peut être même devons nous chan­ger de jardin.
NOUS DEVONS PENSER AUTREMENT.
Nous vou­lons cons­truire autre chose.
Et on ne peut rien cons­truire tant qu’on a rien cassé.
Alors Cassons nos muse­liè­res
Cassons les maga­sins.
Cassons les médias.
Cassons les pri­sons.
Cassons la tech­no­lo­gie-muse­lière.
Cassons l’ordre établi.
Cassons la pensée domi­nante.
Cassons l’indus­trie exploi­tante.
Cassons le capi­ta­lisme.
Cassons-nous la voix en hur­lant a la vie...

C’est peut être comme ça qu’on détruira la haine poli­ti­que.

Reconstruisons la vie.

Victor - Barrio Populo

Proposer un complément d'infos

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Infos locales

19 avril

  • Education - partage des savoirs

    Inauguration du CRAASH le 26 avril

    L’asso­cia­tion CRAASH (Collectif de Réflexion et d’Action Autour des Sciences Humaines) orga­nise le 26 avril 2014, de 15h à 1h, son inau­gu­ra­tion au bar/res­tau­rant De L’Autre Côté du Pont (25 cours Gambetta 3e arrt), en par­te­na­riat avec Pushka.


17 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Débat « L’Ukraine, entre capitalisme à la russe et impérialismes occidentaux »

    Depuis quel­ques mois, l’Ukraine est deve­nue un champ de batailles où s’affron­tent les vieilles puis­san­ces impé­ria­lis­tes d’Europe occi­den­tale et des États-Unis, et le capi­ta­lisme russe dési­reux de se cons­truire une puis­sance régio­nale. L’étincelle et Union pour le Communisme pro­pose une réu­nion publi­que / débat le jeudi 24 avril à 18H à l’Université Lyon 2 (Quais).

  • Résistances et solidarités internationales

    Conférence-débat : officiers français et génocide des Tutsi

    Les expli­ca­tions, déné­ga­tions et jus­ti­fi­ca­tions des offi­ciers fran­çais pré­sents au Rwanda en 94, dans le texte. Une démar­che ori­gi­nale pour com­pren­dre le rôle des offi­ciers fran­çais dans le géno­cide tutsi à partir de leur pro­pres décla­ra­tions. Conférence - débat le 26 avril à la librai­rie Terre des Livres.


16 avril


13 avril

  • Vie des quartiers - urbanisme - initiatives

    Goûter solidaire contre la fin de la trêve hivernale

    Depuis le 31 mars, fin de la trêve hiver­nale, plu­sieurs famil­les dont les enfants sont sco­la­ri­sés à l’école Gilbert Dru se retrou­vent à la rue ou dans des situa­tions d’héber­ge­ment très pré­cai­res. C’est pour­quoi des parents et des ensei­gnants de plu­sieurs écoles et col­lè­ges de l’agglo­mé­ra­tion lyon­naise s’orga­ni­sent et vous invite le jeudi 17 avril.


12 avril

  • Résistances et solidarités internationales

    Rencontre autour de la naissance d'une école autogérée

    Rencontre débat avec des cama­ra­des venu-e-s de Barcelone pré­sen­ter leur projet d’école auto­gé­rée, coo­pé­ra­tive et com­mu­nau­taire, le mer­credi 16 avril.


11 avril

  • Salariat - précariat

    Blocage du site ERDF de Vénissieux

    Depuis jeudi 10 avril, une tren­taine de sala­riés du groupe ERDF de Vaise et Vénissieux, blo­quent l’entrée du site de Vénissieux deman­dant entre autre le retrait des cour­riers d’aver­tis­se­ment et de blâmes adres­sés à cer­tains d’entre eux. Il se sont relayés toute la nuit du 10 au 11 avril dans l’attente d’une négo­cia­tion juste.

  • Résistances et solidarités internationales

    « Les négociations Israélo-Palestiniennes » : Premier bilan et perspectives

    Conférence d’Élias Sanbar, ambas­sa­deur de la Palestine auprès de l’UNESCO, mer­credi 16 avril à 18h, salle Victor Hugo, Lyon 3e.


9 avril

  • Discriminations

    Lecture de soutien à Act Up-Paris

    Pour sou­te­nir l’asso­cia­tion, rendre visi­bles ses actions et ses combat en matière de lutte contre le sida, deux évènements sont orga­ni­sés à Lyon dans la jour­née du samedi 12 avril


7 avril

  • Ecologie - nucléaire - Alternatives

    « No Gazaran » : Film & débat au ciné Caluire

    Projection le ven­dredi 18 avril à 20h30, avec le Collectif Caluire Environnement, du film docu­men­taire « No gaza­ran » suivi d’un débat. Avec la pré­sence de la réa­li­sa­trice Carole Menduni.


6 avril

  • Droits sociaux - santé - services publics

    Rassemblement contre la casse de l'assurance chômage

    Rassemblement contre la casse de l’assu­rance chô­mage à l’occa­sion de la venue de Pierre Gattaz (pré­si­dent du Medef) à Lyon 1, le mardi 8 avril à partir de 17h45. Et assem­blée géné­rale le mer­credi 9 avril à 15h à l’Opéra de Lyon.

  • Informatique

    Infokiosque et atelier informatique au squat Le Kajibi

    Ce mardi 8 avril à partir de 14h, le squat Kajibi pro­pose un info­kios­que et un ate­lier infor­ma­ti­que sur le thème « com­pren­dre et auto­gé­rer/par­ta­ger sa connexion Internet ».


3 avril


1er avril


30 mars


> Voir toutes les archives