Site collaboratif d’infos alternatives

Lyon 2 et les sans-papiers : des universitaires inertes face à un risque d’expulsion

Critique du comportement des universitaires de Lyon 2 face à la détresse d’un étudiant sans-papiers menacé d’expulsion.

C’est lors du procès de Sophie Perrin le 20 septembre dernier que son avocat a rappelé l’histoire de l’Université Lumière Lyon 2, issue de la scission politique de la Faculté de Droit de Lyon post-68’ dont Lyon 2 a longtemps embrassé les idéaux émancipateurs. Mais ce temps est révolu.

C’est dans un entre-soi bourgeois et blanc que la Faculté de Droit de l’Université Lyon 2 a fait sa rentrée solennelle ce jour, 22 septembre 2016. Je précise bourgeois et blanc car ces deux traits ne m’avaient pas sauté aux yeux avec violence avant la clôture de cette réunion.
Cette rentrée était centrée sur une conférence durant laquelle ont été dénoncés l’échec de l’économie néolibérale et les affres de la société individualiste qui en est le corollaire, où ont été fustigés les discours réactionnaires, et durant laquelle ont été encensées les luttes féministes, anti-postcolonialisme, et écologiques ; tout en citant Hugo, Voltaire, ou encore Orwell. De belles paroles en sommes.

Cependant, et pour citer le Doyen de la Faculté de Droit présent ce soir qui l’énonça avec mépris, « la réalité nous rattrape ». En effet, un camarade appartenant au collectif de lutte pour les sans-papiers à l’Université Lyon 2 intervient à la fin de la conférence pour nous avertir qu’un de nos collègue étudiant sans papiers d’origine congolaise s’est fait arrêter par la gendarmerie à la gare Perrache deux jours auparavant, qu’il est actuellement détenu en rétention administrative, et qu’il a fait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français où il risque un retour en République Démocratique du Congo (RDC) où il a déjà subi emprisonnement et tortures en tant qu’opposant politique.
L’annonce est un choc, et les retours de la salle ont été amers. Les professeur.e.s sont resté.e.s tête baissé, les applaudissements ont été gênés, et le Doyen s’est même permis d’insulter notre camarade en l’assimilant à un fasciste.

C’est à ce moment-là qu’est devenue flagrante l’immense mascarade qu’a été cette réunion, et a fortiori l’immense mascarade qu’est devenue l’institution Lyon 2. Deux heures à parler d’éthique républicaine, pour au final détourner les yeux et même cracher sur le concret du droit de chacun.e à poursuivre des études et à vivre à l’abri des tyrannies politiques.
Alors honte à tous ceux.celles qui ont été présents ce soir, mais qui ne seront pas là demain à 9h dans la cour principale de l’Université en soutien à ce camarade sans papiers. Honte à eux.elles, professeur.e.s en premier lieu, qui s’enorgueillissent de nous enseigner quotidiennement les Droits de l’Homme, mais qui s’absentent lorsque ceux-ci sont bafoués. Honte aux deux intervenants principaux de cette soirée, qui se sont sentis fiers de penser le Droit entre quatre murs dorés recouverts de velours, mais pour qui la lutte concrète contre l’arbitraire est méprisable.

À demain compagnon.nes.s. Même si nous seront malheureusement peu nombreux.ses. [1]

Notes

[1ndRebellyon.info : le texte a été proposé par son auteur jeudi soir. Ce qui est un délai trop cours au vu de la procédure de modération de rebellyon.info, demain c’était donc vendredi 23 septembre

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

On achève bien les mineur·es isolé·es étranger·es

L’Etat français a un problème avec les mineur·es isolé·es étranger·es. Avant d’être des étranger·es, ce sont des mineur·es, à ce titre protégé·es par la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a promulguée il y a maintenant 28 ans. Alors, pour faire de ces enfants des sans-papiers comme...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

Boum des Superféministes le samedi 18 février !

Eh oui 5 ans déjà ! Super Féministe vous invite à sa fête d’anniversaire le samedi 18 février à partir de 20H Où ça ? Au 6e continent (51 rue Saint Michel, Lyon 7ème, métro Saxe-Gambetta).

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"