Site collaboratif d’infos alternatives

31 juillet 1977 à Malville : Vital Michalon est assassiné par la police

11 compléments

Le 31 juillet 1977, parmi 60.000 citoyens qui manifestent contre la construction du surgénérateur Superphénix à Creys-Malville (Isère), Vital Michalon est tué par l’explosion d’une grenade offensive tirée par les forces de police.

En 1977, pour accueillir cette manifestation d’ampleur, préparée depuis plusieurs mois, le préfet René Jannin a déployé des moyens importants : 5000 CRS, gendarmes et gardes mobiles, hélicoptères, véhicules amphibies, ponts mobiles, un régiment de gendarmes parachutistes et des membres des brigades anti-émeutes. 5500 hectares autour du périmètre de la centrale sont interdits à toute circulation.

Vital Michalon, 31 ans, est abattu par un tir tendu de grenade offensive. L’autopsie conclura à une mort causée par des "lésions pulmonaires du type de celles que l’on retrouve lors d’une explosion". Plusieurs dizaines de manifestants sont blessés, dont deux mutilés, Michel Grandjean et Manfred Schultz : l’un perd un pied et l’autre une main. Le CRS Tousot perd aussi une main avec la grenade qu’il voulait lancer.


.




Il faut rappeler qu’à l’époque, tous les moyens ont été utilisés pour imposer la construction du Superphénix :
- aucune procédure de consultation de la population,
- de puissantes campagnes de désinformation de la part d’EDF et du CEA,
- de graves violences policières dont celles aboutissant à la mort de Vital Michalon, et à l’amputation de Michel Grandjean et de Manfred Schultz.

Un document récupéré par des antinucléaires a montré que le PDG d’EDF d’alors, M. Boiteux, avait demandé que soit accélérée l’autorisation administrative de construction pour empêcher toute expression démocratique : "La meilleure façon de contrecarrer la contestation (...) est d’engager au plus vite, de manière irréversible, l’opération".

La suite des évènements a donné raison à Vital et à l’ensemble des manifestants puisque Superphénix a été définitivement arrêté en 1998 après une suite invraisemblable d’avaries. En décembre 2006, EDF a annoncé n’avoir démantelé que 38% du réacteur, mais le plus difficile reste à venir avec les 5500 tonnes de sodium liquide (matière qui s’enflamme au contact de l’air et explose au contact de l’eau…). Depuis son arrêt, 200 personnes sont obligés de travailler en permanence sur le site pour éviter que ça ne s’emballe... alors qu’il n’y a aucune production. Le bilan économique et industriel de ce surgénérateur est catastrophique : 10 milliards d’euros pour 178 jours de fonctionnement effectif. Sans compter ce que cela va coûter en plus pendant des années ; en effet chaque jour on est obligé de fournir à cette centrale à l’arrêt l’énergie comparable à ce que consomme une ville de 15.000 habitants.

Or, malgré l’échec total de Superphénix, l’État français entend renouveler l’expérience : le projet appelé "réacteur de quatrième génération" n’est autre qu’une nouvelle tentative de faire fonctionner un réacteur de type Superphénix.
Voir (de PMO) De Superphénix à ITER : 30 ans de défaite

"Etat Nucléaire = Etat Totalitaire !"

C’est ce que criaient les manifestants en 1977. Nous en sommes toujours au même point. En souvenir de Vital Michalon, et pour préserver les générations futures, nous devons continuer à exiger un débat démocratique sur ce projet dont la dangerosité planétaire est établie.
Indication de l’emplacement de la stèle de Vital

JPEG - 83 ko
Malville, 31 juillet 2007 : marche des 30 ans jusqu’à la stèle de Vital Michalon

JPEG - 79.7 ko
Franck Michalon, un des frères de Vital

P.-S.

Source :
communiqué de presse de "Sortir du nucléaire"

Deux premières photographies empruntées à ce blog.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 27 août 2015 à 22:54, par Emmanuel Michalon

    Si la personne qui rend ici un bel hommage à mon frère Vital sur ces années en Algérie souhaite prendre contact avec moi, c’est possible. Rebellyon Info peut lui communiquer mon adresse Mail. Merci

  • Le 27 août 2015 à 17:12, par

    je vous salue tous.Je tiens à rendre hommage à VITAL MICHALON,un homme de bien.Il était notre professeur de physique (classe terminale sciences,année 1975/1976) au lycée ABDERAHMANE MIRA (WILAYA DE BOUIRA, ALGERIE).Il était toujours à l’écoute de ses élèves,d’une douceur extrème.Trés calme,serviable,trés pacifiste.40 ANS aprés,son souvenir reste vivace dans la mémoire de tous ses éleves.

  • Le 25 août 2015 à 23:19, par Un modérateur

    Désolé ... c’est corrigé, n’hésitez pas si vous voulez proposé d’autre modification ou apporté un point de vue différent à reposté un commentaire

    Merci et bon courage à vous

  • Le 25 août 2015 à 23:01, par Emmanuel Michalon

    Ce n’est pas le tir tendu d’une grenade lacrymogène qui a tué mon frère Vital, cette arme est inoffensive à part provoquer un flot de larmes incontrôlables, mais bien plus sûrement une grenade offensive, dont nous avions demandé l’interdiction de l’usage contre des manifs, immédiatement après ce drame. La même grenade qui a tué à Sivens en octobre 2014.

  • Le 3 août 2014 à 23:08, par Jean Cohenny

    Mon commentaire comporte une faute de frappe qu’il convient de corriger : le physicien nucléaire est Alain Partensky (et non Partinsky). Il fut cofondateur de la première radio-libre émettant depuis le territoire français : radio polyphème (elle émettait depuis Lyon, plusieurs de ses cofondateurs continuent avec la radio associative Radio-Calade).

  • Le 3 août 2014 à 18:40, par

    La lutte contre la centralisation nucléaire a commencé en 1969, à Bugey.

    Parmi les scientifiques qui, dès 1969, ont alerté sur les dangers du nucléaire ET de la centralisation qui en découlait, il y a en premier lieu Dan Bret biologiste, Philippe Lebreton et Alain Partinsky physiciens nucléaires, le professeur Bernard (l’autre Mollo-mollo) et Jean Brière médecin spécialisé en médecine "nucléaire".

    La lutte contre la "centralisation nucléaire" (initiée par le Mouvement Ecologique - rien à voir avec les Verts !) a été organisée (en Rhône-Alpes) par le Mouvement Ecologique Rhône-Alpes (rien à voir avec les Verts Rhône-Alpes) avec pour cible Super-Phénix : il faut relire le manifeste du M.E.R.A. dans "Combat pour la Vie, Seule l’écologie..."* (pages 147 à 150 de "L’écologie ou RIEN"**) :

    "Une société écologique est une société décentralisée, libertaire, autogérée, sans classe et sans état.
    "Elle va donc beaucoup plus loin que tous les programmes communs de la droite et même de la gauche.
    "Elle se situe bien loin à gauche de la gauche dans une optique toute nouvelle. Elle exige beaucoup plus de nous : une révolution interne de nos conceptions, de nos mentalités, de nos relations.
    "Elle nous oblige à chercher à être plus, et non pas à avoir plus" (piqué à René Dumont).

    Les manifs successives contre Super-Phénix étaient bien autre chose que des manifs anti-nucléaires. même si les trotskystes, les P.S.U. , les socialistes et quelques militants communistes (de l’Isère) ont tenté de faire croire le contraire

    - car "nous refusons le sabotage de notre avenir par le nucléaire" (Ecologie 78***, page 5 de "L’écologie ou RIEN")

    - parce que "le nucléaire n’est ni propre ni pacifique" (page 7 "L’écologie ou RIEN")

    - et que "nous refusons l’uniformisation, le centralisme, la hiérarchisation, la planification systématique et les contraintes administratives et policières qui... en découlent" (page 6 de "L’écologie ou RIEN").

    Il est important de remettre la lutte contre "les centrales nucléaires" dans le contexte social et politique (inchangé 40 ans plus tard !) : dans centrale nucléaire

    - il y a le nucléaire qui est dangereux et inacceptable
    - mais aussi et surtout la centralisation (qui en est à l’origine et que le nucléaire renforce !) qui est au moins aussi dangereuse et aussi inacceptable

    *"Combat pour la Vie Seule l’écologie..." a été rédigée et signée par Marie-Noëlle Dumontet (décédée), Jean Cohenny, Gérard Billet, Madeleine Nutchey, Roger Masson, Marcelle Doussot (décédée).

    **"L’écologie ou RIEN" a été imprimé le 29 janvier 1978 sur les presses d’Ecologie 78 - Loire (j’en étais...) (édité par Ecologie 78-Loire, association loi 1901, B.P. n°15 L’Horme - 42400 Saint-Chamond ; dépôt légal 1er trimestre 1978, ISBN : 2-902686-02-1)

    ***La plateforme d’’Ecologie 78, Rhône-Alpes" a été finalisée le 17 novembre 1977 à Cogny (Beaujolais) et acceptée par les membres de plusc de 100 groupes écolos, féministes, tiers-mondistes... de Rhône-Alpes : elle est connue sous le nom de "Charte de Cogny".

    Jean Cohenny 3 août 2014

  • Le 31 juillet 2011 à 10:11, par gloc

    quand je revoie ces images c’est le choc:je ne veux pas jouer aux anciens combattants ,mais j’y etais en 77 et cela a été très violent psycologiquement.Nous n’etions pas vraiment préparés à une telle violence policière.Nous avancions et entendions les ambulances.Nous n’avons pas compris sur le coup le drame qui se passait plus loin.Mais nous avons obtenu la fermeture de ce site !!Souvenir ému à toi Vital..

  • Le 6 août 2010 à 16:15, par Dr No

    Les" infos" de ce jour là ICI

    Salut à vous

  • Le 4 août 2009 à 15:55

    je vous conseille la lecture des mythes décisifs, petit texte sorti peu après les faits et qui les éclaire pas mal, et qui surtout souligne que c’est la nature même de la société nucléaire et de l’Etat que d’avoir répondu de la sorte et d’avoir défait un mouvement antinucléaire souvent bien naîf face à la force mise en place pour s’opposer à lui.
    aujourd’hui encore il existe pas mal d’écologistes d’Etat, prêt à penser que l’Etat peut être un rempart au nucléaire et la société qui va avec ou à réclamer un euro pour le nucléaire, un euro pour le renouvelable (cf cohn-bendit, Jadot , mamère et consorts), bref à devenir de parfaits toutous écolocrates. Mais tout est déjà là à l’époque, en train de murir.

  • Le 2 août 2008 à 12:27

    C’est la raison majeure qui pousse la terre et ses peuples multiples, ainsi que bien d’autres peuples, à redéployer leur force face aux dominants.

  • Le 1er août 2007 à 08:39

    Le nucléaire a tué, tue et tuera.

    Petit rappel, il y a 3 ans : Sébastien

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Ecologie - nucléaire - alternatives » :

Projets miniers : l’Hexagone à la foreuse

Depuis 2012, on ne compte plus les projets d’extraction minière en France. Liftée façon greenwashing, la mine dite « responsable » n’aurait plus rien à voir avec un sombre tableau à la Émile Zola. Petit tour d’horizon par CQFD de cette nouvelle fièvre qui promet de désastreux coups de...

Wauquiez invente le concept de la double autoroute

Un projet d’autoroute reliant Lyon à Saint-Etienne est relancé par le président du Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez. Chiffrée à 1,2 milliard d’euros, l’A45 viendrait doubler une autre autoroute déjà existante entre ces deux agglomérations, au tracé quasi parallèle. Elle traverserait...

> Tous les articles "Ecologie - nucléaire - alternatives"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

> Tous les articles "Répression - prisons"