Site collaboratif d’infos alternatives

Affaire « Sophie Perrin » : la justice refuse d’entendre témoins et preuves, devant une salle remplie à peine à moitié

Affaire « Sophie Perrin » , Verdict le 15 novembre prochain 14h précises, chambre de la presse, 67 rue Servient Lyon 3e

Sophie, salariée en reprise d’études et élue syndicale en Conseil d’UFR, a obtenu un master recherche mention très bien en anthropologie, et 18/20 à son mémoire, soutenu lors de la session de juin 2010. Mais sa candidature aux contrats doctoraux ministériels, puis à l’accès en doctorat, s’est vue refusée d’examen. En lieu et place d’un accès en thèse, elle vit depuis six ans maintenant, un véritable harcèlement judiciaire, mené au nom de l’université Lyon 2. La réputation qui lui a été faite au sein du monde universitaire lui interdit, en outre, aujourd’hui tout espoir de pouvoir poursuivre son cursus.

Dernier acte de ce harcèlement : une plainte pour « diffamation et injures publiques », portée durant l’été 2015 par l’université, son juriste, son ex-président, et l’ex-directeur de l’école doctorale sciences sociales.

15 personnes s’étaient mobilisées pour venir assister à l’audience, remplissant la moitié de la petite salle de la chambre de la presse. Il s’agit de la plus faible mobilisation hormis celle lors de l’audience de première instance du tribunal administratif, qui s’était tenue en 2012 devant une salle comportant 4 présents en soutien, débouchant ainsi sur un verdict catastrophique.

Le Parquet adopte une attitude modérée, qui tranche avec celle qui fut la sienne jusqu’en janvier 2016 dans cette affaire. C’est le tribunal qui, en dépit des recommandations du Parquet, refusera d’entendre les éléments apportés (témoins et vidéos) pour prouver la vérité des diffamations alléguées. Le tribunal s’est appuyé pour cela sur un vice de forme mineur. Résultat : un interrogatoire méprisant par un tribunal pressé. Un tribunal qui n’écoute pas les réponses, au point de couper, à plusieurs reprises, la prévenue en plein milieu d’une phrase. Un tribunal qui décrit l’obligation de « soins », comme un remède miracle pour apaiser la populace victime d’injustices, et s’étonne que le calmant ne marche pas si bien que cela…
Un tribunal ignorant, qui ne sait même pas sur quoi portait le travail de recherche de Sophie, pourtant sujet central de l’affaire.

Un tribunal qui va être confronté à la défense sans concession d’une prévenue excédée : dénonciation, posée et affirmée, de sa condamnation à tort dans la plainte précédente ("la vérité judiciaire est ici tout simplement contraire à la vérité factuelle, Madame le juge"). Dénonciation des mensonges des plaignants. De la piètre qualité de l’expertise psychiatrique faite alors...
Un tribunal qui revient sur les "injures" présentes au dossier, ignorant en revanche celles subies par Sophie de la part de certains des plaignants depuis maintenant 6 ans.

Puis le tournant de l’audience : « mes injures, c’est grave, ça mérite un procès, mais mon agresseur incestueux, vous ne l’avez même pas convoqué au commissariat lorsque j’ai porté plainte contre lui en 2002 ! ».

Silence, long, dans la salle côté tribune…qui décide alors de passer aux plaidoiries, dont celle de l’avocat de Sophie, qui rappelle et ce qu’était Lyon 2, et combien Sophie était un élément représentatif de cet univers progressiste, univers militant rejeté depuis 2007 en-dehors de cette « fac de gôche qui a viré vieux réac » (expression figurant parmi les propos cités comme injurieux au dossier)...

Tous les détails sont développés ici

JPEG - 165 ko

P.-S.

Aider Sophie à financer ses frais d’avocat : https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-sophie-lumiere-lyon2

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

Miam ! Cantine pour cantiner samedi 25 mars !

Envie de manger un bout tout en soutenant des prisonnier·es ? Venez à la prochaine édition de la Cantine pour cantiner ! Rendez-vous est lancé le samedi 25 mars, 19h30 pour manger, se retrouver, papoter des taules, au quartier Gratte-Ciel à...

TGI de Valence : procès des deux détenus du Quartier Maison Centrale

Bis repetitas : interdiction de rentrer dans la salle d’audience hormis la famille et la presse. Les quelques vingt personnes venues assister au procès de deux détenus de la prison de Valence se sont vues refuser l’entrée d’une audience pourtant publique. En plus d’une charge violente par les flics,...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

Rencontre : Sur le développement du capitalisme en Chine

Le 7 avril à 17H00 au Jusqu’ici, retour critique sur la Chine maoïste et la révolution culturelle organiser par l’association table rase en présence de C. Reeve auteur de nombreux ouvrages sur la Chine maoïste et actuelle.

Lycée Doisneau : la grève est finie, la lutte continue !

Une délégation composée de personnels enseignant(e)s et vie scolaire, de parents et d’élèves du lycée a été reçue dans la matinée à la Préfecture par deux conseillers du gouvernement et l’inspecteur d’académie adjoint, ce mardi 21 mars. Cette audience a permis d’insister sur la nécessité de débloquer des...

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"