Site collaboratif d’infos alternatives

Projection/débat : Quelles luttes et quelles solidarité avec les sans-papiers ?

Projection et discussion autour du documentaire "Clandestins" : d’autres vies que les vôtres, le vendredi 24 février à la librairie la Plume Noire.

Quelles luttes et quelles solidarité avec les sans-papiers ?

Le Front antiraciste et le Front syndical de la CGA Lyon organisent une projection débat du documentaire « Clandestins » : d’autres vies que les vôtres.
Ce sera l’occasion de connaître les conditions de travail de travailleurs et travailleuses sans papiers présentées dans ce documentaire, et d’en discuter ensuite.

Comme l’actualité malmène ce sujet et comme la politique stigmatise cette partie de la population, il est important d’en distinguer les enjeux.
Et de se demander quelles luttes sont à mette en places en solidarité avec les plus démunis.

Rendez-vous le vendredi 24 février à partir de 18h30 à la Plume Noire pour un début de projection aux alentours de 19h00.

PNG - 692.7 ko

Synopsis du documentaire :
Ils n’ont pas fui les bombes mais la misère. On les appelle clandestins. Ils travaillent, mais sans papiers.
Combien sont-ils ? 400, 500 000, peut-être, dans une France de 66 millions d’habitants.
À peine 1% de la population, mais qui cristallise beaucoup de peurs et de rejets.

Au pays, ils ont laissé une épouse, un fils, une mère. Ils leur ont promis une vie meilleure.
Aujourd’hui ils rasent les murs. Ils sont ceux que les autorités veulent expulser en priorité. Alors ils acceptent les boulots ingrats, les horaires décalés, les salaires amputés. Souvent ils gagnent moins que le Smic. Souvent, ils paient des impôts. Certains employeurs profitent d’eux. Pas de recours.

Comme l’écrivait Hugo : « L’exil, c’est la nudité du droit ».
Malgré les risques, ils sont 5 à prendre la parole. 5 de ces « migrants économiques », que l’actualité ou l’Administration réduisent parfois à des statistiques. 5 histoires singulières, à visage découvert.
Sidy le Sénégalais est manoeuvre dans le bâtiment. Emma, la Chinoise, est elle manucure. Rahman, le Bengladais, livre des sushis. Fanny, l’Ivoirienne, garde des enfants. Enfin, Armando l’Albanais, est menuisier.

Ils sont en France, parmi nous, depuis 5, 10, 12 ans. Aujourd’hui, pour la première fois, ils parlent. Ils ne font pas de politique, mais racontent la vie. Celle qu’ils ont trouvée ici, celle qu’ils ont fuie, là-bas. Par ce récit simple et puissant, ils effacent certains préjugés et se dessinent eux-mêmes dans notre paysage.

Eux, ces « clandestins », qui ont d’autres vies que les nôtres.

P.-S.

La Plume Noire
8 rue Diderot
69001 Lyon

Documents associés à l'article :

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Rassemblement de soutien à un mineur sans papier mardi 15h

Boubacar, membre du Collectif Jeunes RESF, à été placé en garde à vue. Suite à un test osseux [1] qui lui donne 19 ans il n’est plus considéré comme un mineur à protéger mais comme un resquilleurs à évacué. Pour lui évité un placement en CRA et une expulsion ces camardes appellent à un rassemblement cette...

"Pas de familles remises à la rue ! La préfecture doit appliquer la loi !"

Le collectif Jamais Sans Toit refuse que des familles soient remises à la rue vendredi 31 mars, et veut que la préfecture applique la loi française qui stipule que des familles prises en charge dans le cadre de l’hébergement d’urgence doivent le rester ou se voir proposer une solution d’hébergement....

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

Appel à rassemblement contre la fermeture de Jean Delatour le 30 Janvier à 10H

Un véritable « Gâchis que la fermeture de l’entreprise Jean Delatour bijouterie », entreprise qui a construit sa renommée sur les comités d’entreprises particulièrement dans le territoire de Venissieux, Saint fons, Feyzin. A ses débuts le concept était l’accessibilité large à la bijouterie sur cette base...

> Tous les articles "Salariat - précariat"