Site collaboratif d’infos alternatives

Ripostons à LECLERC !

4 compléments

Nous subissons tous et toutes depuis maintenant deux semaines sur les murs de nos villes et dans les journaux la propagande minable de Leclerc et ses nabots publicitaires qui ont détourné des affiches de mai 68 pour appuyer leur discours mercantile. Ripostons !

Passé le temps du désespoir devant une telle obscénité (un des premiers groupes de grande distribution qui ose se faire passer pour notre défenseur [1]), il est grand temps de réagir et de faire manger à Michel-Edouard sa campagne de pub.

Un article publié sur Framasoft dénonce le détournement des affiches de l’Atelier Populaire par Leclerc, et propose notamment de faire un procès au supercommerçant pour violation de droit moral collectif :

Nous sommes devant une violation du "droit moral collectif", un statut spécifique que les peuples indigènes essaient de mettre en avant pour défendre leurs cultures et leurs connaissances, qui sont elles aussi collectives. De même que les paysans du monde qui défendent les semences fermières usent cette "propriété collective" pour refuser la "biopiraterie" (c’est-à-dire la capacité des sociétés commerciales à s’approprier les biens collectifs).

C’est aussi pour ces raisons globales qu’il est nécessaire de refuser cette manipulation marchande de l’esprit culturel et artistique des travaux de l’Atelier populaire. Il faut que Leclerc soit condamné, et que l’argent soit versé aux peuples indigènes qui luttent contre la biopiraterie. Là nous serions dans le droit fil de la générosité de l’Atelier Populaire.

Etant donné la lenteur des procédures judiciaires et la confiance toute relative qu’on peut leur accorder, une mobilisation peut se faire à partir du détournement des affiches de propagande de Michel Edouard. A Paris, un groupe d’antipub a déjà frappé...

Ci-dessous quelques images collectées localement à faire circuler, imprimer, coller sur les supermarchés...

PNG - 30.1 ko
PNG - 24.1 ko
PNG - 26.9 ko
PNG - 27 ko
PNG - 51.1 ko

A votre tour !

Ces illustrations sont disponibles ici dans un format qui permet leur agrandissement et leur modification [2]. Si vous trouvez d’autres idées de slogans et ne savez pas comment techniquement modifier les fichiers, laissez un message

PostScript - 690.8 ko
Salariés précarisés...
PostScript - 522.2 ko
Soumettez votre âme...
PostScript - 763.3 ko
Nous conservons nos marges...

Ailleurs sur internet :
- Leclerc, Maréchal des logis de Rocbo propose des détournements de la campagne de La Glaire bien vus comme celui-ci :

- COMMENT LECLERC NOUS PREND POUR DES CONS était à l’origine le titre d’un article du site On dirait vous

Notes

[1Un livre sur Les Coulisses de la grande distribution décrit ce que cache justement cette campagne de pub. Ecrit par Christian JACQUIAU, il dissèque marges arrières, faux prix cassés et vrais profits et autres outils de ces machines à exploiter. Une conférence de cet auteur est disponible sur Bibliothèque Sonore, et un 4 pages réalisé pour Attac résume son enquête. Une interview est également disponible sur le site anar L’En Dehors.

[2Avis aux graphistes et aux autres bidouilleureuses, la typo de la charte de Leclerc est une "Boton" à priori, qui pourra être remplacé par n’importe quelle "mécane" (Rockwell, Egyptienne).

  • Le 11 mars 2005 à 18:12, par Antipub

    Bonjour,

    Te rends tu compte que tu leur fait de la pub gratuitement ?


    C’est effectivement un souci, mais je connais assez bien (très) le milieu de la pub pour savoir que c’est le genre de publicité dont les annonceurs se passent. Même si effectivement le logo aurait pu être changé. Le but était de montrer la réalité qui se cache derrière ce genre de messages : "on se bat pour vous", quand en même temps ce sont les mêmes patrons qui te précarisent et te paient à coup de lance-pierre.

    Ne crois tu pas qu’il y a des choses plus importante et moin futile dans la vie que de s’occuper de la pub ?


    La futilité est toute relative, tu es peut-être choqué par des choses qui personellement me laissent indifférent. Encore heureux ! Mais il me semble que la critique de la propagande publicitaire n’est pas une chose "futile". Celui ou celle qui prétend ne pas être influencé par les quelques 3 000 messages publicitaires quotidiens qu’il reçoit (chiffre moyen, d’après les publicitaires eux-mêmes) est très très fort, ou justement, inconscient. Il y a beaucoup de choses à dire sur les méfaits de la publicité.

    Juste une dernière question :Ou vas tu faire tes courses ?


    Ca m’arrive d’aller dans un supermarché, mais j’évite, notamment grâce à un marché régulier près de chez moi.

    Il existe des alternatives aux supermarchés pour la plupart des produits qu’ils vendent, et pas toujours si chères qu’on veut bien le croire. Mais ça demande un peu de temps et d’engagement.

    Enfin, critiquer une société ne veut pas dire "vivre en dehors", et vivre dans cette société n’interdit heureusement pas de la critiquer (le contraire est-il ta conception de la démocratie ?). Désolé si les affiches t’ont choqué !

  • Le 10 mars 2005 à 18:12, par lilitaz

    Te rends tu compte que tu leur fait de la pub gratuitement ?Leur but etait belle est bien d’atirer l’atention et de faire parler d’eux grace à cette campagne publicitaire.Visiblement ca marche plutot bien avec toi.Ne crois tu pas qu’il y a des choses plus importante et moin futile dans la vie que de s’occuper de la pub ?
    Juste une dernière question:Ou vas tu faire tes courses ?Tu n’es donc jamais aller dans un leclerc ou autre magasin du meme accabit.Ca m’etonerait franchement que tu vives totalement hors du système de consomation actuelle que tu semble pourtant tant mépriser ?

  • Le 5 mars 2005 à 17:21, par Tokk

    Merci pour le lien !!!

  • Le 5 mars 2005 à 15:04, par gloups

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.Info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info