Site collaboratif d’infos alternatives

Une nouvelle manifestation fasciste et raciste à Lyon en janvier

20 compléments

Les Jeunesses Nationalistes (sorte de section jeunesse du groupe "Œuvre Française"), fondées récemment à Lyon par Alexandre Gabriac, l’ex-élu FN au bras tendu, appellent à une manifestation de leurs troupes fascistes à Lyon le 14 janvier prochain.
Empêchons-là !

Une manifestation fasciste en plein coeur de Lyon

Le paysage d’extrême-droite lyonnais s’est considérablement recomposé ces deux dernières années. Après les frasques nazies de Lyon Dissident et de leur local à Gerland du Bunker Korps, les violences racistes engendrées par la manifestation des Jeunesses Identitaires / Rebeyne / la Traboule (leur local très controversé à St-Jean), c’est un nouveau groupe qui a récemment fait son apparition sur Lyon : Les jeunesses Nationalistes.

A l’occasion de la présentation de son mouvement (le 14 octobre 2011, dans des locaux mis à la disposition de l’Œuvre Française au Parc de la Tête d’Or), Alexandre Gabriac annonçait déjà la tenue d’une telle manifestation dans la presse "nationaliste" (comprendre à droite de l’extrême-droite) :

Le Front national chassant les véritables nationalistes refusant de se plier aux nouvelles orientations néfastes de sa direction, il laisse derrière lui de très nombreux jeunes orphelins. Non pas orphelins de doctrine, mais orphelins d’une structure de jeunesse combattante, engagée sans aucune compromission pour la défense et la victoire de notre idéal.

Organiser et former cette jeunesse : c’est ce que nous nous donnons pour mission.
[---]
Nous voulons affirmer qu’un Français naturel ne peut être qu’issu de souche européenne, d’une tradition spirituelle et d’une culture intellectuelle commune.

Pour les Jeunesses nationalistes, tout nationaliste est révolutionnaire, en ce sens qu’il ne reconnaît pas la légitimité du présent ordre démocratique et mondialiste.
[---]
Dans cette optique, nous utiliserons tous les modes d’actions réalisables pour le bien commun : des classiques tractages et collages, en passant par les actions « coup de poing » nécessaires pour exprimer un rasle-bol, des manifestations pour honorer
notre mémoire…Mais aussi des rencontres militantes, camp de cohésion, d’été, d’hiver, des formations, conférences, diffusion de media, dans le but de constituer des équipes militantes soudées, formées et prêtes au combat avec pour seul but la victoire de notre idéal.

La première grande action symbolique des Jeunesses Nationalistes aura lieu prochainement à Lyon. Nous organiserons une grande manifestation ayant pour thème : « Honneur à nos morts, Honte à ceux qui les font tuer » en hommage aux 75 soldats français (la liste s’allonge de jour en jour) morts en Afghanistan pour des intérêts étrangers, que le Système oublie trop vite à notre goût.

Les autres opérations prévues pour l’instant ne peuvent pas être diffusées à l’avance, la discrétion étant la clef de leur réussite. Mais je pense que vous en entendrez parler !

Début novembre il annonçait sur Facebook la date de cette première manifestation de son mouvement.

JPEG - 89.4 ko

Le thème de la manifestation sera donc le retour les soldats d’Afghanistan, élément volontairement consensuel pour ce jeune mouvement fasciste. La date et le parcours ne sont pas encore déposés en préfecture à l’heure d’écriture de cet article.

Une fois encore il est intolérable de laisser défiler en plein centre de Lyon un groupe fascisant, violent et racistes. Mobilisons-nous et empêchons cette manifestation.

No pasaran !

Mais que sont les Jeunesses Nationalistes ?

Fondées dans le sillage de l’Œuvre français, groupuscule fascisant gravitant à la marge du Front National autour d’Yvan Benedetti à Lyon, les Jeunesses Nationalistes sont dirigées par un autre exclu du FN : Alexandre Gabriac. Ce dernier a récemment fait la une de l’actualité pour ses récurents saluts nazis et ses photos en uniforme de l’Œuvre française.

L’acte de fondation de ce groupe a eu lieu lors du quatorzième Forum de la Nation organisé par l’Œuvre Française au parc de la tête d’Or.

Seule action actuellement au palmarès des jeunesses nationalistes, une pitoyable action d’agit-prop devant Eram. Le groupe, dont le logo s’orne de connotations fascistes manifestes (l’aigle, le faisceau des licteurs, etc.) mérite largement l’épithète fasciste : bras tendu de son petit leader, admiration pour la Phalange espagnole, participation à des manifestations homophobes (kiss-in à St-Jean) ou catholiques intégristes, dont ils essaient de gagner les faveurs en participant à leurs actions contre des pièces de théâtre tout en fréquentant les néo-païens franchement nazis de Terre & Peuple [1].

JPEG - 585 ko
Gabriac tenant le stand des JN lors du Cinquième rendez-vous de la Droite Nationale à Paris (12/11/2011)
Pour la petite histoire on remarquera que Gabriac partage une table avec un autre groupe au passif violent : le GUD
JPEG - 688.7 ko
Des membres des JN à la manifestation des cathos intégristes à Rennes (10/11/2011)
Lors de la manifestation à l’appel de l’institut Civitas contre la pièce de Romeo Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu ».

Les jeunesses Nationalistes

siège : 19 rue de Marseille LYON 7
Déclarée en préfecture le 19 octobre 2011

Identification R.N.A. : W691079748

No de parution : 20110045
Département (Région) : Rhône (Rhône-Alpes)
Lieu parution : Déclaration à la préfecture du Rhône.
Type d’annonce : ASSOCIATION/CREATION

Objet : promouvoir le Nationalisme Français, défendre ses valeurs et principes ainsi que de développer l’entraide entre les membres de la communauté nationale.

président : Alexandre Gabriac
secrétaire : Edouard de Brisoult
trésorier : jonathan Colombet

On notera que l’adresse déclarée à la préfecture correspond à celle de leur local, situé au rez-de-chaussée en face de l’église St-André, en plein cœur de la Guillotière, le quartier le plus multiculturel de Lyon.

JPEG - 49.4 ko

Alexandre Gabriac avec Renaud Mannheim (fondateur de Lyon Dissident) après la manif des "identitaires/solidaristes/néo-nazis" à Lille

JPEG - 87.5 ko

Gabriac en 2008 tendant le bras droit et la main dans l’uniforme de l’Œuvre Française

P.-S.

A Lyon, les fascistes n’ont pas eu le dernier mot :
- Une riposte antifasciste massive et déterminée face aux attaques d’extrême-droite (10/04/2010)
- Retour en photo sur la manifestation antifa du 9 avril à Lyon (09/04/2011)
- Interdiction puis cloisonnement à St Jean du rassemblement des identitaires et réussite de la manifestation antifasciste : A Lyon dans la rue - et sous la pluie - contre les racistes et leurs cochonneries (14/05/2011)
- Fermeture du local néo-nazi de Gerland (16/05/2011)

Notes

[1Gabriac et Benedetti se sont ainsi rendus au raout le plus radical de l’extrême-droite le 13 novembre à Rungis, la "Table ronde" annuelle de Terre & Peuple. Son fondateur, Pierre Vial, reconnaît en Marc Augier, le dirigeant de la division des volontaires français au sein des Waffen SS, la Division Charlemagne, son père spirituel. Le forum "National social radical" atteste de la présence d’un stand du groupuscule de Gabriac à cet événement, dont le thème était l’opposition aux "lobbies" : l’affiche de l’événement montrait Sarkozy s’exprimant devant une affiche du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 janvier 2012 à 22:33, par Laurent, grenoble et Raslfront isère

    1) je réedite ma petite question :
    pourriez-vous préciser où et quand cette photo de Gabriac ( celle tout en haut) a été prise ? et qui est le charmant jeune homme à ses côtés ?

    2) au sujet de la discussion ci-dessous à propos du prétéxte de la manif de ces fachos , "le retrait des troupes d’Afghanistan"
    c’est révélateur de la tactique actuelle de l’extrême -droite =
    - un slogan accrocheur, (un "hameçonnage") d’abord, qui peut faire éventuellement accord avec des gens n’ayant rien à voir avec Ext Droites
    - mais qui est ensuite décliné et précisé :
    "hommage à nos soldats" ( encore relativement consensuel, mais on sent le militarisme approcher....)
    - et pour finir sur la volonté de propagation de l’idée " plutot que combattre la racaille islamiste à l’étranger, c’est ici, chez nous, qu’il faut s’en occuper"

    Bref , à mon avis, la riposte, la manif, était tout à fait juste de ne pas se situer sur le terrain du prétexte voulu par ces fachos, ( l’Afghanistan) mais sur celui de la dénonciation de ces nouvelles formes de fascismes, ces nouvelles formes de propagande et d’intox

    NB : les Identitaires en juin dernier ont fait campagne au sujet des radars sur les routes. Je connais quelqu’un, absolument pas facho, qui s’est fait "hameçonner" ( mon vieux père, 94 ans) et qui m’a recommandé leur tract.
    Tract très commercial, très bien foutu. Le grand titre , c’était pour la liberté des automobilistes et contre les radars, et ça finissait par des trucs contre "l’invasion islamiste" , et bulletin d’adhésion, et liens pour leurs sites....

  • Le 2 janvier 2012 à 17:32, par Lapin

    Les faf ne sortiront pas pour exprimer leur soutien aux soldats morts en Afghanistan mais seulement pour occuper la rue comme ils le font déjà bien assez.

    Reprendre le thème de leur manif’ c’est accepter qu’ils aient un vrai message politique et leur donner ainsi une tribune pour des idées populistes qu’ils pourront d’autant plus étaler que nous les dénoncerons.

    Ce thème n’est qu’un prétexte pour eux, il ne faut pas que cela devienne plus.

    Manifester contre la guerre oui, mais pas le 14, pas en réaction aux faf.

  • Le 1er janvier 2012 à 18:04, par Flora

    Il ne s’agit pas de discuter avec les fachos ni de reprendre le thème de leur manif, vue que leur position concernant la guerre en Afghanistan n’est en rien la nôtre. Il s’agit plutôt de combattre leur argumentaire (l’impérialisme, le nationalisme, la défense de l’armée)et de ne surtout pas les laisser récupérer une soi disant opposition à la guerre.
    Aussi, je ne vois pas en quoi on ne pourrait pas manifester, le 14 janvier prochain, contre le fascisme mais aussi contre la guerre, l’impérialisme et la violence commise par l’Etat français en Afghanistan comme ailleurs. L’Etat qui a permit l’émergence du fascisme, il y a presque un siècle, c’est le même qui envoie des troupes en Afghanistan pour protéger ses intérêts. Si on veut lutter efficacement contre le fascisme, il faut s’en prendre à l’Etat et ses corollaires : le capitalisme, le nationalisme, l’impérialisme, le racisme et arrêter de juste tenter de contrecarrer les aspects les plus palpables du système telles que les manifestations et les violences fascistes. Ce n’est pas en continuant de parcelliser les luttes qu’on y arrivera !

  • Le 30 décembre 2011 à 10:42, par S.

    A Abdel :
    Il n’est pas question de discuter avec les fascistes, mais de combattre aussi leur propagande et leur stratégie de com’ en la montrant pour ce qu’elle est : une défense de l’impérialisme français.

    Par ailleurs, je pense que considérer que les fascistes sont tous "des gens paumés" qui ne réagiraient que par la peur, c’est sous estimer la dynamique fasciste et son caractère politique.
    On ne gagne jamais rien à sous estimer l’ennemi, à part créer les conditions de sa propre défaite.

  • Le 29 décembre 2011 à 17:20, par Lapin

    Bien d’accord Abdel, nous n’avons pas à reprendre le thème de leur manif.
    Nous ne faisons pas une contre manif face à une manifestation concernant le retour des soldats français, nous contre manifestons face à une manifestation fasciste car c’est tout ce qu’ils sont.

    Il n’y a pas de dialogue avec les fascistes et si il y en a je n’en serai pas.

  • Le 29 décembre 2011 à 09:10, par Abdel

    Alors comme ça les beaufs racistes et violents seraient devenus un aiguillon idéologique pour les libertaires ? Plutôt crever que de faire une contre-manif antifasciste en reprenant le thème de leur pseudo-appel, qui n’est en fait qu’une pathétique justification de leur raout fasciste.

    Il fut un temps où le mot d’ordre des antifascistes était "on ne discute pas avec l’extrême-droite". Cela veut aussi dire ne pas gaspiller d’énergie dans des débats stériles, mais bien les dénoncer pour ce qu’ils sont : des gens paumés, prisonniers de leurs peurs, et manipulés par une poignée d’idéologues fascisants plus ou moins charismatiques. Sur les quelques blaireaux qui viendront défiler à Lyon le 14 à l’appel de Gabriac, combien de ces gamins (car ce sont bien les jeunes qui forment le gros des troupes) seront venus uniquement pour faire le nombre, faire de la merde avec les potes, comme ils viennent au stade, et combien viendraient défiler l’année prochaine POUR la poursuite de l’occupation de l’Afghanistan par l’otan sous prétexte qu’une autre grande gueule faf leur aurait expliqué qu’il s’agit en fait de l’avant-garde de l’occident contre les hordes djihadistes ? OUI à des actions concertées et organisées, pourquoi pas une manif, contre la guerre en Afghanistan, mais pas ce jour-là, pas dans ces conditions-là. Le 14, je serai dans la rue pour dénoncer la dynamique fascisante à l’oeuvre actuellement dans la société française mais également dans toute l’Europe, pas pour donner la réplique à une bande de demeurés sur le thème "l’extrême-gauche contre l’extrême-droite, faites votre choix citoyens" que les autorités aiment tant nous assigner.

  • Le 29 décembre 2011 à 01:17, par weelou

    Bien d’accord avec toi Flora, et sache que la contre manif antifa du 14 aura pour but de rappeler à la population que 50 soldats français conscients de leurs actes, ne font pas le poids face à des centaines de milliers de civils mort en Afghanistan ! On veut montrer justement que la guerre a fait trop de dégâts, et qu’il est trop facile pour la jeunesse nationaliste de pleurer la mort d’assassins...

  • Le 28 décembre 2011 à 21:31, par B.

    La conclusion d’un texte d’analyse posté il y a presque un an sur rebellyon me parait toujours d’actualité pour réfléchir aux formes que peuvent prendre la lutte antifasciste sans tomber dans le piège fasciste ou le piège républicain.

    http://rebellyon.info/Quel-antifascisme-aujourd-hui.html

    "Cela sou­lève la néces­sité d’une contre-offen­sive idéo­lo­gi­que. Cela fait appa­raî­tre de manière d’autant plus criante la néces­sité d’une réponse poli­ti­que anar­chiste.

    D’abord sous la forme d’une auto­for­ma­tion sur les formes que pren­nent les dis­cours racis­tes et fas­cis­tes au sein de notre orga­ni­sa­tions, et plus lar­ge­ment, dans le mou­ve­ment liber­taire et le mou­ve­ment social.

    Ensuite sous la forme du déve­lop­pe­ment de luttes popu­lai­res qui res­tent le meilleur moyen d’impo­ser nos thé­ma­ti­ques (lutte de classe, soli­da­rité, refus de la domi­na­tion mas­cu­line et de l’homo­pho­bie...) dans le débats poli­ti­ques et de briser ainsi les ten­ta­ti­ves d’hégé­mo­nie cultu­relle des natio­na­lis­tes et des fas­cis­tes

    Enfin sous la forme du déve­lop­pe­ment d’une auto­dé­fense anti­fas­ciste qui évite le piège d’un tête à tête anar­chis­tes contre fas­cis­tes, qui pla­ce­rait l’Etat, et les cou­rants poli­ti­ques ins­ti­tu­tion­nels dans le rôle d’arbi­tres, usant tour à tour de la répres­sion pour l’un et pour l’autre, ce qui n’empê­che pas l’Etat par ailleurs de sou­te­nir ponc­tuel­le­ment les fas­cis­tes (en leur garan­tis­sant l’immu­nité ou en les pro­té­geant). Cette auto­dé­fense anti­fas­ciste, c’est une culture d’auto­dé­fense à déve­lop­per dans nos quar­tiers, nos lieux de tra­vail, nos asso­cia­tions, nos syn­di­cats, qui ne se résume pas à l’auto­dé­fense phy­si­que, néces­saire, mais aborde aussi l’auto­dé­fense idéo­lo­gi­que contre les offen­si­ves fas­cis­tes mas­quées der­rière des « pas­se­rel­les »."

  • Le 28 décembre 2011 à 20:11, par anar71

    contre manif 14 h place sathonnay venez nombreux

  • Le 28 décembre 2011 à 18:09, par S.

    Flora :
    Bien d’accord avec toi. Mais il faudrait pas oublier les autres fronts militaires français dont on parle moins, et notamment ceux de la Françafrique sur lesquels bien évidemment les fafs sont moins bruyants...
    Parce que ce qui les gène en Afghanistan, c’est l’alignement de l’impérialisme français derrière l’impérialisme américain (atlantisme) soutenu par une partie de la bourgeoisie française.
    Mais ils n’ont rien contre l’impérialisme français en tant que tel, et les réseaux fascistes sont de bons pourvoyeurs de mercenaires pour l’Etat français à l’extérieur, comme de nervis à l’intérieur....
    Voir à cet égard la figure de François Duprat : Théoricien fasciste, indic des services secrets français, aventurier mercenaire en Afrique...

  • Le 28 décembre 2011 à 17:47, par Flora

    En plus de cette manif prévue par "jeunesses nationalistes", il y a un autre problème qui devrait tout autant retenir notre attention : celui de l’implication de l’armée française en Afghanistan, depuis 2001. Or je constate que rien n’est dit à ce sujet, ni dans l’article ni dans les commentaires. L’antifascisme éclipserait à ce point les autres luttes, c’est à dire ici celles contre la guerre et l’impérialisme ?
    Déjà, il y a très peu de mobilisations contre la présence militaire française et plus largement contre la guerre en Afghanistan, mais c’est d’autant plus rageant de voir que ce sont des fachos qui ramènent, avec des arguments pourris comme à leur habitude bien sûr, ce problème sur la place publique.
    Le nationalisme et le racisme ne sont pas uniquement l’émanation de "jeunesses nationalistes", "jeunesses identitaires" et autres groupes d’extrême-droite qui tentent, par n’importe quel moyen, d’occuper le plus possible l’espace public. Le nationalisme et le racisme sont aussi l’expression de l’Etat, français et autres, qui en Afghanistan et ailleurs, tue,terrorise des populations entières au nom d’intérêts économiques. Une contre manifestation le 14 janvier prochain aura bien plus d’impact si elle se positionne contre la guerre en Afghanistan, pour le retrait des forces armées, contre le nationalisme et l’impérialisme de l’Etat français. Il serait dangereux de laisser les fachos occuper le créneau d’une pseudo contestation anti guerre et anti impérialiste et de se focaliser uniquement sur "leur" nationalisme et "leur" racisme, faute de quoi ils risquent d’avoir de beaux jours devant eux...

  • Le 27 décembre 2011 à 03:51, par @al

    Voici le tract des syndicalistes antifascistes suite a l’"affaire" de la bourse du travail :
    "
    Le Collectif de syndicalistes antifascistes Missak et Mélinée se félicite de la décision des syndicats gérant la Bourse du Travail de Paris et de la CGT d’avoir annulé la conférence prévue avec l’intellectuel confusionniste Michel Collon. La venue d’un tel personnage aurait en effet donné un très mauvais signe aux militants – souvent sincères, hélas ! – qui se laissent abuser par les thèses confusionnistes, à l’heure où l’extrême droite cherche à séduire tout un pan du mouvement ouvrier par l’adoption de discours à caractère social.

    Or, l’extrême droite sous toutes ses formes et ses amis – même lorsqu’ils se revendiquent de ce même mouvement ouvrier – ont toujours été les ennemis de la classe ouvrière. Les oripaux sociaux qu’ils aiment adopter ne doivent pas cacher leur seule ambition : se mettre au service des dominants afin de sauver la domination, en particulier lorsque cette dernière entre en crise. Cela s’est déjà vu par exemple dans les années 1930, et c’est à ce phénomène que nous sommes de nouveau confrontés aujourd’hui.

    Il s’agit pour le mouvement ouvrier d’en prendre la mesure, et l’annulation de la conférence du faux ami Michel Collon nous semble envoyer un signe fort en ce sens et constituer le premier pas vers une prise de conscience que nous espérons générale, dans la mesure où Collon, loin d’être aussi insignifiant qu’on peut à première vue le penser, est un symbole de ce confusionnisme malsain qui profite à l’extrême droite et un intellectuel encore malheureusement très écouté dans certains milieux militants.

    Michel Collon, grand défenseur de la liberté d’expression, entend porter plainte à notre encontre : tant mieux, cela permet de mettre à jour toute la duplicité du personnage et de faire tomber le reste de masque qu’il lui restait à tomber depuis son soutien à des régimes autoritaires et son ralliement à l’initiative de négationnistes reconnues. Nous nous réjouissons de l’excuse avancée pour cette plainte qui montre bien la sincérité militante du personnage : nous aurions fait perdre des sous à ce vil marchand de tapis, qui a dû vendre les quelques bouquins qu’il avait emportés avec lui sur le trottoir devant une Bourse du Travail fermée. Le fait n’a en tout cas pas manqué de nous amuser !

    Merci à la CGT et à tou-te-s les militant-e-s syndicaux-ales qui ont contribué à cette victoire, qui en amènera d’autres !

    Collectif Missak et Mélinée "

  • Le 27 décembre 2011 à 01:45, par @al

    Quand Michel Collon declare que bien qu’il y ait des divergences entre eux ,il est dans "le meme camp" qu’Alain Soral .il ne peut pas se plaindre d’etre dans le collimateur des antifascistes..meme chose quand il publie des textes sur des sites confusionnistes rouges-bruns...
    les defenseurs de Michel Collon ,on les trouve surtout a Egalite et reconciliation....
    http://mondialisme.org/spip.php?article1741

  • Le 26 décembre 2011 à 18:21, par iguane

    en plus de cette manif les fafs organisent un concert avec bien evidemment les nazis de lyon dissident et leur chef renaud maneihm qui propose un concert le soir du 14 pour le pressage de leur futur album. (match retour).

  • Le 26 décembre 2011 à 16:24, par al

    Bonjour,

    Merci de nous informer sur la tenue de rassemblements racistes, à mes yeux inacceptables.

    Mais cette lutte contre le mouvement nationaliste fait des victimes collatérales, je pense à "Michel Collon chassé de la Bourse du Travail".

    Pourriez-vous me renseigner sur ces débordements liberticides de la part de supposés anarchistes ?

  • Le 25 décembre 2011 à 00:48, par damien

    donc zora la rousse on laisse faire le samedi 14 janvier 2012,on fait rien pas de contre manif ?c’est vraiment les laisser faire que vous voulez ??

  • Le 25 décembre 2011 à 00:08, par Zora la rousse

    A mon avis, lorsque nous organiserons de nouveaux des manifs par nous mêmes sur nos propres thèmes (carnaval du blasphème le 8 décembre, et autres manif-festives pour le plaisir et la lutte), ils redeviendront, à nos yeux et aux leurs, les groupuscules qu’ils doivent être.
    En attendant, cherchons les moyens de contrer le terreau qui fait progresser les idées proches des leurs (Guéant & Co), et leur met le vent en poupe facile ; et ne nous laissons pas faire face à leurs attaques de lâches et aux cassages de gueule voire pire sur nos camarades de leur part !

  • Le 25 décembre 2011 à 00:02, par Yassine

    Les fafs s’attaquent à la mosquée de Décines :
    http://www.rue89lyon.fr/2011/12/20/croix-gammees-signe-ss-sur-mosquee-ddecines/

  • Le 24 décembre 2011 à 13:23, par aie

    Ce personnage s’apelle, il me semble, Nicolas arnaud

  • Le 24 décembre 2011 à 07:39, par Laurent, grenoble

    Bonjour,
    pourriez-vous préciser où et quand cette photo de Gabriac ( celle tout en haut) a été prise ?
    et qui est le charmant jeune homme à ses côtés ?
    merci

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info