Site collaboratif d’infos alternatives

Vaulx-en-Velin : quartiers Mont Gerbier et Mont Cindre en luttes contre les expulsions

Vaulx-en-Velin

Nos quartiers populaires sont des zones à défendre !

Rassemblement samedi 24 septembre à 10h30 place Guy Môquet (Mas du taureau).

Appel à soutien, dans la poursuite des convergences de luttes du printemps social, aux occupations des locaux des privés d’emploi et précaires expulsables à Vaulx-en-Velin ! Tous en commun, tous expulsables et précaires, comme nos droits sont précaires (voir la loi-travail plus bas), tous concernés et en colère pour agir contre les méfaits de la « Rénovation Urbaine », contre le « Grand projet de ville », imposé aux habitants et habitantes, qui nous expulse de nos milieux de vie.

Nos milieux de vie sont des zones à défendre !

Présent depuis 20 ans au Mas du Taureau, le Collectif des Privés d’Emploi et Précaires va être expulsé de son local. A la veille de la démolition, toujours aucune solution ! Les propositions actuelles de la mairie ne permettent pas au collectif de préserver ses activités, tout comme elle ne permettent pas le relogement décent des habitants et habitantes (actuellement 20 familles) des quartiers Mont Gerbier et Mont Cindre (Vaux-en-Velin).

JPEG - 1.3 Mo

Vaulx-en-Velin est le plus grand théâtre de « démolition-reconstruction » de France. Comme tous les Vaudais qui la subissent nous sommes tous victimes du rouleau compresseur de la « rénovation Urbaine ». La rénovation Urbaine n’est pas pour nous, c’est pour les promoteurs et les investisseurs.

JPEG - 1 Mo

Le local des privés d’emploi et précaires est un lieu commun, il donne voix, visages, et corps à ceux, improprement appelés les « inutiles » ! Nous, précaires, expulsables, tous, en commun, concernés et en colère contre la violence psychologique et sociale qui se cache derrière l’euphémisme de « rénovation urbaine » exercé par de « Grand projet de ville imposé » dans ce qu’il reste des quartiers populaires, appelons à défendre ce lieu commun ! On nous parle de « Rénovation urbaine » et de « mixité sociale », mais les inégalités économiques et sociales restent... De fait, par « rénovation », il faut surtout comprendre gentrification, c’est-à-dire la rénovation de la population, le remplacement de la population pauvre par une plus aisée, qui, peu à peu, efface les quartiers populaires et cache la misère sociale provoquée et les pauvres.

Cette violence légale et institutionnelle qui s’exerce sur le milieu de vie commun, culturel, affectif, des classes populaires, des hommes, des femmes et des enfants, révèle le visage de la politique urbaine et migratoire en France et en Europe.

JPEG - 1 Mo

Nous avons décidé d’occuper notre local contre les expulsions et de mener des débats avec tous ceux concernés, expulsables, et tous précaires et en colère.

PNG - 1.2 Mo

Un local pour continuer de combattre la précarité, le droit à la ville pour tous ! Nous, tous, avons besoin de soutien !

PNG - 1.2 Mo

Nous, tous, avons besoin de votre soutien !

Comment se rendre place Guy Môquet : Métro ligne A, direction Vaulx-en-Velin la Soie, (descendre à la station Laurent Bonnevay). Puis Bus C3 (descendre à l’arrêt Mas du taureau).

JPEG - 1.1 Mo

Des occupants occupantes, des habitants et habitantes des quartiers populaires Vaudais, expulsables-précaires-concernés et en colère, pour le droit à la ville pour tous, dans la poursuite des convergences des luttes du printemps social.

JPEG - 2.4 Mo

Piqure de rappel Résistances contre la loi-travail, par le Collectif Vaudais des privés d’emploi et précaires.

(Extrait du tract Résistances de la manifestation du 15 septembre, "pour obtenir l’abrogation de la loi Travail et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.)

N’est-ce pas aussi pour cela qu’a été faite la loi El Khomri : permettre d’imposer encore de façon plus facile l’extension de l’emploi précaire.

Ainsi, chiffres INSEE ou Pôle Emploi, aucun ne rend compte de toute la réalité du chômage.

Par contre ces « chiffres » leur sont très utiles pour insinuer dans nos têtes que tout emploi ne peut qu’être précaire d’une façon ou l’autre. Il y a dix ans une présidente du MEDEF avait dit : « L’amour, la vie sont précaires. Pourquoi l’Emploi ne le serait pas ? ». Aujourd’hui, beaucoup l’ont enregistré comme une soi disant vérité scientifique !

Il en est aussi de même de la confusion entretenue entre « « Travail » et « Emploi » ce qui divise pratiquement la population entre les « utiles » et les « inutiles » ! C’est là la source de fausses oppositions, d’incompréhensions, de souffrances ressenties par beaucoup.

La majorité des « Privés d’Emploi » sont très actifs : entre une meilleure répartition du travail à la maison, au jardin, avec les enfants ; entre la débrouille ou l’aide solidaire à travers l’organisation et associations... ils n’ont parfois entre ces boulots et la recherche d’un emploi même pas un moment pour eux. Ils apportent même beaucoup plus à la société et aux leurs que certains boulots exploités par le patronat et débouchant sur de seuls produits financiers ! L’origine du contrat d’emploi dans l’histoire, c’est le servage ou l’esclavage (a-t-il d’ailleurs vraiment disparu dans les pays « en développement », mais également dans nos propres pays « riches » ? Le travail des enfants, par exemple, est redevenu une réalité en Italie, Espagne, Portugal, mais en France aussi même s’il est illégal !) Par l’emploi, le patronat met notre travail, soit « notre utilité », au service de ses seuls intérêts financiers et la véritable économie du pays n’y trouve souvent aucun avantage.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Vie des quartiers - urbanisme - initiatives » :

Le Progrès victime d’un piratage médiatique

Le Progrès, ou l’info tellement fraiche qu’elle est pas vérifiée. Le journal a été la victime collatérale d’un canular visant le Lyon City Tram. Cet article revient sur l’affaire pour mettre en lumière son non respect des règles de déontologie journalistique de...

> Tous les articles "Vie des quartiers - urbanisme - initiatives"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

Miam ! Cantine pour cantiner samedi 25 mars !

Envie de manger un bout tout en soutenant des prisonnier·es ? Venez à la prochaine édition de la Cantine pour cantiner ! Rendez-vous est lancé le samedi 25 mars, 19h30 pour manger, se retrouver, papoter des taules, au quartier Gratte-Ciel à...

Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

> Tous les articles "Apartheid social"