Site collaboratif d’infos alternatives

Politicaillerie

Mémoire Politicaillerie

Le 11 octobre 1711, la tragédie du Pont de la Guille a donné la Part-Dieu, devenue depuis la Part du diable

Madame Servient, dame Catherine de Mazenod de son nom de jeune fille, fut si tellement frappée par cette tragédie, qu’elle laissa une partie de ses immenses domaines de la rive gauche, « sa part de Dieu » « au profit des pauvres » de la ville de Lyon !!
Cependant, les échevins, les élus municipaux lyonnais ne firent pas grand cas de son voeu, puisqu’on voit bien ce qu’il en est advenu de la « Part-Dieu »...

Mémoire Politicaillerie

Le 20 septembre 1985, Charles Hernu est obligé de démissionner du gouvernement

Après avoir été collabo, espion, Charles Hernu, ministre de la Défense, a dû démissionner, et se consacrer exclusivement à la mairie de Villeurbanne, ayant finalement reconnu avoir donné l’ordre de faire exploser le bateau Rainbow Warrior pour ne pas gêner les essais nucléaires français dans le pacifique, un photographe ayant été tué dans l’explosion. N’est-ce pas scandaleux d’avoir donné son nom à la place des Charpennes et à une station de métro ?

Brèves Politicaillerie

Large victoire de l’abstention dans deux circonscriptions de l’agglomération, En Marche en difficulté partout ailleurs

L’abstention arrive largement en tête du premier tour dans toutes les circonscriptions de l’agglomération, et elle est même qualifiée dès le premier tour dans la 6e et la 7e circonscription où elle réalise un excellent score (respectivement de 53% et 59%). Le Parti socialiste s’est largement recyclé dans l’appareil de En Marche et arrive en second. Suivi de la France de Mélenchon (ou assimilé) dans 3 circonscriptions, de l’UMP dans 3 circonscriptions et le PS dans la dernière (à noter que c’est (...)

Brèves Politicaillerie

15 jours après, Collomb ministre de l’Intérieur et toujours maire : la double-peine pour les Lyonnais·es

A Lyon, les élections nous avaient quand même apporté une bonne nouvelle. Collomb, nommé ministre de l’Intérieur pour avoir ardemment manœuvré pour Macron, devait démissionner dans les plus brefs délais de ses mandats locaux.
Le Progrès nous avait même, pour une fois, fait saliver :
Promesses de politicien, « Si c’est vrai c’est dans le Progrès », etc. Deux semaines plus tard, la déception. Collomb s’accroche toujours à son statut de grand calife local. Il a même présidé lundi le conseil municipal après celui (...)

Infos locales Politicaillerie

Autocrate, sécuritaire, anti-pauvres, anti-migrants : Gérard Collomb devient ministre de l’Intérieur

Le maire de Lyon est le nouveau ministre de l’Intérieur, c’est-à-dire le premier flic de France, responsable en chef de la répression des mouvements sociaux, des petits délits et de la chasse aux migrants. Revue de ses œuvres à Lyon en guise d’adresse à celles et ceux qui vont devoir s’opposer à ses hommes et à ses actions sur le terrain.

Infos locales Politicaillerie

Retour en photo sur la manifestation de dimanche 7 mai au soir contre Macron et les élections.

Ce dimanche soir, ceux et celles qui pensaient que le barrage à Le Pen amenerait à un relâchement de l’arsenal sécuritaire en ont eu pour leurs frais.
En effet, à 20H00, alors qu’à peine 300 personnes étaient déjà rassemblées place des Terreaux, les flics bouclent la place afin d’empêcher tout rassemblement populaire. Vers 21H00 la place est évacuée et un cortège spontanée se met en marche.
Retour en photo sur cette mobilisation contre Macron et les élections.
Voir aussi Un début de quinquennat en fanfare
Les souris ont gagné ! Récit partiel de la manifestation sauvage du 7 mai

Brèves Politicaillerie

Les souris ont gagné ! Récit partiel de la manifestation sauvage du 7 mai

Nous sommes en retard, Macron est élu pour 5 ans (enfin normalement), alors on prend notre temps. Après la nasse de la place des Terreaux, on rejoint une partie des manifestants sur l’esplanade de la grande côte. Quelques minutes plus tard, on part en cortège rue des Pierres Plantées. L’ambiance est déterminée, on est aux alentours de 300. Peu de banderoles (sur une : « Loi travail, 2e round »), et de gens masqués. Les slogans fusent, résonnant dans cette rue étroite : les classiques « Lyon debout, (...)

Infos locales Politicaillerie

Un début de quinquennat en fanfare

Qui que soit le ou la prochain.e Président.e, quelle que soit la prochaine majorité parlementaire, celles et ceux qui nous gouverneront ne nous représenteront pas plus qu’hier. Au contraire, ils défendront encore les intérêts de la classe dominante. Le taux d’abstention aussi bien que le désintérêt du plus grand nombre pour cette politique politicienne montre bien le problème de légitimité qui se pose aujourd’hui à cette « démocratie ».
Maj 00h30 : le suivi est fini, sacrée soirée, bon quinquennat, en marche vers la révolution !
Le suivi en intégralité à lire dans l’article

Infos locales Politicaillerie

Les candidats sont aux fraises !

23 avril 2017. En ce beau dimanche d’élections présidentielles, d’aucuns auraient aimé rester flemmarder chez soit ou aller pique-niquer dans un parc - profiter de faire partie des privilégiés qui arrivent encore à faire correspondre leur temps libre à celui de leur famille. Mais non, ce dimanche, il fallait aller voter, faire son devoir citoyen. Voter pour des gens qu’on ne connaît pas vraiment, qui semblent vivre dans une France différente de la notre. Mais on y va quand même, comme en témoigne le record de participation.

Mémoire Expression - contre-culture

Le 6 mai 2007 : un troisième tour dans la rue...

Rappellez-vous, 53%, le visage de Sarko qui s’affiche sur nos écrans, et qui promettait déjà cinq ans d’inégalités, de xénophobie d’Etat, de répression.
Rappellez-vous aussi, des milliers place Bellecour, quelques heures seulement après l’annonce des résultats, les CRS lâchés contre la rue en colère.
Premier président de la Ve république dont l’élection provoquera de telles scènes d’émeutes, l’arrivée de Sarkozy au pouvoir aura été l’occasion à Lyon de reprendre la rue, quelques soirs, quelques heures, un barroud d’honneur et de révolte
Petit retour sur quelques soirées embrasées, dans les archives de Rebellyon.info

Infos locales Politicaillerie

Ce vendredi 5 au matin, lycées bloqués et manifs sauvages à Lyon

Ce vendredi 5 au matin, 3 lycées lyonnais : St Exupéry, Récamier et Ampère, ont tenté de répondre à l’appel national à bloquer les lycées contre Le Pen et Macron. A cause d’une forte présence policière, seul le lycée Ampère réussira un véritable blocus. Rejoint par d’autre lycée une manif sauvage s’élancera dans les rue de Lyon jusqu’à finir nassé place de l’opéra...

Infos locales Politicaillerie

1er mai à Lyon : cortège « Ni Lepen Ni Macron »

Suite à la réunion à la Bourse du Travail jeudi 27 au soir (150 présent-e-s), et à la manifestation sauvage qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes dans les rues de Lyon, nous proposons un cortège commun de toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans le refus des politiques à venir, et qui souhaitent s’organiser au-delà des présidentielles - et de leur choix ou non-choix électoral du second tour - contre ces candidat-e-s et leur monde.

Infos locales Politicaillerie

N’attendons pas les résultats pour riposter !

Suite à l’assemblée de lutte qui s’est tenue ce jeudi 27 avril, plusieurs rendez-vous ont été fixés :
- appel à former un cortège « Ni patron Ni patrie » pour le 1er mai : Rdv à 10h30 à l’arrêt de tram Jean Macé
- nouvelle assemblée de lutte le 2 mai à 18h à la bourse du Travail

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info