Militarisme / Armements

Mémoire Militarisme / Armements

Le 6 avril 1994, le génocide au Rwanda commence...

Le 6 avril, d’une façon très professionnelle, un avion est abattu dans le ciel de Kigali : les présidents du Rwanda et du Burundi meurent dans l’attentat. Dans l’heure qui suit, la garde présidentielle - noyau dur de l’armée rwandaise - prend la capitale en main. La troupe, accompagnée des escadrons de la mort, entre dans certaines maisons. Des gens bien sélectionnés sont abattus, sur la base de listes préétablies. La France complice.

Mémoire Militarisme / Armements

30 janvier 1971, Occupation du PC atomique du Mont Verdun et Rebelote le 30 janvier 1972

Dans les monts d’Or, à une douzaine de kilomètres du centre de Lyon, se dresse le mont Verdun, à 625 mètres, grosse colline au nom prédestiné pour usage militaire. L’implantation d’un PC (poste de commandement) de la force de frappe française y avait été décidée secrètement par le gouvernement peu de temps auparavant...

Mémoire Mémoire

11 novembre, la guerre de 1914-1918 : le creuset des totalitarismes

Les commémorations du 11 novembre 1918 occultent toujours le souvenir du carnage et préfèrent exalter le martyre des soldats en sacralisant leurs combats. Elles fabriquent le mythe de la guerre nationale, la mémoire des combats est déformée, le culte du soldat est quasi religieux et s’incarne dans les monuments aux morts et les cérémonies. La République, et avec elle le pouvoir en place (quelle que soit son étiquette politique), profite de ces moments pour s’autocélébrer, sans se soucier de véracité historique.

Mémoire Résistances et solidarités internationales

Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , « le pays des hommes intégres », à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire la politique, donnant la parole au peuple et roulant en R5...

Mémoire Militarisme / Armements

Octobre lyonnais en 1942 : « Pas un homme en Allemagne ! »

C’est le cri des cheminots lyonnais des ateliers d’Oullins qui ont eu le courage le 13 octobre 1942 d’arrêter le travail pour s’opposer aux réquisitions de leurs collègues dans les entreprises de guerre allemandes. Le mouvement s’étend dans la région. L’unification de la résistance ouvrière et de la résistance militaire prend corps à partir de cet octobre lyonnais qui fut déterminant dans la lutte contre l’Allemagne nazie.

Mémoire Capitalisme / Consumérisme

« C’est la monnaie qui dirige le monde », brève histoire d’un instrument de pouvoir

A la fin de l’été 324 avant J.-C., Alexandre Le Grand met fin à ses innombrables conquêtes. Il vient de se construire un empire qui s’étend de la méditerranée à l’océan Indien et chemin faisant il amorce le règne de la monnaie sous sa forme moderne. La domination de cette invention sur les autres formes d’échange est une étape cruciale dans le développement de la marchandise. Le texte qui suit tente de revenir de manière synthétique sur le concept de monnaie.

Mémoire Militarisme / Armements

Sombre anniversaire nucléaire à Hiroshima et Nagasaki

Les 6 août et 9 août 1945, les villes japonaises d’Hiroshima (340 000 habitants) et de Nagasaki (195 000 habitants) subissent le feu nucléaire de la part des Etats-Unis. Ces deux bombardements feront entre 155 000 à 250 000 morts, précipiteront la fin de la seconde guerre mondiale dans le pacifique et marqueront l’acte inaugural de la guerre froide.

Mémoire Mémoire

25 Juillet 1914 : à Vaise, l’ultime discours de Jaurès contre la guerre, cinq jours avant son assassinat

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ! »
Voici le dernier discours de Jean Jaurès, un texte grandiose pour la paix prononcé à Lyon dans une salle de Vaise pleine à craquer, qui n’existe plus aujourd’hui, au 51 rue de Bourgogne. Cinq jours plus tard, Jaurès était assassiné au café du Croissant, à Paris.

Mémoire Militarisme / Armements

L’armée française envoie au massacre des Africains les 19 et 20 juin 1940 à l’entrée nord de Lyon !

Les massacres racistes de tirailleurs sénégalais, qui ont été provoqués et réalisés par l’armée française lors de la Seconde Guerre mondiale, sont trop souvent occultés de l’histoire « officielle ». À l’entrée Nord de Lyon et dans les monts d’Or, les 19 et 20 juin 1940, appelés délibérément là où le combat était perdu d’avance, 1333 « tirailleurs sénégalais » ont été férocement tués par les Allemands. À Thiaroye, près de Dakar, c’est carrément l’armée française qui les a abattus dans la nuit du 1er au 2 décembre 1944.

Mémoire Résistances et solidarités internationales

La conquête coloniale de l’Algérie débute le 14 juin 1830

Au cours de l’année 1827, un incident diplomatique entre le dey d’Alger Hussein et le consul français Pierre Deval - aujourd’hui connu comme l’épisode du « coup d’éventail du dey d’Alger » - a servi de prétexte à Charles X, alors roi de France, pour engager une conquête coloniale. Cet épisode marquera l’origine de quarante années de massacres en Algérie perpétrés par les Français, dont l’offensive débute le 14 juin 1830.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 13 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info