A lire sur d’autres sites

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Les drones policiers interdits dans Paris. Et ailleurs ?

Après une procédure de référé liberté déposée le 12 mai par la Quadrature du Net et la Ligue des Droits de l’Homme, le Conseil d’État a finalement demandé, ce lundi 18 mai, à l’État français de faire cesser leur utilisation sans délai. Aussi fou que cela puisse paraître, la vingtaine de drones qui survolait le ciel et filmait les parisiens pour faire respecter le confinement le faisait sans réel encadrement juridique. Et dans les autres villes de France ?

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Petit argumentaire juridique pour justifier d’aller voir un.e proche incarcéré.e à plus de 100 kilomètres de chez soi

Alors que les parloirs ont soi-disant repris depuis le début du déconfinement le 11 mai, et que les déplacements à plus de 100 km de chez soi sont soumis à de très nombreux interdits, nombreuses sont les personnes à se demander si elles peuvent ou non aller visiter leurs proches quand il ou elle est incarcéré.e à plus de 100 kilomètres. Aucune dérogation spécifique n’a été prévue par le gouvernement ; mais nous pouvons dores et déjà nous appuyer sur des éléments juridiques en cas de contrôles policiers pour éviter une verbalisation. En plus de vous munir d’une attestation dérogatoire en y cochant la case « motif familial impérieux » ou « assistance à une personne vulnérable », nous vous invitons à imprimer les éléments qui suivent lorsque vous vous déplacerez pour visiter votre proches. Ils ont été rédigé par un juriste. Si toutefois, un policier décidait de vous verbaliser, nous vous invitons à contacter : contact@lenvolee.net qui vous mettra en contact avec leur avocat qui portera collectivement les recours contre ces amendes.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

La loi « haine » renforcée et adoptée au nom de l’antiterrorisme

Le 13 mai 2020, l’Assemblée nationale a finalement adopté la loi Haine, aussi connue sous le nom de loi Avia, du nom de sa rapportrice, la députée LREM Laetitia Avia.
Il est bien évident que cette loi rejoindra l’arsenal des lois antiterroristes qui tôt ou tard sont utilisées pour museler l’opposition politique et les mouvements sociaux.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Isolées mais pas oubliées, le 18 mai fait du bruit pour les prisonnierEs

Le 18 Mai, 2 mois après l’interdiction des parloirs, montrons aux personnes privées de liberté que même si elles sont isolé·e·s, on ne les oublie pas.
Banderoles, pancartes, convois de voitures ou de vélos, tapage de casseroles, rassemblements par grappes de 10 (ou plus), du bruit dans la rue, en bas de chez nous, à nos fenêtres à 20h18 !!
Toute initiative est bienvenue.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Exigeons la liberté immédiate de Georges Abdallah !

Militant communiste libanais pro-palestinien, Georges Abdallah est incarcéré depuis 28 ans en France. Il est libérable depuis 1999. Le 10 Janvier, le Tribunal a décidé de le faire libérer à condition qu’il quitte la France pour le Liban, ce qui est son souhait. Georges Abdallah, âgé de 69 ans, est aujourd’hui l’un des plus anciens prisonniers politiques en Europe après 36 ans de captivité.

A lire sur d’autres sites Droits sociaux - santé - services publics

Le conseil scientifique se repose sur un « think tank » pour donner un avis sur le flicage numérique

Avec l’approche du déconfinement souhaité par Macron, le conseil scientifique a planché sur les différents outils censés éviter un retour de l’épidémie et a pondu un avis détaillé, avec des fiches techniques dans lesquelles il décrit ses états d’âmes. On s’est attardé un peu sur celles qui parlent des outils numériques, et ça fout franchement les pétoches.
Pour plus d’informations sur le traçage automatisé, on vous invite à lire notre hors-série sur la question.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Romain, mort en cellule à Saint Denis dans la nuit du 1er mai 2020

La pandémie du COVID-19, le confinement et l’appareil répressif qui l’accompagne ont offert aux forces de police une impunité qu’elle n’a jamais eu ... et il faut avouer que nous sommes face à un carnage sans précédent. Le mois d’avril avait déjà été particulièrement meurtrier sous les coups de la police, le mois de mai commence sans demi-mesure avec la mort de Romain à Saint Denis, dans la nuit du 30 avril au 1er mai.

A lire sur d’autres sites Informatique - Sécurité

Face au virus, « un arsenal techno-sécuritaire démesuré et absurde »

Depuis sa création en 2008, l’association La Quadrature du Net joue un rôle essentiel dans la dénonciation des dérives en matière de technologie – sur Internet et ailleurs. Elle a récemment lancé une campagne intitulée Technopolice, visant à documenter les visages inquiétants de la ville dite « intelligente », où tous les comportements sont scrutés, enregistrés, fliqués. Le contexte actuel formant une parfaite rampe de lancement pour de nouvelles technologies invasives, nous avons demandé à des militants de l’association ce qu’ils pensaient de l’emballement en cours. Article paru dans le numéro n°187 (mai 2020) de CQFD

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Pandémie, crise : les classes populaires sont toujours en lutte

Les 17 organisations anarchistes/communistes libertaires ayant conjointement produit l’analyse de conjoncture d’avril et la campagne de soutien au Rojava, ont décidé d’écrire un document d’analyse pour le 1er Mai. Si en ce jour historique, nous n’avons pas pu être dans les rues comme nous le souhaiterions, la lutte ne s’arrête pas pour autant.

A lire sur d’autres sites Ecologie - nucléaire - alternatives

Pour que cesse le confinement de notre lutte et de nos amitiés

Ce texte, publié sur le blog Nous sommes tou-te-s des malfaiteur-euse-s, est porté par des personnes mises en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte sur des militants de Bure. Il a été rédigé par le biais de complexes allers-retours du fait de leurs contrôles judiciaires qui les obligent à « s’abstenir de rentrer en relation » entre elles. Par cette tribune, publiée également sur Reporterre et Mediapart et faisant suite à une enquête en trois volets elles souhaitent se réapproprier tant bien que mal une expression collective face à cette répression atomisante.

Bure
A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Etat d’urgence sanitaire : l’ordre social quoiqu’il en coûte

Depuis le mois de mars on assiste au déploiement d’un arsenal de mesures destiné à enrayer la propagation du covid-19. Bien loin de concerner le seul champ médical, ces mesures impliquent des transformations profondes du fonctionnement des institutions étatiques, et notamment judiciaires. L’état d’urgence sanitaire instaure un État autoritaire, anéantit les droits de la défense et exacerbe le réflexe sécuritaire. Dans ce contexte, les groupes de défense collective et legal teams restent actifs pendant le confinement pour ne laisser personne isolé·e face à la police et aux juges.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 133 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info