Site collaboratif d’infos alternatives

A lire sur d’autres sites

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Verrouillage des frontières et des routes migratoires

Au début des années 2000, le gouvernement espagnol stoppe l’immigration subsaharienne et ferme l’accès aux enclaves espagnoles de Ceuta et Mellila en déployant les premiers grillages autour de celles-ci. Dès lors, et en fonction du moment et de leurs intérêts, les autorités n’ont eu de cesse de bloquer et sécuriser intensivement leurs frontières, que ce soit en construisant des murs, ou en exerçant des contrôles terrestres, aériens ou maritimes.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Le coût de nos privilèges

Mercredi 10 mai comparaissait devant le tribunal correctionnel de Toulouse un mineur isolé étranger accusé « d’escroquerie à l’aide sociale à l’enfance ».
Rappel des faits
Juin 2015, Hamidou a 15 ans et arrive seul en France après avoir fui le Mali.
Suite à une évaluation socio-éducative et à l’examen de ses documents d’identité par la Police Aux Frontières (PAF), sa minorité est reconnue par le conseil départemental, la juge des enfants, le juge des tutelles ainsi que le parquet des enfants qui demande le (...)

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

On achève bien les mineur·es isolé·es étranger·es

L’Etat français a un problème avec les mineur·es isolé·es étranger·es. Avant d’être des étranger·es, ce sont des mineur·es, à ce titre protégé·es par la Convention internationale des droits de l’enfant que la France a promulguée il y a maintenant 28 ans. Alors, pour faire de ces enfants des sans-papiers comme les autres, l’Etat n’hésite pas, depuis juillet dernier, à les enfermer dans des centres, les DDAEOMIE, où des éducateur·ices zélé·es ont pour mission de déclarer majeur·es au moins 80% d’entre elleux. Et pour cela, toutes les méthodes sont bonnes : interrogatoires, menaces, humiliations, comptage de dents, test osseux... Si bien que ces jeunes, qui ont survécu à l’enfer de la traversée, deviennent en France des candidat-es au suicide. Jean, 16 ans, originaire du Cameroun, a accepté de témoigner.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Après Calais : comment l’Etat cherche à se débarrasser des réfugiés

En Indre-et-Loire, voici un peu plus d’un mois, 114 réfugiés sont arrivés depuis Calais, dans des CAO (Centre d’accueil et d’orientation) situés à Grandmont, Saint-Pierre-des-Corps et dans le Chinonais. Ils doivent y rester au maximum quatre mois. Si leurs conditions de vie se sont incontestablement améliorées, leur situation juridique et leur avenir restent des plus incertains. Mais cette fois dans la plus grande indifférence. Retour sur ce que l’Etat promet aux réfugiés.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Une femme violée à Calais. Mastication féministe et antifasciste.

En plein contexte de menaces d’expulsions de la jungle de Calais, un drame de plus viens s’ajouter à tous ces parcours chaotiques, ces vies mutilées, qui se frayent un chemin fragile et échouent sur les côtes normandes : Une femme, interprète pachtoune, venue contribuer à un reportage pour France 5 se fait agresser et violer par des afghans aux abords de la Jungle. Le lendemain toute la presse du net en parle. Rage et amertume que nous tentons de décortiquer ici.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Calais. Appel à représailles contre la politique concentrationnaire.

C’est un point sombre sur la carte, plongé dans la brume des gaz lacrymogènes ou du temps pourri du Nord de la France. Y aller, pour quoi faire ? L’humanitaire vous répugne, la météo vous rebute et sur le terrain un rapport de force démesuré et défavorable condamne à l’impuissance. Pas si vite, voici une proposition à saisir depuis là où vous êtes.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Pour une poignée de touristes en plus

Gelati, sbirri, infamie à Vintimille : Vintimille est la dernière ville au sud de la côte italienne avant la France. Depuis le rétablissement des contrôles il y a quelques années, cette frontière est un théâtre permanent de drames, d’injustices, de répressions et de tentatives d’organisation. Des centaines de migrants y sont bloqués sur leur route.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Sur la politique d’externalisation de la gestion des flux migratoires, où comment enfermer et refouler au plus loin les exilés

Un texte synthétique sur les politiques européennes de gestion des flux migratoires et plus particulièrement sur l’externalisation de cette gestion. Un petit rappel salutaire alors que l’Europe signait il y a quelques semaines un accord avec la Turquie pour la gestion des populations déplacées au moyen-orient par les guerres impérialistes menées dans la région par les américains et leurs alliés.

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Turin : répression et mobilisation : 12 interdictions du territoire

Frontières et 12 personnes bannies
« Brûler les frontières chaque jours » était le titre et le fil conducteur des trois journées qui ont eu lieu à Turin ces derniers jours. En plus des témoignages et réflexions sur Calais, Vintimille, Idomeni, Brennero - les frontières étatiques - les discussions se sont aussi concentrées sur les CRA et les Centres de l’Accueil, sur les occupations avec les réfugiés à Athènes et sur les luttes aux côtés des réfugiés à Paris. Avec la conviction que, en plus des frontières (...)

A lire sur d’autres sites Migrations - sans-papiers

Turin - Brûler les frontières chaque jour : Trois journées de discussions et de lutte

D’Idoméni à Calais, les images de personnes qui se pressent à des frontières toujours plus closes abondent. Au même moment, les États européens mettent en œuvre une restructuration de la gestion interne de l’immigration à travers de nouvelles structures de tri et augmentent le contrôle dans les structures de rétention administrative.
Il est nécessaire de se rencontrer et de discuter des luttes en cours et de celles à venir.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info