Site collaboratif d’infos alternatives

A lire sur d’autres sites

A lire sur d’autres sites Mémoire

De la Russie à l’Argentine. Parcours d’un anarchiste au début du XXe siècle

Après la « Révolution de 1905 » qui secoue l’empire tsariste, Simon Radowitzky (1889 – 1956) fuit la Russie pour échapper à la répression policière. Il se réfugie en Argentine en 1908. Actif dans les réseaux anarchistes de ce pays, il est condamné au bagne pour avoir tué en novembre 1909 le chef de la police, responsable du massacre du 1er mai 1909 à Buenos Aires. De la Russie à l’Argentine, de l’Uruguay à l’Espagne, ce petit livre retrace la vie tumultueuse d’un anarchiste.

A lire sur d’autres sites Globalisation - capitalisme

Chambéry : Festival du film militant et libertaire les 3 et 4 Décembre

Pour la troisième année, le groupe de Chambéry de la fédération anarchiste vous proposons un week-end autour de plusieurs films documentaires et fictions. Luttes, féminisme, autogestion, expérience concrète, antifascisme voilà des mots qui prennent corps dans les documentaires que l’on vous réserve et peut-être dans les échanges qui suivront chaque projection.

A lire sur d’autres sites Extrêmes droites

La camelote de l’Action Française étudiante de Bordeaux

(Source : facebook de l’AFE Bordeaux)
Le 16 février dernier, à la pointe du jour, l’amphi Aula Magna de l’université Bordeaux IV s’est trouvé paré d’une étrange décoration : un grand pochoir encadré de drapeaux BBR appelant à voter Philippe de Villiers, le châtelain islamophobe du Puy du Fou. Propagande tragi-comique, tant elle évoque aussi bien les sinistres fixettes racistes du vendéen que l’antique marionnette bouffonne des Guignols de l’Info. De nombreuses et nombreux étudiant.e.s ont d’ailleurs dû (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

Thiaroye, bientôt la vérité sur un crime colonial ?

Y aura-t-il un procès en révision pour les condamnés de Thiaroye ? Après le massacre d’officiellement 35 soldats noirs dits « tirailleurs sénégalais » le 1er décembre 1944, au prétexte officiel qu’ils se mutinaient, 34 autres furent condamnés le 5 mars 1945 à des peines allant de 6 mois à 10 ans d’emprisonnement, à la dégradation militaire, à l’interdiction de territoire (français) ou encore à des amendes. Pour couvrir un crime colonial, la justice militaire française a fait passer les victimes pour des coupables, grâce à des rapports falsifiés par les bourreaux gradés et de quelques complices.

A lire sur d’autres sites Mémoire

Des étrangers, les Savoyards, inondent la France et portent préjudice au pays

« Voici quelques passages d’une affiche placardée sur les murs de Paris vers 1850. Elle est signée : “Un ouvrier”. Elle visait les Savoyards qui allaient gagner leur vie dans la grande ville française. Il faut dire que la Savoie ne sera annexée par la France que dix ans plus tard, en 1860, soit 30 ans après l’Algérie ! Remplacez le mot “Savoyards” par “Rroms” ou “musulmans”, les bouc émissaires d’aujourd’hui, et ce texte nous renvoie alors à ce racisme toujours plus assumé et qui gagne du terrain partout dans le monde et notamment en France »

A lire sur d’autres sites Mémoire

Histoire et perspectives actuelles de lutte pour refuser les heures supplémentaires dans l’Éducation Nationale

Quand on pense aux heures supplémentaires, on pense à la célèbre phrase "travailler plus pour gagner plus". Mais est-ce si simple ? Les heures sup. et cette notion de travailler en plus de notre temps de travail ont-elles juste comme but d’avoir une aumône supplémentaire pour vivre ? L’utilisation des heures sup. n’a pas comme impact de simplement remplir notre porte monnaie.
Les enseignants sont eux aussi soumis à la possibilité de faire des heures supplémentaires. En fouillant un peu dans nos (...)

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

De Golfech à Sivens : contribution à la reflexion sur les violences étatiques.

Pour contribuer aux diverses mobilisations contre les violences étatiques (policières, militaires...) de ce mois de novembre 2014, nous revenons avec le document en pj sur la lutte (riche d’enseignements) contre l’implantation d’une centrale nucléaire à Golfech dans le Tarn-et-Garonne et notamment avec les évènements du mois de novembre 1981. François Mitterrand (Parti Socialiste) est Président de la République depuis six mois. La répression de cette période ressemble par divers aspects à celle de la lutte contre le barrage du Testet dans la forêt de Sivens.

A lire sur d’autres sites Éducation - partage des savoirs

Les historiens de garde : De Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national

Les auteurs s’inquiètent ici du réveil de cette histoire nationale dont Lorànt Deutsch est le poste avancé. Nationale, car il n’y est question que de la France au sens le plus étroit du terme. Nationale, car l’histoire n’y est envisagée que comme un support au patriotisme le plus rétrograde.
Alors que les sciences historiques ne cessent de s’ouvrir à des horizons plus larges, cet essai tire la sonnette d’alarme contre le repli identitaire de ces historiens, fruit d’une inquiétude face au passé qu’eux seuls n’arrivent pas à assumer.

A lire sur d’autres sites Mémoire

De Firminy à Saint Étienne : la grande route de l’émeute (1910-1911)

Le Temps des révoltes, chronique publiée dans la version papier d’A11, se veut coup de projecteur sur des conflits passés et oubliés : coups de colère ouvrière, longues grèves et révoltes individuelles d’avant 1914. Pour ce premier volet, retour sur la lutte des ouvriers de Chambon-Feugerolles, dans le département de la Loire.
En mars 1910, Le Chambon-Feugerolles, une localité de 12 000 habitants, proche de Saint-Étienne, est en état de siège. Le mois précédent, les boulonniers, puis les fabricants de (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

Christine Delphy & Sabine Lambert - Questions féministes

Il y a quelques mois, elles tenaient conférence à Paris, à l’occasion de la sortie d’un recueil de textes de l’éphémère revue Questions Féministes. Au cœur de ce dialogue entre Christine Delphy et Sabine Lambert, la question de la mémoire des luttes féministes et celle du mouvement féministe en général. Un échange passionnant, qui valait bien une retranscription.
A l’occasion de la réédition de Questions Féministes aux éditions Syllepse, Le Lieu-Dit accueillait le 10 mai dernier une rencontre-débat en (...)

A lire sur d’autres sites Expression - contre-culture

Québec, ville dépressionniste

Québec, ville chargée d’histoire où il fait bon vivre ? Parangon de vie « authentique », conservée dans son jus ? Que nenni. Derrière la vision caricaturale d’une ville de province tranquille et agréable, la ville est soumise à un urbanisme aberrant et se muséifie à vue d’œil. Une transformation déjà dénoncée dans un ouvrage publié en 2008, « Québec dépressionniste ».
« Mieux vaut tard que jamais », dit le proverbe. Publié en 2008 au moment où la ville de Québec célébrait sous la houlette de ses notables le (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

Les Orages libertaires Politique de Léo Ferré

Le chanteur est connu ; nul besoin d’y revenir. Mais qu’en est-il du poète et de l’écrivain ? Et plus particulièrement de l’écrivain politique ? De l’Irlande du Nord à la chute d’Allende, de la guerre d’Algérie à la dictature franquiste, Léo Ferré fut un témoin critique de son temps. S’il hésitait à se considérer comme un « militant », son œuvre et sa vie témoignent toutefois d’un engagement continu. C’est cet engagement, inscrit dans la longue tradition anarchiste, qui est questionné tout au long de ce livre. « (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

« Angry Brigade - Elements de la critique anarchiste armée en Angleterre »

« Dans la nuit du 12 janvier 1971, la couverture du Times est explicite : « Deux bombes ravagent la maison de Carr un jour de protestation ». Robert Carr était à l’époque le ministre de l’emploi du gouvernement Heath, conservateur, fraîchement élu. Il était responsable du projet de loi sur les Relations Industrielles, adopté un peu plus tôt dans la journée, et provoquant de nombreuses manifestations ouvrières. Cette attaque directe sera revendiquée par un groupe nommé « Angry Brigade » dans un contexte de (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

St-Etienne : Mathieu Rigouste à la Gueule Noire le vendredi 2 mars 2012

Le vendredi 2 mars 2012 à "la Gueule Noire" soirée autour du
livre "Les Marchands de peur - La bande à Bauer et l’idéologie
sécuritaire" avec la présence de l’auteur Mathieu Rigouste.
Discussion autour du livre "Les marchands de peur" où M. Rigouste montre comment le lucratif marché du sécuritaire enrichit quelques médiatiques théoriciens et pourquoi ces criminologues et analystes entretiennent la peur de l’étranger, du non-chrétien et des habitants des (...)

A lire sur d’autres sites Politicaillerie

"Electeur, écoute"

Publié par le Bureau Anti-Parlementaire à l’occasion des élections législatives de 1919, ce texte de Sébastien Faure est un pamphlet anti-éléctoral doublé d’un vibrant appel à l’action révolutionnaire. A l’approche des élections présidentielles et législatives, nous le publions comme le premier d’une série d’arguments anti-électoraux, et en faveur de l’abstention active, qui suivront sur ce site. Chaque fois que les pouvoirs de la Chambre des Députés arrivent à expiration, c’est un cri unanime : « Enfin ! Elle (...)

A lire sur d’autres sites Mémoire

Bakounine à l’ombre de Jacques Duclos

Le blog de l’Atelier de Création Libertaire sur Bakounine nous livre ici un compte-rendu de lecture d’un bouquin écrit en 1974 par un membre éminent du PCF : Bakounine et Marx. Ombre et lumière de Jacques Duclos (une des têtes du parti, qui jamais ne cessera de soutenir l’URSS, des crimes staliniens à l’invasion de Tchécoslovaquie en passant par la répression de l’insurrection hongroise). C’est l’occasion également pour ceux qui ne le connaissaient pas, de découvrir un petit coin d’informations sur la vie (...)

| 1 | 2 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info