[Chili] Un autre 11 septembre

488 visites

petite compilation de textes publiés en espagnol, français, anglais et portugais à l’occasion des 50 ans du coup d’état militaire au chili

[Vamos hacia la vida] 50 ans après le coup d’État : « Plus jamais ça », ni État ni Capital

(...) Plus de trois mille personnes assassinées, dont plus d’un millier de disparus. Des dizaines de milliers de personnes qui sont passées par des centres de détention et des camps de concentration, victimes de l’horreur de la torture, alors que tout un territoire était ravagé par la terreur en uniforme. Des femmes, des hommes, des filles et des garçons font partie de ces chiffres terribles. Pourquoi un tel niveau de brutalité et d’impitoyabilité ? Contre qui toute cette violence génocidaire était-elle dirigée ? Que voulait-on enterrer après le coup d’État sanglant du 11 septembre 1973 ? Ce terrorisme d’État était-il vraiment nouveau ?

Aujourd’hui, les discours de gauche et de droite convergent sur la nécessité de défendre la démocratie et s’attribuent mutuellement la responsabilité de la rupture de l’ordre constitutionnel dans ces années-là. C’est sur cette base qu’ils construisent leurs discours sur le « plus jamais ça » : s’ils ne veulent pas que l’horreur revienne, il y a des marges à ne pas dépasser. Lesquelles ? La légalité qui permet et ordonne la production et l’accumulation continues et toujours croissantes du capital. La nécessité de défendre à tout prix l’ordre démocratique découle de la nécessité de reproduire le capital. (...)

[Vamos hacia la vida] Près d’un demi-siècle après le coup d’État militaire : nous n’oublions ni ne pardonnons rien

(...) La mythologie de la gauche du capital voit dans la période 70-73 l’ascension rapide d’un gouvernement qui, soutenu par une grande masse de la population, voulait parvenir pacifiquement au socialisme (un pacifisme qui n’avait aucun scrupule à réprimer les travailleurs, à prendre d’assaut des usines occupées ou à emprisonner, torturer et assassiner les révolutionnaires), avec de grands héros dont elle se souvient aujourd’hui avec une nostalgie écœurante, en exaltant particulièrement la figure d’Allende.

Mais les luttes du prolétariat de notre région étaient en phase avec la vague révolutionnaire qui secouait la planète entière ces années-là, et la classe capitaliste leur opposait diverses réponses. Entre le démantèlement par le réformisme (qui n’excluait pas la répression violente) et le massacre militaire sanglant, il n’y a pas de rupture mais une continuité dans le travail répressif de l’État. (...)

[GCI-ICG] Mémoire ouvrière : Chili – septembre 1973

(...) Avec cette « mémoire ouvrière », nous voudrions mettre maintenant en exergue le rôle de tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, appuyèrent Allende au début des années ’70. Nous voudrions rappeler que ce dernier ne correspond en rien au portrait de victime qu’on lui a dressé ultérieurement et démontrer en quoi Pinochet ne fut possible que parce que les forces d’« opposition », la gauche bourgeoise, les trotskistes, les staliniens, etc., fournirent un incessant appui au gouvernement d’Allende, un appui tantôt ouvert, tantôt ponctuel, voire critique, mais qui justifia dans tous les cas la répression en œuvre et permit également d’organiser minutieusement le massacre. (...)

La suite à lire sur : https://www.autistici.org/tridnivalka/un-autre-11-septembre

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>Le Black Panther Party et la tentation de l’antifascisme libéral

Du 18 au 21 juillet 1969, le Black Panther Party organise une grande conférence antifasciste à Oakland, en Californie. L’événement, qui marque un tournant dans la stratégie de l’organisation, interroge tant nos conceptions de l’antifascisme que sa place dans notre engagement politique. Texte...

>16 juillet 1942 : la police française livre des milliers de Juifs aux nazis

Le 16 juillet 1942, au petit matin, la police française s’est déployée pour arrêter 13 152 juifs : 8.160 d’entre eux ont été enfermés dans le Vélodrome d’hiver (10 boulevard de Grenelle), dont 4.115 enfants, tandis que les autres étaient concentrés dans le camp de Drancy, avant d’être envoyés...

› Tous les articles "Mémoire"

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

› Tous les articles "Répression policière"