A lire sur d’autres sites

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Vers l’automatisation de la censure politique

Ce texte de la Quadrature du Net parle des nouvelles formes de censure politique dans l’espace virtuel : grâce à l’intelligence artificielle, des milliers de contenus soi-disant « terroristes » postés sur facebook ou youtube sont automatiquement supprimés chaque jour. Pour cela, les États, loin d’être concurrencés par les géants de l’internet, collaborent plutôt avec eux, notamment en légiférant pour aménager la possibilité d’une censure extra-judiciaire (suppression automatique des contenus).

A lire sur d’autres sites Médias

Yes logo ! ou comment vous n’oublierez plus jamais les logos de vos articles

A toi contributrice, contributeur assidu.e de Iaata, qui voit régulièrement tes articles trainer des jours en attente de modération, parce que tu as oublié de mettre un logo, ou simplement eu la flemme... A toi qui a tant galéré à mettre des images et à effacer les métadonnées... nous sommes ravi.es de t’annoncer que cette époque est révolue et que tu vas désormais pouvoir illuminer tes articles des plus belles images glannées sur internet en toute simplicité !

A lire sur d’autres sites Médias

[Indymedia] Anti-terrorrisme et censure du web, l’État ne peut pas (encore) faire ce qu’il veut

Le 31 janvier 2019, le rendu du jugement du 20 décembre 2018 au tribunal administratif est tombé. Il était intenté par la CNIL contre la décision du ministère de l’intérieur de procéder au retrait et au déréférencement administratifs (blocage par les fournisseurs d’accès à Internet et dans les moteurs de recherche) des sites Indymedia Nantes et Grenoble (voire notre précédent article sur le sujet [1]).

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Anti-terrorrisme et censure du Web, les Indymedia toujours menacés

Pour celleux qui avaient suivi, la fin de l’année 2017 avait été agitée, entre autres, par des menaces de blocage (par les fournisseurs d’accès à Internet et dans les moteurs de recherche) de deux Indymedia francophones, Grenoble et Nantes. Les deux sites avaient en effet reçu plusieurs courriers de l’OCLCTIC exigeant le retrait de plusieurs contributions qui revendiquaient des sabotages, notamment en soutien aux personnes qui passaient en procès à cette même époque pour l’incendie d’une voiture de police pendant le mouvement contre la loi Travail.

A lire sur d’autres sites Globalisation - capitalisme

Sainté se laissera-t-elle googliser ?

Le personnel du service de comm’ de Perdriau doit être en burn-out tant ses apparitions médiatiques ont été nombreuses ces derniers jours. Si on a du mal à suivre le rythme, on est pas passé à côté de cette info annoncée la semaine dernière : la multinationale Google a choisi Saint-Étienne pour ouvrir son deuxième « atelier numérique » en France.

A lire sur d’autres sites Médias

Journée d‘action par rapport aux perquisitions et la fermeture de linksunten.indymedia.org le 25 août

Après les émeutes contre le G20 à Hambourg, l‘Etat allemand s‘est lancé dans une nouvelle campagne contre „les autonomes“. Au tout début de la campagne répressive de l‘été passé, le ministère de l‘intérieur a interdit la plateforme d‘information de la gauche radicale linksunten.indymedia.org et a fait perquisitionner plusieurs apartements ainsi que l‘espace autogéré KTS Freiburg, le 25 août 2017. Depuis cette date, le média n‘existe plus.

A lire sur d’autres sites Répression - prisons

Raids policiers et saisie des informations bancaires des soutiens de Riseup en Europe

Mercredi 4 juillet, le collectif Riseup et son soutien financier en Europe, ZwiebelFreunde (littéralement « les amis de l’Oignon », qui soutient l’anonymat sur Internet) ont chacun publié un communiqué sur une grave opération policière. Elle s’est déroulée le 20 juin en Bavière sous prétexte de l’identification des admins d’un blog antifasciste.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info