A lire sur d’autres sites

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Il faut qu’il signe ! L’exigence légitime de la libération de Georges Abdallah

« Il faut qu’il signe ! ». Telle est la dernière injonction de l’Etat français, lancée à la volée par le Président français, le 6 août 2020 à Beyrouth, en réponse aux cris de tous ceux qui sur son passage scandaient, une fois de plus, l’exigence légitime de la libération de Georges Abdallah. « Il faut qu’il signe ! », le tout mimé d’un geste de la main et puis plus rien : un détournement de tête et un pas qui s’accélère pour reprendre sa mascarade du jour : celle de l’homme providentiel venu rassurer et garantir la reconstruction d’un Liban terrassé. Le dossier est cette fois mieux travaillé : fini la perplexité de façade montrée à Tunis, quand lors d’un précédent bain de foule, Emmanuel Macron avait semblé découvrir le nom même de Georges Abdallah ; désormais, la réponse est toute trouvée et savamment préparée : « il faut qu’il signe ! ».

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Après George Floyd, l’idée d’abolir la police gagne du terrain

Depuis le meurtre de George Floyd, la police étatsunienne est sur la sellette. Sous la pression de la rue, municipalités et États fédérés multiplient les mesures de réforme. Insuffisant pour une importante partie des manifestants : ne croyant pas à la possibilité d’une « bonne police », ils demandent tout simplement son abolition. Professeure assistante en justice criminelle à la California State University (site de Chico), Gwenola Ricordeau milite de longue date pour l’abolition du système pénal. Elle livre ici son analyse sur ce moment inédit.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Une Zad au cœur de Seattle : entretien avec Gwenola Ricordeau

Depuis le 8 juin, une « zone autonome » a été établie en plein coeur de Seattle, dans le sillage du mouvement contre le racisme et les violences policières qui touche les États-Unis suite au meurtre de George Floyd. Alors que ce 20 juin des informations font état de la mort d’un Afro-Américain de trente ans tué par balles à l’intérieur de la CHAZ, nous publions un entretien avec Gwenola Ricordeau qui s’est rendue sur place et a répondu à nos questions : elle décrit le fonctionnement de la zone, sa composition sociale, les activités et discussions politiques qui s’y déroulent.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Black Rose Anarchist Federation (USA) : « La conscience et l’action vont crescendo »

Black Rose / Rosa Negra est une fédération anarchistecommuniste fondée en 2013. Elle a permis la fusion de plusieurs organisations anarchistes de lutte des classes éparpillées sur le territoire et compte actuellement des implantations dans 17 villes et agglomérations. Elle suit la stratégie du spécifisme (especifismo), développée par les anarchistes d’Amérique du Sud au siècle dernier, et s’attèle à construire le pouvoir populaire à travers la participation active aux mouvements sociaux de la classe ouvrière et aux organisations qui leurs sont liées.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Minneapolis : maintenant deux camps s’affrontent dans ce combat

Les manifestations de cette semaine à Minneapolis marquent un tournant historique dans l’ère du COVID-19. Comme nous l’avons fait valoir en mars, certaines choses valent la peine que nous risquions notre vie pour elles. Perpétuer le capitalisme n’en fait pas partie. Mais certain·e·s d’entre nous sont confronté·e·s à des menaces encore plus mortelles que le COVID-19. Cela vaut la peine de risquer sa vie pour se battre pour un monde dans lequel personne ne sera assassiné·e comme l’a été George Floyd – et ce qui se passe à Minneapolis montre que les gens sont prêts à le faire.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Pandémie, crise : les classes populaires sont toujours en lutte

Les 17 organisations anarchistes/communistes libertaires ayant conjointement produit l’analyse de conjoncture d’avril et la campagne de soutien au Rojava, ont décidé d’écrire un document d’analyse pour le 1er Mai. Si en ce jour historique, nous n’avons pas pu être dans les rues comme nous le souhaiterions, la lutte ne s’arrête pas pour autant.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Colombie : ce ne fut pas une évasion massive, ce fut un massacre d’État !

Depuis des semaines, la Colombie comme le reste du monde subit les effets de la pandémie de Covid-19. Depuis l’arrivée de l’épidémie dans la région, les détenu-e-s manifestent pour demander des libérations massives. Le 21 mars, dans plusieurs prisons, les détenu-e-s se sont levé-e-s et la réponse de l’administration a été la répression dans le sang. Fin mars, les premières morts de l’épidémie étaient des détenu-e-s.
Nous signons et diffusons ce communiqué d’Acción Libertaria Estudiantil, organisation communiste libertaire étudiante : la solidarité traverse tous les murs et toutes les frontières !

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Un revenu de confinement, maintenant !

En Italie comme dans la majorité des pays, la crise sanitaire suscitée par la pandémie de Covid19 agit comme le catalyseur d’une crise économique venue de loin, qui creuse l’écart entre les mieux loti·es et les plus précaires. Avec les interdictions de déplacement et de sortie, les travailleur·ses au noir, intermittent·es, indépendant·es, saisonnier·es et auto-entrepreneur·ses, le plus souvent exclu·es des systèmes de protection sociale caractéristiques du travail salarié, ont perdu du jour au lendemain toute forme de rémunération. La mise en place d’un revenu de confinement pourrait donner les moyens de survivre, même provisoirement, à toutes celles et ceux pour qui la crise ne s’arrêtera pas avec la fin de la pandémie. Jefklak traduit et publie deux textes qui analysent la crise en cours en Italie et celle à venir tout en examinant la nécessité de mesures économiques et politiques d’urgence.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

L’Amérique Latine, entre mesures drastiques et sourde oreille

L’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud sont tiraillées, entre d’un côté des quarantaines et de l’autre des gouvernements sceptiques qui refusent d’admettre la gravité de la situation. Ces derniers souhaitent préserver leur économie au détriment des plus pauvres. Les quarantaines sont faites sans mise en place de politique sociales d’ampleur qui puisse répondre à toutes celles et ceux qui, faisant partie de l’économie parallèle et vivant de l’argent gagné au jour le jour ne pourront survivre sans mettre un pied dehors.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

En Italie, des professionnel.les de la santé appellent à une grève générale le 25 mars

En Italie, des professionnels de la santé ont appellé à une grève générale le 25 mars avec ce slogan : je ne peux pas faire grève, fais-la à ma place.
Il est intéressant de voir ce qui se passe en Italie en ce moment, surtout à l’heure où les travailleurs les plus précaires sont mis en dangers.
En Lombardie, le syndicat CGIL annonce qu’elle a été plutôt bien suivie.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

En luttant contre le virus, transformer la société

Depuis que l’épidémie de coronavirus a atteint la France, le gouvernement n’a cessé d’osciller entre des mesures d’endiguement – qui sont allées crescendo – et la volonté de préserver les profits des entreprises, en autorisant la continuité du travail dans des secteurs non essentiels.
L’Union communiste libertaire, réunie en conférence exceptionnelle le 17 mars, pense qu’il faut inverser les priorités. La pandémie oblige à des mesures qui doivent nécessairement contrarier les capitalistes. Et qui prouveront que la société et l’économie peuvent tourner de façon radicalement différente.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

#Restonsàlamaison mais ne restons pas silencieux !

Ce texte est la traduction pour dijoncter.info du texte italien #Rimaniamoacasa ma non rimaniamo in silenzio paru sur infoaut.org. Il est écrit par un groupe de quartier, et est sorti au lendemain d’une déclaration du premier ministre Conte à propos des mesures de confinement. En plus de nous apporter quelques nouvelles d’Italie, sa lecture nous a donné quelques perspectives de lutte collective en ces périodes compliquées.

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Confinement Coronavirus : traduction de l’attestation de circulation

Attention, à partir de mardi 17/03 à midi, une attestation est obligatoire pour sortir du domicile, notamment pour travailler, les conditions de sorties se sont encore durcies depuis le 24/03. Modèle d’attestation à télécharger avec traductions en différentes langues : anglais, italien, tamoul, turc, roumain...

A lire sur d’autres sites Résistances et solidarités internationales

Emeute et massacre à la prison de Modène suite aux mesures de confinement liées au Covid-19

Les prisonniers italiens se défendent actuellement contre la suppression des parloirs décidée par l’administration. Selon les informations récoltées – qui ne sont surement pas complètes, il y a eu des mutineries dans vingt établissements pénitentiaires, huit prisonniers sont morts et au moins cinquante prisonniers italiens se sont évadés. Nous traduisons un témoignage, recueilli par le site Diario di bordo nella tempesta sociale, à propos des révoltes de la prison de Modène.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 18 |

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info