Loi travail : la répression continue à Poitiers le 17 novembre au tribunal

435 visites

Le 17 novembre prochain aura lieu à Poitiers le procès de neuf personnes accusées d’avoir, le 19 mai 2016, « pénétré, circulé, ou stationné, sans autorisation, dans les parties de la gare SNCF non affectées à la circulation publique » puis d’avoir « refusé de se soumettre aux opérations de relevés signalétiques, notamment de prise d’empreintes digitales et photographies nécessaires à l’alimentation et à la consultation des fichiers de police ».

Il s’agit là globalement d’une attaque, comme il y en a eu beaucoup d’autres, qui se situe dans la droite ligne des mesures contre la liberté de manifester et pour museler le mouvement social.

JPEG - 161.6 ko

Or ces neuf personnes (plus deux autres qui avaient été convoquées initialement par la police mais qui pour l’instant ne sont pas concernées par le procès) ont été ciblées avec précision par les pouvoirs publics, puisque ce sont de 400 à 600 manifestants qui se trouvaient dans l’enceinte de la SNCF, ce 19 mai 2016, à la suite d’une manifestation contre la loi travail et à l’appel de l’intersyndicale locale.

Ces neuf personnes sont connues pour leur appartenance aux milieux anticapitalistes et/ou libertaires. Outre deux militants de Solidaires, syndicat particulièrement en pointe à Poitiers, ce sont des libertaires (dont deux de l’OCL) actifs dans le milieu stigmatisé par les pouvoirs publics poitevins depuis les bris de vitrines et graffitis réalisés pendant une manifestation anti-carcérale, le 10 octobre 2009, au centre-ville de Poitiers, et qui subissent depuis des années un acharnement policier ayant déjà donné lieu à de multiples procès.

C’est donc bien le mouvement libertaire actif dans les mouvements sociaux qui est visé dans ce procès, et il nous paraît légitime que le mouvement libertaire, avec ses différentes composantes, manifeste comme il le peut sa solidarité et sa présence dans cette affaire.

Aussi, nous vous demandons de faire connaître la réalité de ce procès politique autour de vous (par communiqués, articles, manifestations de solidarité)* et d’appeler à un rassemblement le jour du procès (le 17 novembre à 9 heures) afin d’y affirmer une présence anarchiste et/ou libertaire.

Un soutien financier (il y en aura malheureusement besoin) peut être adressé au Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux, c/o Acratie (L’Essart, 86310 La Bussière) – chèques à l’ordre d’Acratie en mentionnant au dos « soutien aux 9 de Poitiers ».

Un comité de soutien spécifique a été créé sur la ville avec l’appui des organisations suivantes : Collectif chômeurs-précaires Poitiers, Convergence libertaire anticapitaliste poitevine (CLAP), CNT-SO, Ensemble, Nouveau parti anticapitaliste (NPA 86), Organisation communiste libertaire (OCL), Parti communiste (PCF 86), Solidaires 86, Union syndicale de la psychiatrie.

JPEG - 91.8 ko

OCL Poitou

La suite à lire sur : http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article1994

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Les « 7 de Briançon » ont été condamnés

En avril, les « 7 de Briançon » avaient manifesté contre des militants d’extrême droite venus chasser les migrants à la frontière franco-italienne. Accusés d’avoir aidé des exilés à pénétrer en France, ils viennent d’être condamnés à des peines de...

>Comparutions immédiates du lundi 10 décembre 2018

Après une fin de semaine pour le moins agitée avec l’entrée en scène des lycéen·ne·s et des étudiant·e·s dans toute la France aux côtés des gilets jaunes (voir, en ce qui concerne Lyon, ici, ici et ici) – on s’est rendu à plusieurs ce lundi aux comparutions immédiates rue Servient, pour voir comment se joue...

> Tous les articles "Répression - prisons"