Popouri n°30 - avril 2007

Ça y est, c’est le printemps...

enfin, officiellement parce qu’au niveau des températures,
on dirait que c’est l’IFOP ou BVA qui ont été
sollicités pour faire la météo, tellement ça fluctue.

Côté ville, le printemps c’est les terrasses qui refleurissent,
les examens qui approchent, les rayons de
soleil qui commencent à sentir les vacances, mais
aussi les cloches en chocolat qui retentissent (d’autant
plus fort en cette année éléctorale), c’est la fin
de la trève d’hiver et son lot d’expulsions (celles
médiatiques ou dont le popouri se fait l’écho parce
que c’est des potes, squatteureuses lyonnaises (cf.
p.6 à 9), mais aussi touTEs les autres, les anonymes,
les ex-locataires...).

Et puis, quand on passe dans la rue ou place bellecour,
des souvenirs de cette petite ambiance printanière
de 2006, et des ballades ensoleillées de ce
mouvement anti-CPE. Et pour celleux, qui par hermétisme
aux ambiances ou parce qu’atteint d’alzeimer,
ont besoin de prothèses mémorielles et ben
deux bouquins, auxquels des amiEs plus ou moins
proches ont participé, sortiront pendant ce mois
d’avril : les mouvements sont faits pour mourir, aux
éditions Tahin Party (cf. planpourris, 27 avril) et un
autre livre (dont on a oublié le titre mais que vous
pourrez facilement trouver touTEs seulEs, on va pas
faire tout le boulot quand même) sur le mouvement
anti-CPE lyonnais.

Le printemps, c’est aussi des projets qui bourgeonnent
à nouveau...

A Dijon la socialiste, par exemple, c’est la Mairie qui
a les plus grands projets : expulser les Tanneries,
pour vendre le terrain sur lequel ce squat mythique
a élu domicile (faute d’élire autre chose) à la générale
de la Santé qui voit grand en souhaitant ouvrir
un mégapôle de santé (privée) à cet endroit, alors
même que les trois cliniques qui lui appartiennent
déjà en ville seront fermées... pour plus d’infos ou
pour passer les voir, allez faire un tour sur leur site
(http://squat.net/tanneries/ ou sur rebellyon.info),
parce qu’on a pas eu la place de tout mettre dans ce
numéro du pop’.

Et puis, à Toulouse l’umpéiste, y a des projets aussi
mais plus humanistes ceux-là : expulsion de La
Chapelle, un endroit qui depuis dix ans proposent
des alternatives sociétales, politiques et artistiques
et qui va être racheté par les lyonnaiSEs d’« Habitat
et Humanisme »... Putain, un siècle après
Lautréamont, le retournement du sens des mots est
toujours habile !

Côté campagne, le printemps, c’est celui de l’identité
nazionale. Ségo qui se prend pour Marine, en souhaitant
que touTEs les françaiSEs aient chez elleux un
drapeau tricolore et que touTEs connaissent par
coeur la Marseillaise... ouais et puis on a qu’à mettre
un petit coq qui éternuerait un cocorico royal au
lever du soleil aussi !

Pendant que le rouleau compresseur de l’hygiénisme
républicain déblaie les moindres tentatives de vie
« alternative », c’est la gauche « radicale » qui de
disputes récréatives en bégaiements concurrenciels
raye les fiers sillons que la rue, les militants, les acktivistes
et les multitudes d’insurgés ordinaires ont
tracé, puisqu’elle parait incapable d’être, ne serait-ce
qu’audible sur ses propositions !

Le popoulit büro, quant à lui, préconise de mettre le
popouri dans tous les foyers et d’apprendre par
coeur « Sois fier » d’Expérimental (cf la seconde partie
de son interview p.10 à 13) et de conditionner le
RMI à la connaissance de cette chanson...

Et pour celleux qui ne savent pas quoi faire le 22
avril et ben prenez votre vélo, trouvez un petit coin
ombragé, un litre de rouge ou de soda papaye-litchi
et lisez la Popouréaction des cénétistes au texte « un
organisation de la défiance. Variation... » (Popouri
n°29, dispo sur rebellyon.info) autour des façons de
militer en groupes affinitaires ou en organisation
syndicale... (p.3 à 5).

Et sinon vous trouverez bien des trucs à faire dans
notre désormais traditionnel agenda...

Bonne lecture

Le Popoulit-burö

Petit guide lyonnais

Ministère de la crise du logement ...

Dans la série « la démocratie c’est gueule toujours », on a vu fleurir des petites tentes le long des quais parisiens ou sur des grandes places lyonnaises ou d’autres villes en france. Et ces enfants de don quichotte n’ont visiblement pas encore fini de se battre contre des moulins à vent... « Illes ont quand même réussi à obtenir gain de cause !!! » s’exclament à l’unisson (ou presque) les badaudEs qui, par bonne conscience ou charité chrétienne, sont passéEs jeter un coup d’oeil à la misère, si invisible (...)

Petit guide lyonnais

L’Insoleuse expulsée : récit d’une réoccupation

Mercredi 7 mars à 8h30, les flics débarquent à l’Insoleuse, accompagnéEs d’un huissier et d’un serrurier pour expulser les occupantEs. Du monde est rapidement appelé en renfort afin d’évacuer toutes les affaires et le matériel accumulés dans les lieux depuis cinq mois. En l’espace d’une heure, plus de quarante personnes et une dizaine de véhicules sont là de sorte que tout a pu être sauvé avant l’évacuation définitive. A ce moment là, personne ne sait si l’expulsion est légale, l’huissier ayant refusé de (...)

Petit guide lyonnais

Résistance à la Guill’ (?!)

 ?
Le Kahwa, c’est un p’tit local autogéré, une mini-salle d’apéro concert et plus ou moins dix personnes qui vivent dans les apparts au-dessus. Tout ça est parti du besoin de se loger, mais surtout de l’envie de se sortir de nos trous, de changer les rapports sociaux et de casser des murs ; de sortir de la concurrence et du profit ... (bref, tout un tas de bonnes raisons). C’est aussi l’envie de rester en centre-ville, et plus particulièrement à la guill’, pour son p’tit côté pas trop conventionnel, (...)

Petit guide lyonnais

Du général au particulier : Pour changer la société, organisons-nous !

Il m’avait été demandé voici quelques temps un article sur le syndicat du bâtiment de la CNT à Lyon. La lecture, dans le Popouri du mois de Mars, de l’article mettant en parallèle organisation et groupe affinitaire pour mieux casser la première m’a donc motivé pour me lancer.
Il faut se méfier des organisations, on est bien d’accord. Les grandes organisations politiques et syndicales en France sont toutes tombées dans un modèle de gestion du capitalisme. Ces organisations se sont engluées au fil de (...)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info