A propos des derniers évènements liés au squatt du 17 rue de Bourgogne à Vaise

1229 visites
JPEG - 584 octets
JPEG - 584 octets
Ces petits textes sont des points de vue personnels sur les derniers événements liés au squatt du 17 rue de Bourgogne à Vaise.

Ce lundi 22 mars je me sentais assez anxieux devant le nouveau palais de justice de Lyon. Non pas que l’expérience soit nouvelle pour moi mais plutôt que je me sentais un parasite facile à écraser. Bien sûr ça fait longtemps que je sais la « justice » faite pour les riches, les proprio, l’ordre établi ; mais c’est quand même dur d’avaler l’idée que d’un revers de manche un homme va détruire tout ce que nous avons construit lentement. Il a pourtant fallu (mais je l’ai bien voulu) regarder ce juge qui n’avait rien à faire de mon cas et ne pas lui cracher à la figure tout ce que sa fonction m’inspire... Je ne me suis quand même pas abaissé à lui raconter ce que je vis dans ce squatt : les rapports avec les autres, les projets, les discussions, les rires, les jeux, les démerdes, les embrouilles..., je sais que ça n’aurait servi à rien. En tout cas la décision de son altesse sera rendue le 19 avril. En attendant je dois me rendre à l’évidence : il va falloir refaire mes bagages et tout recommencer encore... Tout ça car un promoteur véreux (ça va de soit !) veut récupérer son bien acquis légalement (liquidation judiciaire) et le faire prospérer !

Ce jour là nous avions décidé après mures réflexions (comme à l’accoutumée) de ne pas faire venir des amis-es- en soutien car nous étions presque sûr d’obtenir le report d’audience et ainsi gagner quelques semaines de sursis. Ce choix était logique : nous ne voulions déranger personne inutilement et préférions voir du monde le jour de la grande mascarade, sinon ils-elles- seraient venus-es la première fois et peut être pas la deuxième. Du coup je m’excuse pour mes proches qui auraient voulu suivre le spectacle que la « justice » leur offrait et qui ont raté la séance, mais ne vous inquiétez pas il y en aura d’autres... En attendant je reste chez moi avec la ferme envie d’en profiter au maximum et de ne pas me laisser abattre par ces charognes déjà mortes pour qui mars veut dire expulsion. Je vous invite donc à la boum déguisée du 23 avril au 17 rue de Bourgogne à Vaise.

Cul de sac

22 mars, salle F, 13 h 30, un lundi comme les autres au TGI. Devant un juge fatigué, des dizaines d’avocatEs chahutent, discutent du week-end et demandent à tour de rôle le renvoi de « leur » procès. Parfois le maître d’école réclame sèchement discipline et silence ; en vain. La représentation théâtrale en robes noires est pourtant professionnelle. A son tour l’avocate demande de renvoi « notre » procès ; mes doigts se cramponnent au banc du fond de la cour ; refusé. On passera dans quelques heures. L’impression de comparution immédiate m’envahit rapidement. Pas le temps de bien le préparer, le dossier « défense » est souffreteux. Celui qui s’est vu confier le devoir de nous expulser est un crapuleux notable de Lyon, de surcroît avocat.

15 h 30, la salle se remplit d’amiEs, de curieuSEs. Une heure d’attente soporifique, le juge nous appelle enfin. De plus près, celui-ci se révèle plus mussolinien (de morphologie faciale), excédé, symboliquement méprisable. La confrontation des avocatEs me paraît ennuyeuse, lointaine, impalpable. Tout va vite, mais bon. La parole ne nous sera jamais offerte, je me demande si ma présence a du sens.
Le sans droit ni titre, le droit au logement face à la propriété privée sous cet aspect n’est ni exaltant, ni un combat. C’est juste déterminé d’avance. Le pied de biche est pour moi beaucoup plus sensuel qu’une soit disant jurisprudence...
Rendu des copies le 19 avril.

Trou de poche

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Fêtes - Festivals - Vie du mouvement » :

› Tous les articles "Fêtes - Festivals - Vie du mouvement"