Brèves

529 visites

■ La raison du plus fort

Le 11 janvier un homme est interpellé alors qu’il
rentre du taf, à cinq minutes de chez lui. Il se retrouve
menotté pour refus d’obtempérer, jeté au sol, et on
lui cogne la tête par terre à plusieurs reprises. Commentaire de la police : « M. R. s’est rebellé et s’est
blessé lors de son interpellation ». Il aurait tenu également des propos outrageants. Les flics ont peut être
confondu avec des cris de douleur ou avec le bruit
des dents qui raclent le bitume.


■ Au grand bal de l’arbitraire…

D’après le Conseil Lyonnais pour le Respect des
Droits, qui a mené une enquête portant sur 500
affaires, passer en comparution immédiate ça veut
dire avoir plus de six chances sur dix d’écoper d’une
peine d’emprisonnement. Et ça ne risque pas de
s’améliorer avec la loterie des peines plancher.
Comme l’a déclaré un procureur au cours d’une
audience pour détention de stupéfiants : « la prochaine fois pour un simple joint ça sera quatre ans
de prison ferme »…


Mercredi 6 février, Djelali B. est contrôlé à Saint-Priest
suite à l’appel de voisins qui n’aiment pas trop que
ça rouille en bas des cages d’escalier. La suite c’est
le classique outrage « sans ton brassard t’es rien », et
la prévisible rébellion : un « mouvement du coude »
qui, d’après la version policière, ne touche personne.
Un battement d’aile, direction la taule : Djelali est
récidiviste comme on dit, ça donne droit à être jugé
en 19 minutes pour prendre quatre mois ferme,
histoire de calmer les réflexes un peu trop rebelles.


Début mars, deux roms comparaissent parce qu’ils
sont suspectés d’avoir essayé d’ouvrir la porte d’un
appartement au tourne vis. Ils affirment avoir été
victimes d’un tabassage en règle par les policiers.
Dans le doute le tribunal leur colle douze mois de
prison dont six avec sursis. Un SDF accusé d’avoir
dégradé plusieurs bagnoles à Vienne ramassera
quant à lui deux ans de taule dont un an ferme
avec mandat de dépôt. Ça fait cher le rétro. Le 6, un
jeune de 18 ans est interpellé place du pont, placé
en GAV et finalement écroué parce qu’il ne peut pas
justifier la provenance de la bicyclette qu’il utilisait
ce matin là…


Mi mars un autre SDF se prend 12 mois dont 8 avec
sursis pour avoir agité un couteau devant un vigile
et deux caissières du géant casino de Villeurbanne. 8
mois de prison dont 4 fermes pour un trentenaire qui
s’est fait les nerfs sur une agence du crédit agricole
avant d’aller mettre le dawa à la cathédrale Saint
Jean (un sacristain se ramassera une claque dans
l’histoire).


Suite à un contrôle routier qui a permis d’établir un
taux d’alcoolémie supérieur à la norme, un homme
de 27 ans a droit à une perquisition en règle et une
comparution immédiate dans la foulée. On a trouvé
chez lui quelques milliers d’euros en liquide. Le juge
tique un peu, alors il lui collera 4 ans de prison
dont trois avec sursis et mise à l’épreuve. Un autre
contrôle routier : un jeune de 23 ans sorti de taule un
mois avant se fait ramasser avec 5 g de cannabis. Là
encore, c’est la peine plancher qui tombe : et ça fera
quatre ans de prison supplémentaires.


■ Le 18 mars le Fichier National Automatisé
des Empreintes Génétiques a permis
de résoudre une nouvelle affaire.

En 2007 un individu s’était introduit dans une boulangerie en cassant un carreau. Il avait emporté des
sucreries et un pack de jus de fruit, et laissé quelques
gouttes de sang au passage… cette trace aura permis
de l’identifier, de le retrouver (il purgeait une peine
de plusieurs mois aux Baumettes) et de le condamner à trois mois de prison ferme. Pour des bonbons.
On n’arrête pas le progrès.
19 mars : deux jeunes de Vénissieux sont jugés aux
assises pour avoir braqué trois stations services, pour
un butin de moins de 1500 euros. Ils prendront au
final 8 et 9 ans de prison ferme.


■ Début avril, un jeune originaire
de Givors se fait serrer pour avoir
volé un pack de bières.

Il est interpellé par les vigiles puis par des flics qui
l’électrocutent au taser histoire de. Les policiers
l’accusent de s’être rebellé et de les avoir attaqué à
coups de pied une fois menotté… En comparution
immédiate le juge constatera lui-même qu’il n’y a
pas eu de blessé ; pourtant toutes les charges seront
retenues contre l’accusé qui sera condamné pour le
vol, pour avoir été électrocuté par les policiers et du
coup avoir résisté à son interpellation, pour avoir
outragé des fonctionnaires de police dans l’exercice
de leur fonction et commis des violence sur certains
d’entre eux… Verdict : 1 an de prison ferme, avec
maintien en détention, 100 euros de dommages et
intérêts à payer pour chacun des six policiers, plus
250 euros d’indemnités forfaitaires (pour les piles
du taser ?).

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info