Comment ont-ils enfermé le HIP HOP ?...

2193 visites

Dans le long métrage publicitaire « 8 Mile », Eminem, le gentil-blanc-qui-en-bave-trop-dans-la-vie, est mis à mal par toute une salle remplie de « méchants » noirs qui l’ont jugé avant que celui-ci ne leur montre qu’il est le meilleur rappeur de l’univers des grandes surfaces.

Devant ce spectacle, l’individu-e lambda, fan du blondinet qui arbore la même couleur de cheveux que Steevy et qui pensait tout connaître de la culture Hip Hop après avoir visionné l’intégrale des clips de IAM sur M6, doit se dire que ce milieu est tout de même aussi difficile d’accès que le podium du Fish lors d’une soirée « Miss tee-shirt mouillé ».

JPEG - 7.4 ko

Dans la réalité, la situation est pire. Pour être accepté-e par les gens du mouv’, qui regroupe toutes les plus
« hautes instances officielles » de notre culture, le/la jeune doit respecter certains codes : avoir une tenue COME8 (ou Rocca Wear s’il/elle a eu la chance de faire un pèlerinage à Châtelet) ; il/elle doit connaître par cœur les derniers morceaux ricains qui passent sur Skyrock, savoir recracher les articles sur l’évolution du r’n’b lus dans Groove ou s’il/elle est plus cultivé-e, les chroniques de Radikal, afficher un mépris profond pour ceux/celles qui écoutent des groupes qui dans la construction de leurs morceaux ne respectent pas la sacro-sainte structure 16 mesures suivi d’un refrain et ainsi de suite et qui abordent des sujets différents, voire politiques...

Depuis que le rap est devenu une énorme vache à lait, les intégristes de tous poils qui pensent avoir tout compris de notre culture parce qu’ils ont sorti une mixtape, ouvert un magasin, ou publié un magazine qui a plus à voir avec le catalogue des 3 Suisses qu’une publication critique et enrichissante, se multiplient aussi vite que le nombre de fans de TTC après un article dans les Inrocks. D’une culture qui s’est créée en réaction face à un académisme vieillissant qui sévissait dans l’art et la musique, on est passé à une entreprise formatée et contrôlée par une élite bien pensante soucieuse de préserver ses intérêts. La chape de plomb qu’ils ont construite est tellement oppressante que la liberté d’action des gens qui ne veulent pas rentrer dans le moule est quasi inexistante et confinée aux niches chères à Pierre Bourdieu.

Actuellement les gens qui connaissent le mieux la
culture Hip Hop, ne sont pas les gens du mouv’ mais des curieux-ses épris-es d’un esprit alternatif, qui vont chercher la musique dans d’autres sphères que celles du fan de rap. Une nouvelle race de B-Boy est en train de prendre forme, plus soucieuse de connaître l’histoire de la culture, d’en respecter les fondements tout un gardant une oreille (et un œil) sur ce qui se fait à coté. Mais ce courant reste encore trop minoritaire.

MellowP - fragmentofh2 at hotmail.com
pour FRAGMENT OF HIP HOP
(tous les mercredis de 18 h à 19 h sur radio Canut 102.2 fm)

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Contre-cultures / Fêtes » :

>Restaurant de la Caisse de solidarité mardi 13 octobre

Cette année la formule du Bistrot de la Caisse sera légèrement modifiée, en réduisant la fréquence des événements, mais aussi en naviguant entre différents lieux. Pour le premier, nous vous donnons rendez-vous à l’Amicale (31 rue sébastien Gryphe), mardi 13 octobre, avec un repas sous le thème « mange du...

>3 Rencontres-débats autour du livre « Espoirs déçus »

Rencontre débat autour du livre Espoirs déçus sur l’engagement libertaire de Bernard Pensiot lors de la « transition démocratique espagnole » le vendredi 25 septembre à 19h à la Plume Noire, le samedi 26 à 17h à l’Abergement de Varey (01) et le dimanche 27 à 16h30 au Salon du livre libertaire de Cluny...

› Tous les articles "Contre-cultures / Fêtes"