Des nouvelles des camarades détenu(e)s au Mexique - Appel à la Solidarité

802 visites

Trois camarades sont actuellement en prison au Mexique pour atteinte à la
paix et dégradation de matériel en réunion. Le système pénitentiaire mexicain nécessitant de l’argent quotidiennement pour se fournir en eau, nourriture, vêtements, etc. ils font appel au don pour survivre en prison.

Rappel des faits : lire l’article : Soutien financier nécessaire pour les camarades emprisonnés au Mexique

JPEG - 61.6 ko

Dimanche 5 janvier, deux groupes d’individus ont lancé des pierres et
des cocktails molotovs contre le bâtiment du Ministère des
communications et des transports de la ville de Mexico et contre les
voitures d’un concessionnaire Nissan. Dans la même nuit, Carlos,
Fallon et Amélie ont été arrêtés dans le centre-ville de Mexico en
lien avec ces actions. Préalablement détenus par le Ministère public
du District Fédéral, leur cas a été transféré à la justice fédérale.

Le 9 janvier, les compagnons ont été placés sous arraigo , une mesure
spéciale de garde à vue prolongée que le Bureau du Procureur général
de la République (PGR) a obtenu en alléguant une enquête pour des
délits fédéraux, dont ceux de crime organisé, terrorisme, sabotage et
dommage à la propriété. L’arraigo est une forme de détention
préventive prolongée avant toute inculpation et d’enquête
préliminaire qui a permis à la PGR de détenir les compagnons pendant
40 jours, sans qu’elles et il n’aient le droit de comparaître devant
un juge.

L’arraigo ayant pris fin, Amélie et Fallon ont été transférées et sont
à présent détenues au Centre de Réadaptation de Santa Martha, tandis
que Carlos est dans le centre Reclusorio Oriente ; toutes deux sont des
prison étatiques. Jeudi le 20 février, les compagnons sont passés
devant le juge. Devant le manque de preuve, les charges fédérales
sont tombées. Il ne reste que les accusations suivantes : atteinte à la
paix et dégradation de matériel en réunion. Les camarades ont fait appel.

Il existe la possibilité suivante, soit que la compagnie Nissan accepte
une réparation des dommages pour une valeur de 10 000$. Il ne restera
alors que la caution en lien avec l’accusation de perturbation de la
paix, caution d’un montant inconnue pour le moment. Cette décision
permettrait à Carlos, Amélie et Fallon de sortir rapidement de prison.

En cas de refus de la compagnie avec cette entente, le juge aura 15
jours afin de décider s’il les libère ou non. En cas de refus, elles
et il seront incarcérés jusqu’à la tenue du procès, soit entre 6 mois
et 1 an. Si procès il y a, de l’argent sera (et est déjà) nécessaire
pour couvrir leurs frais de détention.

En effet, le fonctionnement des prisons mexicaines nécessite de
débourser quotidiennement afin de répondre aux besoins de bases.
L’eau, la nourriture, un endroit pour dormir, les vêtements, les cartes
d’appel et toute chose utile ou essentielle sont payants.

En cas de refus de l’appel, donc, l’argent servira à assurer les
dépenses des trois compagnons pour une durée indéterminée.

Pour contribuer aux efforts de soutien, svp faire un don via la CLAC :
http://www.clac-montreal.net/mx#_1

Émettre un chèque à l’ordre de : Convergence des luttes anticapitalistes
IMPORTANT****Veuillez indiquer « Mexique » dans la ligne de mémo.
Et l’envoyer à l’adresse suivante :
CLAC-Montréal c/o QPIRG Concordia
1455 de Maisonneuve O
Montréal, Quebec H3G 1M8

Pour faire un don en argent comptant, vous pouvez visiter les bureaux du
GRIP-CONCORDIA (1500 de Maisonneuve O., Montréal, suite 204) et donner
l’argent directement à un membre du personnel, entre midi et 18h, du
lundi au jeudi.

Vous pouvez également faire un don en ligne. via Paypal, sur le site
de la CLAC <http://www.clac-montreal.net/mx#_1> *

Liberté pour Carlos, Amélie et Fallon !

Liberté pour Mario, Salvador et Fernando !

La liberté pour tou.te.s !

**********************************************************************

On Sunday, January 5th, two groups of people threw rocks and molotov
cocktails at the offices of the Ministry of Communications and Transport
and at the vehicles of a Nissan dealership in Mexico City.
The same night, Carlos, Fallon, and Amelie were arrested in downtown
Mexico city for these attacks. Initially detained by the Ministry of
Public Safety for the Federal District (Mexico City), their case was
shortly thereafter transferred to the federal jurisdiction.

On January 9, the comrades were placed under arraigo, a special
investigative measure, based on a allegations from the Prosecutor’s
Office of federal crimes, including terrorism, sabotage, organized
crime, and damage to public property. The arraigo allows the
Prosecutor’s Office to hold any suspects up to 40 days pending
investigation without appearing before a judge and without formal
indictment.

At the end of the arraigo, Amelie and Fallon were transferred to the
Centre de Réadaptacion Santa Martha, a women’s prison where they are
still detained, and Carlos was transferred to Oriente, a men’s prison.
Both are state-level prisons.

On the 20th of February, the comrades appeared before a judge. In
light of a lack of evidence, the federal charges for which the arraigo
was granted were not pursued. Amelie, Fallon, and Carlos are now
facing : breach of peace, and damage to property while acting as a
group. The comrades appealed the charges, and are currently faced with
the possibility that Nissan will accept a restitution of $10 000 for
the damages to their property. This would mean that Carlos, Amelie,
and Fallon would be able to get bail for the charge of breaching the
peace. The bail amount is not known at this point.

If Nissan refuses the restitution offer, the judge then has 15 days to
decide whether to release the three accused or not. If the judge
refuses, they will stay in prison until their trial, which could take
between six months and a year.

In Mexican prisons, all services and needs are paid for out of pocket.
This includes calling cards and personal effects, as well as water,
food, a place to sleep, etc. Thus, while Amelie, Carlos, and Fallon are
detained, there is a significant need for money.

Money fundraised at this point will go to pay the restitution and bail
amounts for all three comrades ; if the restitution and bail are
ultimately denied, the money raised will continue to support the three
while they are detained.

To contribute financially to support efforts, make donations online via
CLAC : http://www.clac-montreal.net/mx#_1

Write a cheque to : Convergence des lutes anti-capitalists (PLEASE INDICATE
MEXICO IN THE SUBJECT LINE) and send to :

CLAC-Montréal c/o QPIRG Concordia
1455 de Maisonneuve O
Montréal, Quebec H3G 1M8

Freedom for Carlos, Amelie and Fallon !

Freedom for Mario, Salvador and Fernando !

La suite à lire sur : http://www.clac-montreal.net

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Naissance de Ricardo Flores Magon le 16 septembre 1874

Olt nous présente en BD la vie de l’anarchiste mexicain Ricardo Flores Magon, né le 16 septembre 1874 à San Antonio Eloxochitlán (Oaxaca) et assassiné le 21 novembre 1922 au pénitencier de Leavenworth (Kansas, États-Unis). Précurseur de la Révolution mexicaine, son mot d’ordre était « Tierra y Libertad ...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"