En luttes...

577 visites

■ Sabotages à la SNCF

Fin décembre : un cheminot de Solèze est interpellé
pour avoir dégradé un portail lors du mouvement
de novembre ; plus récemment, un salarié des ateliers mécaniques SNCF d’Oullins a été entendu par
les flics suite à la plainte d’un petit chef : il s’était
fait cramer son petit manteau par un fumigène…
Au niveau national une vingtaine de plaintes pour
sabotage ont été déposées (un cheminot de la région
parisienne accusé d’avoir cassé la vitre d’un local
technique s’est pris quatre mois avec sursis). Et les
syndicats se sont évidemment désolidarisés de ces
actes de sabotage, laissant les cheminots insoumis
seuls face à la police-justice. Faut croire que la SNCF
était sur les dents après la série d’attaques sur les
lignes TGV qui avaient paralysé le trafic fin novembre… ça n’a pas empêché les saboteurs de remettre
ça le 25 décembre dans le Nord, et le 23 janvier (journée d’action sur les retraites et le pouvoir d’achat)
dans la Drôme et en Côte D’Or ; là encore quelques
câbles brûlés ont occasionné des retards important
sur les lignes TGV Lyon-Paris et Lyon-Marseille.


■ Vendredi 1er février : 1000 salarié-es
de la grande distribution débrayent

Rien que pour l’agglomération lyonnaise, dans le
cadre d’une journée d’action nationale pour les
salaires et l’amélioration des conditions de travail.
Le mouvement est massivement suivi au centre commercial de la Part Dieu et à Vénissieux. Du côté des
patrons (la Fédération des entreprises de la grande
distribution), on dénonce « des motifs un peu politique »… Comme si les bas salaires et les temps
partiels imposés aux un-es, et les grosses fortunes des autres, comme si cette jolie bascule ne résultait
pas d’une certaine politique, justement.


■ Robin des bois ne répond plus

Mercredi 12 mars, conférence de presse des “robins des bois de l’énergie” (groupe d’une dizaine de techniciens d’EDF qui intervenaient clandestinement
pour remettre le jus après des coupures pour défaut
de paiement). Ça parle d’arrêter : « il y a de plus en
plus de menaces de sanctions dans les entreprises, avec les compteurs ultra modernes installés à
partir de 2009 tout sera verrouillé et puis la greffe
n’a pas pris ». On compte entre 17 000 et 20 000
coupures chaque année sur le grand Lyon (et les
chiffres risquent d’augmenter avec l’ouverture à la
concurrence). Le courant a été rétabli 114 fois par les
justiciers électriciens depuis octobre 2006.


■ Grèves en tout genre

Le 22 janvier, grève aux Assedics pour les salaires,
des titularisations, etc. ; le 24 janvier, fin d’une grève
de 29 jours à la CAF. Accident du travail dans une
boîte de Lachassagne, le 7 février. Un mort. Le 14
février, accident du travail sur un chantier à Vénissieux. Un mort. Grève à la fourrière du 25 au 29
février. Grève illimitée dans l’entreprise de transport
Norbert Dentressangle le 9 mars. Deux jours plus
tard : grève à la clinique Saint Louis pour protester
contre les conditions de travail. Grève à la FNAC
pour une hausse des salaires et pour dénoncer un
règlement intérieur « liberticide ».


12 km de bouchons provoqués par une action des
moniteurs d’auto-école le 13 mars. Du 13 au 17 mars,
grèves dans les transports publics à Besançon. Lundi
17 mars : un jour de grève a suffi chez Euro Cargo
Mail (cheminots du privé) pour que la direction cède
sur toutes les revendications (paiement des heures
sup’, meilleurs équipements de sécurité, révision des
horaires de nuit). Le 18, fin d’un mouvement de grève
totale de 13 jours à Oyonnax et Crossiat, chez les ex
Berchet. Du 11 au 18, grève sur les 7 sites du groupe
Prysmian. 60 personnes sont assignées en justice par
l’employeur dans l’Yonne. À Charvieu, Chevagneux
et Chevanoz ce sont les délégués syndicaux qui se
ramassent une assignation pour entrave au droit du
travail. Le 19, deux ouvriers sont gravement blessés
sur un chantier de Lyon.


Grève du 19 au 22 mars chez une filiale de Renault
Trucks (Ervin Meritor). Le site est bloqué avec piquets
pour empêcher l’entrée et la sortie du matériel. Grève
chez Adoma (ex Sonacotra). Le 27, grève des services
techniques de France Telecom à Lons (le mouvement
est suivi à 80%). Deux jours plus tard, grève des
permanences hospitalières. Du 28 au 31 mars, grève
nationale chez météo France. Y a plus de saison.
Le 31, grève de plus de la moitié des ouvrier-es de
chez Ziehl-Albeg FMV (fabricant de ventilos). Grève
reconductible à la plate-forme de tri PTT de Saint-
Priest. Le mouvement est suivi massivement, mais
sans grande incidence sur la distribution de courrier
(à chaque grève la direction prend le soin de réquisitionner des hangars et des intérimaires pour casser
le mouvement). 1er avril : le service client de France
Telecom est bloqué à Lons-le-Saunier pour dénoncer
« le management par le stress ou la peur » et les
« méthodes contre productives et abrutissantes liées
à cette politique du toujours plus ».

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info