Site collaboratif d’infos alternatives

Fin du plan froid : les galères continuent

1496 visites

Les 566 places réservées pour le plan froid sont fermées de façon étalée entre le 15 mars et le 30 mai. Pour beaucoup des « mis à l’abri », cela signifie une remise à la rue. Et Sylvie Guillaume, ancienne secrétaire fédérale du PS du Rhône et actuellement adjointe aux affaires sociales de la ville de Lyon a beau déclarer qu’ « il n’est pas tolérable que l’on se refile la patate chaude de cette question meurtrissante des demandeurs d’asile » , on voit bien que c’est ce qui se passe pour les hébergés de cet hiver.

Les 566 places réservées pour le plan froid sont fermées de façon étalée entre le 15 mars et le 30 mai. Pour beaucoup des « mis à l’abri », cela signifie une remise à la rue. Et Sylvie Guillaume, ancienne secrétaire fédérale du PS du Rhône et actuellement adjointe aux affaires sociales de la ville de Lyon a beau déclarer qu’ « il n’est pas tolérable que l’on se refile la patate chaude de cette question meurtrissante des demandeurs d’asile » [1] , on voit bien que c’est ce qui se passe pour les hébergés de cet hiver.

Après le regroupement d’il y a 15 jours devant la Préfecture du Rhône, c’est à l’Hôtel de ville que se sont rassemblées le 28 avril des personnes seules et des familles qui se trouvent sans solution ou sans perspective cohérente d’hébergement. On pouvait y rencontrer des familles ayant dû quitter l’auberge de jeunesse de Vénissieux le 15 avril pour être hébergées au séminaire de St-Just qu’elles devaient quitter le 29 avril sans que rien ne leur soit proposé. Si Mme Colombet de la DDASS a assuré par téléphone qu’une solution leur serait proposée dans la journée , force fut bien de constater le lendemain que ce n’est pas le cas.

Pour certains, c’est donc une mise à la rue pure et simple, pour d’autres, la précarité avec une dizaine de nuits d’hôtel dans des établissements le plus souvent miteux. Et après ?

En fait, rarement, une solution correcte a été réfléchie cet hiver, alors même que de nombreux appartements sont inoccupés sur l’agglomération.

C’est toujours Sylvie Guillaume qui nous explique que la ville de Lyon a augmenté sa contribution à la veille sociale de plus de 25 % en 2 ans pour la porter à 2 millions d’euros en 2004. Mais elle ne vous dira pas par exemple, qu’Yvon Deschamps, son prédécesseur à la tête du PS du Rhône, actuel adjoint aux finances de la ville, conseiller communautaire du Grand Lyon et conseiller régional est aussi le président de l’Opac du Grand Lyon, office d’HLM qui, le 24 octobre, soit 1 semaine avant l’entrée en vigueur du plan froid, a mis à la rue 3 familles (9 personnes au total dont 1 handicapé et 3 enfants de 3, 9 et 16 ans) qui squattaient dans 1 immeuble rue du Repos dans le 7e arrondissement. Et c’est qui qui se refile « la patate chaude » ? Tiens, on aimerait bien savoir 1 jour combien de personnes les offices HLM de l’agglomération ont mises à la rue dans le mois qui précède le plan froid !

En attendant, pour trouver des solutions dignes en fin de plan froid, entre autres associations, le collectif Resovigi [2] appelle à 1 nouveau rassemblement le lundi 9 mai à 11h30 devant la Préfecture du Rhône avec des cartons pour symboliser des abris provisoires.

Notes

[1in Le Progrès du 27/04/05

[2Resovigi 06 33 50 93 83 / resovigi(a)wanadoo.fr

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Journée Nationale de grève et d’action dans les EHPAD le 30 janvier

Le 30 janvier 2018, Journée Nationale de grève et d’action dans les EHPAD (Etablissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Le contexte dans nos établissements est dramatique, la situation est alarmante, la pénibilité au travail engendre de la souffrance... Nous, les personnels, sommes à...

>Archéologie préventive : faut-il sauver l’entreprise privée Eveha ?

Depuis 2003 l’archéologie préventive, qui consiste à mener au frais des aménageurs les fouilles des sites archéologiques menacés par une construction, à été libéralisée. La concurrence y fait rage entre l’institut public (INRAP), les collectivités territoriales et les société privées. Ce marché artificiel,...

> Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

> Tous les articles "Apartheid social"
}