Grève sans faim

1351 visites

Le 5 janvier 2003, 12 sans-papier ont entamé une grève de la faim qui s’est poursuivie jusqu’au 3 mars. Soit plus de 60 jours de grève. La plupart des personnes (9 hommes et 2 femmes) étaient débouté-es du droit d’asile politique.

Plusieurs actions ont émaillé le cours de ces longs jours, notamment l’occupation des locaux de l’U.M.P. Commencé à 12, il n’étaient plus que 11 à l’issue d’une grève épuisante. L’ensemble des personnes ont obtenus un titre de séjour n’excédant pas 6 mois.

Depuis le 22 mars, 25 Kurdes sont en grève de la faim pour obtenir l’asile politique. Ces personnes viennent du Kurdistan turc. Toutes ont fui leur pays à cause des persécutions que subit le peuple kurde en Turquie. Pour la majorité, ils sont partis pour ne pas faire le service militaire, qui les aurait amenés à participer à la guerre contre leur propre peuple. Après avoir investi la place Raspail, ils ont été expulsés des lieux par la police à plusieurs reprises, qui pour ce faire, n’a pas hésité à utiliser les gaz lacrymogènes à l’encontre des grévistes et des personnes présentes pour empêcher cette expulsion le 28 mars. La même police qui leur a ensuite refusé de récupérer leurs tentes et leurs couvertures (de toute façon, elle avait déjà pris soin de les détruire).

Malgré les pressions policières constantes, leur grève continue au même lieu (place Raspail / métro Guillotière, vers la Fosse aux ours). A l’heure actuelle, ils recherchent toujours un local pour continuer leur grève de la faim dans des conditions sanitaires acceptables, la préfecture et la mairie du 7e ayant déclaré qu’elles ne feraient rien pour les aider. Un comité de solidarité avec les grévistes est en train de se monter pour organiser un soutien actif et quotidien.

Une nouvelle grève de la faim est en cours. Le groupe de grévistes est essentiellement composé de ressortissant algériens.

Cette floraison de grèves n’a rien à voir avec un quelconque printemps précoce mais est bel et bien due au fait que les sans-papier savent qu’ils et elles n’obtiendront rien par les méthodes, légales (dépôt de dossier à la préfecture) ou non (occupations d’églises...), qui auparavant étaient efficaces.

Houria bent kafirine

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"